Test Black Diamond Black Diamond Helio Carbon 95 2019

Note moyenne : 7,8/10
mat24bc

Léger et super efficace en poudre

Black Diamond Black Diamond Helio Carbon 95
Avis sélectionné
Profil du testeur : 42 ans | 1,65m | 55kg | Expert
Taille testée : 163
Acheté : 400€ en ligne
Conditions du test : 1 saison, env. 20000m de D+, en toute neige

Points forts

shape moderne et ludique
ultra efficace en poudreuse
léger

Points faibles

pas de petites tailles (163 mini)
difficiles à tenir en neige pourrie
plutôt cher si pas en promo (800€)

L'an passé j'ai fait l'acquisition d'une paire de Black Diamond Helio Carbon 95. Comme son nom l'indice, ils sont en carbone et font 95 au patin. Ça rentre dans la catégorie des skis polyvalents , voir freerando. Mais du côté light de la freerando. Des skis suffisamment légers pour enquiller du D+ et suffisamment large et rigide pour rider fort à la descente.

Avec un hiver sans remontées mécaniques, et habitant au pied des montagnes, j'ai eu l'occasion de les sortir tout l'hiver plusieurs fois par semaine pour des sorties diverses et variées, des montées rapides en afterwork, des bonnes bambées de + de 2000m de D+, sorties alpi, en famille, dans tout type de neige (de la bien pourrie à la neige de cinéma).


Les specs :

- taille 163 (dispo 163 / 173 / 183)

- Côtes 124-95-113

- Poids : 1250 grs / ski

- Noyau balsa/lin - structure carbone

- Profil : Cambre quasi plat, longue spatule et talon peu relevés


Monté avec fix ATK Crest 10 + stop-ski 97 (Poids ski+fix 1500grs)

Chaussure Technica ZeroG

Peau Black Diamond Ultralite (une cata) puis Pomoca Pro S-Glide



Sur le terrain :


En montée

La première chose qui saute aux yeux en chaussant des Helio, c'est le shape des spatules. Elles sont très plates et progressives. Si ça augure un bon touché de neige et de bonne capacité en poudreuse, à la montée ça implique de choisir des peaux qui démarrent bien au début de la spatule, sous peine de bourrage intempestif.

NB : Mauvaise expérience faite avec les peaux qui vont avec ces skis, les BD Ultralite ! Avec une attache qui fait démarrer la peau très loin de la spatule, donc très proche de la neige : remplissage garanti et repeautage très compliqué ! Retour magasin et remplacé par des Pomoca qui démarre dès le début de la spatule, plus de problème.

Associé à des fix ATK vraiment légère, le poids total de l'ensemble est un véritable atout pour s'économiser ou se faire des montées en mode énervé. Quand il faut faire la trace, la spatule déjauge vite et ne fait pas office de pelle, c'est bien appréciable. Attention toutefois, la neige adhère facilement au topsheet. Des skis comme les K2 Wayback ont un topsheet anti-adhérant, ceux-là non, c'est bluffant la différence.

Le ski est bien équilibré, les conversions se font facilement, même si parfois j'ai tendance à marcher sur le talon. Pour mon 1.65m, la plus petite taille 163 est presque un peu grande, une taille en dessous ne m'aurait pas dérangé (mais elle n'existe pas).

Le rayon est relativement grand et le ski plutôt rigide, ce qui fait que malgré sa largeur la tenue est très bonne en devers... tant que la neige n'est pas carrelage. Mais dans ce cas hormis des patins fins, peu de skis s'en sortent bien.

En montée alpi, le poids sur le sac est contenu, le talon un peu long peut gêner la marche, il faut bien les positionner sur le sac.


En descente

Il faut savoir qu'avec mon physique de crevette (1m65, 55kg), j'ai beau être énervé parfois, j'ai du mal à tordre les skis en général. Les Helio carbon ne déroge pas à la règle, pour des skis de rando je les trouve plutôt rigide. Si ça ne pose pas de soucis pour skier vite, en neige pourri ce n'est pas la même.

Dans la trafole dégueux, la neige dégelée regelée, ce ne sont pas les plus simples à tenir. On sent vraiment qu'ils sont légers et ne se déforment pas trop. Quelques soit l'allure on subit le terrain. A n'en pas douter un gabarit plus costaud s'en tirera mieux, mais on sent quand même un peu les limites du ski en termes de légèreté. ça rebondit, ça chauffe les cuisses.

Cependant c'est bien le seul reproche que je pourrais lui faire à la descente tant il excelle dans tous les autres domaines.

A commencer par sa capacité à avaler la poudreuse. Un shape juste parfait, une spatule qui déjauge toute seule même dans une neige sans fond, un ski qui flotte et qui se manie avec une facilité déconcertante. En grande courbe, et à des vitesses qui m'aurai paru jusque-là déraisonnable en rando, les skis sont stables et on a presque l'impression de skier des skis de 10mm de plus au patin. Le comportement est ultra sain et se rapproche vraiment d'un ski alpin. A allure plus modérée, le rocker arrière fait bien le boulot et permet de skier plus surfy, tout en glisse, en jouant des slashs ou à faire des virages carte postale. Un côté très ludique, et aussi très appréciable en forêt pour tourner court entre les arbres.

En pente raide, couloir, le combo légèreté/largeur/rigidité en font un ski très rassurant, notamment pour faire du virage sauté.

Enfin, personne n'aime ça mais dès fois il faut quand même y passer et ça peut vite devenir un calvaire : dans la neige crouté, sans dire que c'est agréable, ils s'en sortent vraiment très bien, grâce à la grande spatule qui permet de sortir progressivement de la croute et de virer sans à-coup.


Conclusion :

Le Black Diamond Helio Carbone 95 est un ski très réussi. Des côtes généreuses, un shape moderne, et un poids contenu, permettant d'avaler du dénivelé dans les 2 sens. Ultra efficace et ludique en poudreuse, il pourra aisément servir de paire unique pour qui ne veut pas (ou ne peut pas) investir dans une paire plus large.

Niveau solidité, rien à signaler, du moins pour une utilisation standard. Il peut encaisser des sauts de barres raisonnables, mais je ne pense pas que ça soit un ski fait pour faire le fou-fou en montagne. Ils sont légers et font léger, pas sûr qu'ils puissent encaisser des réceptions hasardeuses à répétitions. Pour en tirer le meilleur parti, Ils seront à monter plutôt avec des fix légères que des shifts qui n'ont pas grand intérêt sur ce genre de ski.

Enfin, s'ils sont faciles et agréables en bonne neige, leur skiabilité en neige pourrie n'en font pas un ski forcément adapté aux débutants. Ceux-ci préfèreront sans doute la version moins élitiste Helio Recon, avec un shape identique mais sans carbone. Plus lourd mais plus accessible, y compris financièrement.  

Pour qui ?

skieur intermédiaire à confirmé, qui veut un ski de rando à la fois léger et efficace en poudreuse, pour monter et descendre toutes les faces de la montagne

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire