Test Scott Superguide 88 2021

6 tests Scott Superguide 88.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,2/10
Yeahdemen

Ski de rando classique et sérieux.

Scott Superguide 88
Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,79m | 75kg | Avancé
Taille testée : 178
Conditions du test : Toutes

Points forts

Construction sérieuse pour du léger

Points faibles

Neiges variables, point de montage ?

Sur le papier :

Le Superguide 88 a été refait cette saison. Le ski reste avec un noyau paulownia mais renforcé avec des lamelles de peuplier sur toute la longueur afin de garder une bonne skiabilité. On a une construction en mix carbone et aramid afin de garder une certaine rigidité. Il y a une plaque titanal sous le pied pour le renfort fixation. Il y a un rocker à l’avant. Le ski fait 1340gr, 125-88-110 en 179cm et 18m de rayon.

On est sur un ski de rando plutôt traditionnel de nos jours et qui semble pouvoir s’adapter à la plupart des neiges que l’on rencontre durant la saison.

En main :

Je l’ai monté avec des ATK release 10 à la marque. Premier constat, c’est du light ! 1595 et 1590 grammes avec fix. Le ski est plutôt rigide et est homogène, le rocker est assez prononcé mais reste lui aussi assez rigide. Le point de montage est très centré, ski de rando freestyle ?

Sur le terrain :

J’ai pu les skier dans tout type de neige sur 6 sorties.

Au départ, j’en suis presque à faire des ‘burns’ tellement c’est léger 😊. C’est donc très agréable et les premiers 1000m montés ne se font absolument pas sentir, ça laisse donc une belle marge de possibilité pour faire des grosses sorties à la journée ou sur plusieurs jours. Le ski a une bonne accroche pour les traversées en neige dure.

Pour ce qui est de la skiabilité, je reste assez mitigé sur le ski. En neige dure ou de printemps, le ski est maniable et à une bonne accroche. On peut appuyer dessus sans souci et il nous le rend bien. En poudreuse le rocker fait bien son job et le ski permet d’étendre les courbes sans se faire peur. De même dans le raide ou on peut facilement enchaîner les virages avec controle. Le point de montage très centré reste pour moi un problème car il faut skier en position assez droite et neutre. Cela me va pour des ski plus large et ‘rockerisé’ mais moins pour un ski au shape plus alpin et plus fin. En condition de neiges variables (croutée, ventée, neige ramollie) le ski filtre bien mais va facilement ancrer et devenir beaucoup moins prévisible. A' peine on lance le virage qu’il va vouloir fermer la courbe. Il préfèrera donc les petits virages à vitesse raisonnable sous peine de subir le terrain. Il ne m’a pas permis de skier sereinement à mon rythme habituel. Bref, mon constat et que je préfère définitivement porter mon Zero g 105 avec lequel je me ferai plaisir et en lequel j’aurai confiance peu importe le type neige. Je comprends qu’un point de montage avancé permet une certaine maniabilité pour les skieurs qui skient plus sur la retenue mais cela va vraiment au dépend de la skiabilité en neige variable que l’on est sensé trouver en rando.

En résumé :

Bon ski de montagne à tout faire avec une bonne accroche et un bonne skiabilité. Ideal pour une utilisation en fin de saison pour de la pente raide et de la neige de printemps. On pourra très facilement enchaîner les gros dénivelés avec. Je le recommanderai pour skieur ayant un bon bagage technique mais qui ne souhaite pas trop accélérer à la descente. Le point de montage est aussi à étudier. Niveau confort, on sera beaucoup mieux sur un K2 wayback 88 qui est particulièrement plus agile dans les neiges variables. 

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire