Test Norrøna Narvik Warm2 Stretch M 2014

1 test Norrøna Narvik Warm2 Stretch M.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Traipan

Légère et isolante

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,95m | 87kg | Avancé | Lyon
Acheté : 40€ d'occasion
Conditions du test : Temps froids sur 2 saisons + streetwear

Points forts

Légère, Chaude, Coupe cintrée

Points faibles

Sensible aux velcros

Norrona Narvik Warm2

Après avoir fait des tests sur ma veste hardshell Narvik 2L, il était temps pour moi de parler de ce qu’il pouvait être mis dessous en couche thermique pour les temps de grand froids ou pour les personnes habituées à se couvrir chaudement.

L’aspect global de cette Narvilk Warm2 est bon avec une finition soignée des coutures (enfin presque toutes..) ainsi qu’un design sobre muni de petits détails de couleur verte aux niveaux des renforts. Sa matière polaire (Polartec) est douce et assez élastique avec une surface molletonnée à l’intérieur et une surface plutôt lisse à l’extérieur rappelant une combinaison de plongée pour les plus médisants (on aime ou on n’aime pas..).

Mais le gros point fort de cette veste n’est pas son design reste sa finesse et sa légèreté qui ne font pas pour autant de concession sur l’objectif premier de la sous-couche : l’apport de chaleur.

Point Négatif : Quelques coutures ont sauté au niveau de la manche à la partie où le frottement est important, rien est décousu pour autant mais ca la fou mal par rapport à la qualité du reste ainsi que du prix de la veste.

Attention aux scratch, cette matière adore se coller au velcro pour ensuite s’effilocher une fois qu’on tir dessus, ma capuche en a fait les frais.


La coupe :

Comme très souvent dans les produits Norrona, on retrouve une coupe s’adressant à un publique de grande taille : assez cintrée et longue tant au niveau des manches que du corps.

Concernant les manches, celles-ci sont assez étroites et les plus musclés auront l’impression d’enfiler un lycra un peu épais. N’étant pas dans ce cas de figure, je peux juste attester que la proximité des manches alliée à l’élasticité de la matière de celles-ci donne une sensation agréable de confort/chaleur sans être gêné dans les mouvements les plus amples.

Pour la forme du « tronc », même état d’esprit que pour les manches, la veste épouse les formes du corps sans faire de pli. On voit que cette veste est conçue pour le ski car elle tombe de façon asymétrique entre l’avant et l’arrière avec une longueur supplémentaire qui descend très bas dans le dos afin de garantir une couverture de celui-ci même lorsqu’on est penché au maximum en avant (en somme, la position de ski).

Le col a la particularité de remonter très haut afin de protéger jusqu’au bas du visage une fois la veste zippée, efficace au point de pouvoir doubler ou remplacer un tour de cou en cas d’oubli. Si on rentre le cou on peut même arriver à couvrir le nez mais pas super pratique de skier en position de pingouin.

Pour la protection contre le froids dans la nuque, le col remonte à l’arrière pour finir sous la forme d’une petit capuche qui n’a pas vraiment d’autre fonction que celle-ci tant son étroitesse vous rappellera une combinaison de plongée si vous l’enfilée. J’imagine qu’ils voulaient mettre une capuche pour le style mais que la fonction de cette veste étant d’être une sous couche, ils ont du réduire la taille de celle-ci pour ne pas faire une boule sous la hardshell. Effet capote garanti si vous l’enfilée.


Le reste technique :

Les manches sont dotées d’une ouverture doublée servant de manchon pour les pouces, élément que je n’utilise pas car la longueur des manches ainsi que leur étroitesse me suffit pour garder celle-ci en place sous la veste.

Il y a une poche zippée au niveau de la poitrine (extérieur gauche) qui est presque invisible. Le zip est équipé d’un petit cordon permettant d’ouvrir la fermeture bien cachée entre deux pièces de la veste. Sa taille est suffisante pour y mettre un téléphone s’il ne dépasse pas les 5’’ (le miens en 5’’5 ne passe par, par exemple).

Il y a également 2 grandes poches ventrales type sweat-shirt, pour y caser les mains au chaud si besoin est mais leur fonction se limite à ça.


Pour résumer :

Cette veste est assez technique de par sa forme, sa légèreté ainsi que pour son apport de chaleur conséquent en tant que sous-couche. Son encombrement dans le sac est suffisamment réduit pour que je me permette de la prendre le matin et la mettre dans le dos (sac 25 L) pour le reste de la journée sans être dérangé au point de regretter de l’avoir prise.


Si vous avez le budget et que vous n’aimez pas les doudounes, cette veste peut être une alternative intéressante pour vous garder au chaud sans pour autant vous alourdir lors d’une rando.

Pour qui ?

Personne de grande taille

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire