Test Yes Optimistic 2018

1 test Yes Optimistic.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Flowcmoi

Couteau suisse pour rider averti

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,80m | 66kg | Vourles
Taille testée : 157
Conditions du test : Poudreuse japonaise et pistes des Alpes françaises

Points forts

Véritable couteau suisse. Très à l'aise dans la poudreuse mais aussi terriblement efficace et ludique en carving

Points faibles

Pas destiné à la pente raide. Manque un peu de tail pour plaquer sereinement des sauts de barres

La YES Optimistic est une planche au shape moderne comme on en voit fleurir chez de nombreux fabricants depuis quelques années. Plus courte et plus large qu'un snowboard traditionnel, elle a été dessinée tant pour la poudre que le carving.


Intrigué par ce programme annoncé comme très complet, je me suis laissé tenter par cette petite planche en vue d'un voyage au Japon. Outre Atlantique elle avait fait forte impression à la presse spécialisée et j'étais impatient de la mettre à l'épreuve moi aussi. Et il allait lui en falloir de la polyvalence, pour réussir à briller sur piste comme en poudre malgré sa petite taille et sa généreuse largeur.


La principale difficulté lors de l'achat aura été le choix de la taille. En me conformant aux recommandations du fabricant je me suis décidé pour le modèle 157cm (pour 1.80m et 66kg). En effet, YES préconise de choisir cette planche 3 à 4cm plus courte que d'habitude. Un choix de taille pas si facile, car différents testeurs préconisent de choisir le modèle 153cm pour ma taille et mon poids. Mais bref, avec du recul ce choix me semble avoir été le bon.


Un fois en main, la YES Optimistic en impose. En dépit de sa taille contenue, elle offre une spatule avant aux dimensions généreuses. C'est un vrai plateau. La planche est large, mais rien d'excessif à l’œil. Le rocker avant se fait discret et laisse rapidement place à un cambre classique qui court quasiment d'un bout à l'autre de la planche. L'ensemble est rigide et homogène. Pas une barre à mine, mais une planche sérieuse sous le pied. Le rayon est court (6.5m en 157cm) et très prononcé. Gros setback par contre : une fois les fixations montées il ne reste pas grand chose à l'arrière de la planche. A noter l'absence de queue de pie sur le tail, malgré la tendance générale sur ce type de snowboard. Je ne m'en plains pas, j'ai toujours eu peur que ça fragilise la planche. YES s'est contenté d'un tail biseauté pour limiter la portance à l'arrière et optimiser la déjauge. Discret et du plus bel effet.


Cette petite YES a donc fait ses premières armes au Japon, dans une neige parfois poudreuse et parfois non. Parfois profonde et parfois non. Et soyons direct, elle a su tenir toutes ses promesses en hors piste. Dans la poudre, sa large spatule combinée à son généreux setback lui permettent une déjauge facile. La spatule n'est jamais loin de la surface, même à petite vitesse. Sa taille contenue la rend très efficace pour tourner court, notamment dans les zones boisées qu'on retrouve beaucoup au Japon. C'est une arme d'improvisation.


Mais le Japon, c'est aussi le pays du carving pour le snowboard. Alors en piste ! Et là encore, la YES Optimistic brille au delà des attentes. Son cambre classique et sa rigidité générale lui offrent une accroche optimale. Avec son rayon très court de 6.5m il ne faut pas compter tirer de grandes courbes à mach douze, mais à petite vitesse la YES est terriblement marrante à mettre sur l'angle. Elle tourne dans un mouchoir de poche. Et s'il paraît que la largeur pénalise la vivacité, ce n'est clairement pas mon ressenti ici. Les relances sont franches et le passage de carre à carre est explosif. Je ne m'étais jamais autant amusé à boucler des virages sur piste. Vos cuisses rendront les armes avant elle. C'est la planche idéale pour vous amuser sur piste lorsque vos amis rident moins vite que vous.


La YES Optimistic trouve finalement ses limites quand la pente devient raide, pénalisée par sa largeur et son rayon très marqué. Et si elle ne se désunit jamais quelque soit la vitesse, ce n'est pas non plus une planche de derby : avec un tel setback, ce n'est pas évident d'absorber un champ de bosses en appui sur la jambe arrière. Le point d'équilibre n'est pas facile à conserver. Même chose pour les réceptions de barres où le tail manque un peu pour plaquer correctement.


Mais le bilan reste néanmoins plus que positif. La YES Optimistic se révèle comme un petit couteau suisse à emporter partout. Très à l'aise en poudreuse, elle vous collera la banane sur piste pour peu que vous aimiez mettre de l'angle. Elle reste néanmoins une planche dynamique qui en a sous le pied, cambre classique et rigidité oblige. Une vraie réussite pour rider averti.

Pour qui ?

Pour le rider qui cherche une planche polyvalente pour se faire plaisir en poudreuse et s'amuser comme un gamin sur la piste. La Yes Optimistic reste une planche qui en a sous le pied. Cambre classique et rigidité au programme. Pour rider expérimenté donc.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire