Test Kohla vacuum base 2017

1 test Kohla vacuum base.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
RbRb
Par RbRb

Une technologie non aboutie...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | m | 65kg | Expert
Acheté : 125€ en magasin
Conditions du test : Tout type de neige et de température Tout type de conditions météorologiques

Points forts

Qualité d'adhérence (poils)
Tendeur arrière

Points faibles

Adhérence sous la semelle
Durée de vie
Attache avant trop proéminente

Caractéristiques techniques

Lorsque j'ai acheté ces peaux, leur principe se voulait novateur. Comme le nom du modèle l'indique, l'idée est de générée une zone de vide (vacuum) entre la semelle du ski et la peau afin de faire adhérer celle-ci. Elles n'utilisent donc ni colle ni silicone. Sauf que ça c'est la théorie... Elles possèdent également un tendeur arrière et une cale avant assez proéminente (on y reviendra). Enfin, elles sont fournies avec une petite pochette assez fonctionnelle et assez esthétique.

Pour information, j'ai utilisé ces peaux avec des Black-Crow freebird Orb (91mm au patin). Je précise que je les ai acheté 125 euros, mais en promotion (150 euros sans promotion de mémoire).

A l'usage

Utilisées pendant 2 saisons, ces peaux ont une bonne soixantaine de sorties à leur actif. 

1ère saison

Durant leur première saison, je n'ai pas rencontré de réels soucis d'utilisation. Les peaux adhérent facilement sous la semelle du ski (se "collent", bien que le mot ne soit ici pas approprié), et fournissent une bonne adhérence en montée, quelque soit le type de neige. Je n'ai également pas eu de soucis de dépotage inconvenant, ni de soucis de rempotage difficile (j'ai toutefois fais attention à bien les remettre dans la veste contre mon torse et non dans le sac). Pouvoir les ranger en les collant l'une contre l'autre sans filet est par ailleurs très appréciable. Enfin, je ne botte que très peu avec. Seuls les attaches avant trop proéminentes subissent des chocs répétés entre les spatules et les embouts caoutchouc commencent à sortir. Cela reste un problème mineur et globalement je suis plutôt satisfait de mon achat à l'issu de cette 1ère saison.

2nd saison

La seconde saison commence comme la première, pas de soucis et je fais même l'éloge de ces peaux à mes amis. Les attaches avant commencent cependant à être bien massacrées et je finis par perdre un des embouts caoutchouc lors d'une sortie. Mais globalement ces peaux restent très fonctionnelles. Et puis en cours de saison les ennuis commencent, et tout s'enchaîne très vite. Les premières difficultés pour re-peauter apparaissent, le scotch et le strap deviennent mes meilleurs amis. Dans des neiges humides, je commence aussi à dé-peauter de manière intempestive. À la maison, j’essaie de rincer régulièrement les peaux afin d'enlever toute source de poussière et de les maintenir dans le meilleur état possible, mais l'amélioration n’est que de courte durée. Si la première montée de la journée se passe généralement bien (les peaux ayant été collées la veille), je finis par me mettre de bonnes chutes en montée dès qu’il ne s’agit plus de la première montée de la journée, avec des peaux qui de décollent d'un coup (notamment sur neige dure ou humide), mais aussi à devoir m’arrêter pour les enlever ou les remettre dans des pentes dangereuses. Je réussis tout de même à les recoller une fois après une nuit en tente à 3300m d'altitude (au grands mulets), après les avoir gardées contre mon ventre dans le duvet toute la nuit.

3ème saison

Par soucis de conscience j'ai réutilisé ces peaux à 2 reprises cette année. Comme l’an dernier, je ne rencontre pas de soucis sur la première montée, notamment si il est fait à la maison la veille ou avant de partir. Mais repeauter est impossible, bien que les peaux soient rangées dans la veste, et le scotch reste mon meilleur ami. J'ai fini par redécouper de vieilles peaux colletex (à colle) qui ont parfaitement fait le taff sur une troisième sortie (bien qu'elles soient bien plus vieilles que mes peaux Kohla).

Bilan

La qualité de la peau de phoque est en soit bonne, voire très bonne, pour peu qu'elles tiennent sur le ski. Cette technologie ne m'a pas paru au point, avec une durée de vie très limité. Elle ne semble également pas adapté à tous les types de neige (et en particulier pour les neiges dure et humides). Les peaux auront pu être utilisées dans des conditions correctes durant 1an et demi (une cinquantaine de sorties), ce qui est très décevant par rapport au prix du produit. A noter que si l'on reste objectif, je n'ai que très peu botté avec ces peaux, et que leur qualité est très bonne lorsqu'elles adhèrent au ski. c'est pour cela que j'ai racheté une paire identique mais à colle pour ma seconde paire de skis (fats).

Pour qui ?

Bonne question...

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire