Test Atk crest 2021

6 tests Atk crest.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,2/10
mat24bc

Légères et fiables

Avis sélectionné
Profil du testeur : 42 ans | 1,65m | 55kg | Expert
Acheté : 330€ en magasin
Conditions du test : 1 saison, + de 20000 de D+, toutes neiges

Points forts

Légères
fiables
Près du ski
Ressort pour compenser le flex du ski
Prix bien placé

Points faibles

pas vraiment

Après l'achat d'une paire de Black Diamond Helio 95 (test), il me fallait trouver la paire de fix idéales à monter sur ces skis.

Dans mon cahier des charges, je voulais des stop-skis et quelque chose de léger (C'est un peu contradictoire mais je ne suis pas grand fan des leash alors j'accepte de perdre quelques 10ène de grammes là-dessus). Et puis un prix correct, j'ai déjà vendu un rein pour payer les skis, je voudrais éviter d'y laisser les 2 bras.

Parmi ce que propose le marché dans ce créneau, les fix ATK m'ont bien tapé dans l'œil. Je suis parti sur le modèle Crest 10, qui correspond bien à mon gabarit et mon utilisation, avec stop ski intégré de 97mm, et pour un poids d'environ 550grs la paire !

Vendue au tarif public de 420€ (je l'ai est eu à 330€), ça reste chère mais elles sont plutôt bien placées par rapport à la concurrence :

- Fritshi Xenic 10 (400€ / 580grs avec stopski). Butée avant intéressante mais tout plastique

- Marker Alpinist (380€ / 840grs avec stopski ). Belles fix, stopski vraiment cheap

- Dynafit ST (520€ / 1200grs). Mes anciennes fix. Rapport poids/prix pas terrible, fix vieillissante

- Plum Summit (540€ / 1100grs). C'est beau, c'est local. un peu lourdes

- Salomon MNT tour (500€ / 800grs). Belles fix également.


Fonctionnement :

La butée avant est entièrement en aluminium, usinée et anodisée. La finition est impeccable. Elle est très classique, rien de révolutionnaire, avec un levier à 2 positions (ski / bloqué).

La butée arrière est un mix de plastique et d’alu. L’embase est en plastique et accueille le ressort de compensation du flex du ski, le réglage de la longueur de semelle, ainsi que le réglage de la dureté de déchaussage. 

Le système pour bloquer le stopski est bien pensé, avec un poussoir en alu qui parait bien robuste. Il faut l’actionner manuellement en poussant le frein pour le bloquer, et juste appuyer dessus pour le débloquer.

Le système de cale est inspiré des butées race avec une seule cale qui se bascule d’avant en arrière entre les pins (position standard). Il est possible également en faisant rotationner la butée de 180° d’avoir une position à plat et une position cale haute.


Sur la neige :

Les constructeurs disent tous que leurs fix sont ultra simple à chausser. Pour celui qui est habitué c’est vrai. Pour les autres cela reste assez fastidieux. C’est beau être gravé « EASY ENTRY SYSTEM », elles ne sont pas plus simple à chausser que la concurrence, ça reste des fixations à pins, faut s’habituer.

Une fois chaussé, le levier est en mode ski (inscription visible), il faut le basculer en mode montée (l’inscription est recouverte) pour éviter de déchausser dans les conversions.

A la montée, la cale standard est juste parfaite. Combiné avec des chaussures à bon débattement, je n’éprouve pas le besoin de changer pour la cale haute ou sans cale. Ça tombe bien d’ailleurs, le passage entre les différentes hauteurs n’est pas très fluide, il faut s’accroupir pour faire tourner la butée, ça ne se fait pas avec le baton comme des speed-turn. La butée arrière est vraiment dans l’esprit race, cale entre les pins pour la montée, basculement de la cale pour la descente. Les autres modes c’est plus pour dépanner.

L’ensemble de la fixation est très prêt du ski. Pour comparer à des Dynafit ST qui sont presque 1cm plus haute, le déroulé de pied est bien plus naturel et donne l’impression de trainer moins de poids.

J’ai eu aussi l’occasion de monter des couteaux, c’est le même standard que Dynafit donc facile à trouver. L’installation et retrait est assez facile, et l’ensemble reste bien rigide.


En descente, la fixation est précise, comme la plupart des fixations type lowtech. Le delta entre l’avant et l’arrière est neutre, je ne me sens ni trop sur les talons ni trop sur les tibias.

Je n’ai eu aucun déchaussage intempestif, je dirais même que ça tiens vraiment bien. Le système de ressort de compensation permet de ne pas brider le flex du ski et ça c’est une bonne chose.

La légèreté de la fixation ne bride pas les envies de skier vite, elles sont robustes et encaissent bien les sauts (raisonnables les sauts hein), cependant elles sont dépourvues de systèmes de déclenchement à l'avant donc comme beaucoup de fixation lowtech la sécurité... y'en a pas trop.


Conclusion :

Avec les Crest 10, ATK frappe fort en proposant une fixation à la fois légère, robuste et fiable, à un tarif "abordable". Il y a de quoi faire mal à la concurrence !

Idéale pour monter sur des skis généreux sans alourdir l’ensemble, tout en assurant à la descente.

En plus, elles sont vraiment belles, une vraie réussite.

Pour qui ?

Tout type de skieur qui veut une fixation de rando avec un excellent rapport qualité/poids/prix

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire