Test Atk crest 2021

6 tests Atk crest.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,2/10
Whipperman

Travail d'orfèvre

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,78m | 73kg | Expert | Gières
Acheté : 250€ en ligne
Conditions du test : Ski de rando classique sur 3 saisons, 10000m de deniv/saison environ

Points forts

Finition, simplicité, facilité de chaussage, rattrapage du jeu, poids, prix

Points faibles

système de cales moins pratique que Dynafit

Fix montées sur des Salomon MTN88. Mes fix précédentes étaient des ST Rotation.

Description

Il s’agit d’un modèle de la gamme Touring d'ATK, il s’agit d’une version simplifiée de la RT10 sans cales magnétiques ni réglage de la butée avant. :

  • 280g/ski avec stop-skis
  • Réglage indépendant décrochage arrière vertical et latéral (5-10)
  • 3 positions de marche
  • talonnière réglable sur 20mm
  • elasticité de 5mm
  • support couteaux type Dynafit
  • 0% de plastique, presque tout en alu 7075
  • fait en Italie

C’est une construction très classique similaire aux best-sellers (Alpinist, ST Radical, Pika-Guide, MTN) pour des prix comparables à Plum.

La butée arrière se tourne à 180° pour passer en mode plat + cale haute. En gardant la butée en mode descente on peut mettre la cale en mode “race” pour avoir une hauteur intermédiaire. Le stop-ski se verrouille à la main en appuyant sur le petit bouton rouge.

A noter : contrairement aux autres fixations avec butée élastique (Alpinist, ST Rotation) il faut régler la fixation avec un espace de 4mm entre la chaussure et la butée.

Test terrain

Premier point : c’est beau. Toutes les pièces sont hyper fines, la finition est impeccable. On est loin du look “brut” des Plum.

Je me suis laissé la possibilité de mettre un leash, pour moi c’est complémentaire aux stop skis. Il n’y pas beaucoup de coins où mettre une boucle, j’ai fini par mettre un anneau de cordelette dans les petites encoches du levier avant.

Le réglage de déclenchement latéral peut être trompeur : les chiffres passent plusieurs fois dans la petite fenêtre. Il ne faut prendre en compte le chiffre affiché uniquement quand il apparaît en entier dans la fenêtre de lecture. Pour le reste c’est plutôt évident.

Montée :

La talonnière tourne dans les deux sens avec des crans très marqués. A noter que la force pour la faire tourner dépend du réglage de déclenchement.

Les stop skis restent bien verrouillés, il n’y a pas de risque de les ouvrir quand on monte. Par contre ça peut être compliqué de les bloquer s’il y a beaucoup de neige accumulée à son emplacement. Le chaussage avant est archi simple, on tombe direct en face des inserts. C’est assez bluffant d’ailleurs : par rapport aux autres marques qui mettent des butées pour aider à chausser à l’avant, là il y a rien et pourtant 0 hésitation.

Le levier de blocage avant est assez raide mais fait un “clac” bien marqué qui est rassurant.

Les cales sont très petites et demandent de prendre le coup de main pour les basculer avec les bâtons. Je trouve que la cale haute est un peu trop haute (je n’utilise jamais la cale haute des Dynafit Rotation/Radical par exemple), la plus utile est l’intermédiaire mais ça demande de tourner de nouveau la talonnière. Si je sais que je n’aurai qu’une montée plutôt soutenue, je garde la fix en mode descente et je mets direct la cale en intermédiaire. Le système de cale Dynafit est plus pratique sur ce point là.

Descente :

Le chaussage avant est très facile et à l’arrière ça ne demande pas beaucoup de force. La chaussure n’est pas beaucoup en appui sur la pédale du stop ski, elle repose principalement sur les inserts. C’est assez dommage car la pédale pourrait être une belle surface d’appui pour avoir un meilleur transfert.

Conclusion

En utilisation ce sont des fixations qui sont vraiment simples, avec des petits détails qui les rendent très agréables. A recommander pour tous les styles de ski de rando, des grosses bambées jusqu’à la frontière du freeride. Il n’y a pas grand chose chez les autres marques qui rivalise. Si on compare avec la concurrence, on se rend compte qu’elles sont imbattables :

  • Plum Pika-Oazo : similaire en construction, même poids, plus chères, frein en option. Pas mal de problèmes sur le frein, pas de rattrapage du jeu
  • Plum Guide : plus lourdes, plus chères et système de cales façon speed-turn. Pas de rattrapage du jeu
  • Dynafit Radical : beaucoup plus lourdes (+500g sur la paire), prix similaire, meilleur système de cales, Pas de rattrapage du jeu
  • Dynafit Superlite + 175 : très similaires en prix et fonctionnement, à peine plus lourdes mais sans rattrapage de jeu.
  • Salomon MTN : plus lourdes (+180g la paire), prix similaire, Pas de rattrapage du jeu et pas de réglage de déclenchement

Pour qui ?

Tout le monde, sauf les purs freeriders

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire