Test Petzl Météor 2019

9 tests Petzl Météor.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
RbRb
Par RbRb

Un casque à tout faire

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | 1,75m | 65kg | Expert
Acheté : 80€ en magasin
Conditions du test : Beau temps

Points forts

Ergonomie avec masque
Ventilation
Poids

Points faibles

Ergonomie avec des lunettes (fixation arrière)

J'ai investi dans ce casque au moment de faire le Mont-Blanc en ski l'an dernier. J'écris donc ce test après seulement 3 jours de ski avec ce casque (2 l'an dernier et un cette année). Je n'hésiterai pas à revenir dessus au besoin.

Première impression

Afin d'adapter mon matériel à ma pratique en fin de saison dernière, j'ai décidé d'investir dans un casque de ski-alpi, moins chaud et moins encombrant que mon casque d'alpin utilisé jusqu'à présent (casque POC fornik, sur lequel j'ai déjà écrit un test).

Ainsi, j'avais 3 critères au moment de l'achat :

- Poids léger (220g dans le cas du meteor) et forte ventilation

- Possibilité de passer facilement un bonnet en dessous en cas de froid

- Possibilité de fixer un masque dessus

J'ai ainsi hésité avec un Grivel mais l'attache pour le masque a fait la différence, bien que je n'étais pas fan de ce casque en première impression. Je le trouvais vraiment trop light, peu solide en apparence et avec un design discutable. Mais il faut reconnaître qu'il est rudement bien accessoirisé avec des fixations pour frontales et pour un masque. 

Sur le terrain

"J'ai bien mon casque sur la tête ? Non parce que je sens que mon bonnet" : voilà la première impression que j'ai eu x. Et en fait c'est top, on le garde à la monté sans se poser de questions. Son poids léger et ses nombreuses ventilations lui permettent de se faire oublier totalement : pas d'impression de chaud, ni de cocon autour de la tête. Les couleurs relativement claires ont (selon moi) aussi un rôle, dans le sens ou elles permettent de réfléchir la lumière plutôt que de l'absorber (et faire monter le casque en température).

Malgré tout, on a quand même un casque sur la tête, qui finalement descend assez bien derrière la tête et vers les oreilles (ce qui pour moi est important en cas de choc latéral). Le bonnet de glisse facilement en dessous et le réglage du tour de tête se faire en moins de 10 secondes grâce à la fixation type serre-flex sur l'arrière de la tête.

A la descente, le masque se met facilement et tient très bien sur le visage. Impossible toutefois de le remonter sur la tête, il zippe automatique en arrière. On remarque cependant que ce casque a été pensé pour être porté avec un masque pour ceux qui le souhaite : la fixation arrière joue son rôle en mettant le masque et permet de le retenir lorsque par mégarde on le pose sur la tête et qu'il zippe.

En résumé, ce casque rempli parfaitement sa mission : léger et bien ventilé on le met à la monté sans se poser de questions; si il fait froid on met un bonnet en dessous sans se poser de questions; et à la descente on enfile le masque sans se poser de questions non plus.

Les défauts remarqués

Le serrage type serre-flex est rudement efficace pour régler rapidement le casque mais il n'est pas forcément évident à centrer. Il peut par ailleurs être pénible lorsque l'on souhaite mettre des lunettes, les branches venant buter contre le système de maintient du casque.

Sur un tel casque, il ne faut pas non plus s'attendre au casque le plus résistant... J'ai déjà fait un petit impact sans gravité avec une frontale en relevant la tête. Attention donc si on veut maintenir son casque dans un état irréprochable.

Par ailleurs, je ne l'ai pas encore testé par mauvaise météo (sauf en vélo), à voir comment ça se passe avec les nombreuses ventilations lorsqu'il neige notamment.

En dehors du ski

Je ne vais pas rappeler les différentes homologations de ce casque, ce n'est pas mon rôle. toutefois je l'utilise pour ma part en alpinisme/escalade (l’absence de ventilation sur le dessus va dans le sens de cette pratique, en empêchant les pierres de tomber directement sur la tête par une ventilation). Je l'utilise également en vélo pour aller au boulot, en particulier l'hiver, notamment car les frontales se fixent très aisément dessus.

Pour qui ?

A celui qui veut faire du ski-alpi, notamment avec un masque.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire