Test Salomon S/Race MT 2019

1 test Salomon S/Race MT.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Salomon S/Race MT
Shane Harrisson

Performances piste en GRAND mais vraiment pas pour tous

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Taille testée : 170
Conditions du test : Avril, Peisey-Vallandry, test en fin de matinée vers 11h00 sur de la neige moquette, fraîchement décaillée et pas encore de la soupe.

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – es 3 couches de vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Skis testés

Salomon E S-Race 2018-2019 en 170, lignes de cotes 121/73/104 Rayon 15 avec des fix démo de type Z11 réglées à 8.5-9. Le modèle est à vérifier car il y a plein de nuances sur les S-Race...


Prise en main

D’entrée de jeu, ces skis courts (170) m’ont un peu désarçonnés par leur exigence tant physique que technique. Ils répondent extrêmement bien aux sollicitations mais il faut une technique vraiment sans faille (ce qui n’est pas mon cas) pour correctement les exploiter. Mes modestes cuisses ont-elles aussi souffert le martyre (ma faute, j’avais qu’à faire du gainage à l’intersaison).

Venons en core-business de ces lattes : la piste.

Dès l’arrivée du télésiège (de Peisey) sur du bleu, j’ai tout de suite senti qu’ils allaient me faire « mal ». Ils ne sont pas difficiles à prendre en main, pas du tout, ils sont difficiles à BIEN prendre en main. Sur du bleu, peu d’intérêt à part un test en schuss et en 170, ils se sont montrés d’une stabilité correcte avec de temps en temps un flottement de chaussure lorsqu’une des carres ne mord plus (du vraiment à plat sur la semelle), à cause des petites boules de neige et des légères aspérités de la piste.

Une fois ce paramètre assimilé, carving. Im-pé-rial mais une fois encore, il faut une bonne technique pour entrer correctement et sortir de virage. Pas d’approximation : les épaules doivent être juste, les genoux et le bassin aussi. Les changements d’angle peuvent être extrêmement rapides et procurer un vrai plaisir tant ils se montrent précis (et physiques). Les appuis de sortie de courbe sont impressionnants et on sent vraiment la rigidité des skis (qui a dit « barre à mine » ?).

Je ne dirais pas que j’étais à la peine avec, mais physiquement, j’étais en dessous de ce qu’il aurait fallu pour en tirer la quintessence. Ces lattes ont cependant pour moi un certain intérêt dans le sens ou sur piste, ce sont vraiment des killers.

Le mécanisme « Edge Amplifier » de Salomon (la fix est coincée et en dessous des bords du ski - je vous renvoie à une recherche google) se fait sentir tout comme sur les Force Bold, ce qui permet un déclenchement vraiment accéléré de tout mouvement. Un gros plus (encore faut-il savoir en profiter à 100%). Donc, big up pour Salomon pour cette technologie.

Bien évidemment, je n’ai pas testé ni la trafole, ni la poudre, ni la forêt. Ce sont des skis exclusivement piste.

I est aussi intéressant de lire mon test des Wed’ze Boost 980 qui se rapprochent de ces Salomon, sans leur côté exclusif.

Avis général.

Un gros wow à Salomon pour le « Edge Amplifier » et pour cette paire de ski vraiment typée slalom/course. Cela met à la portée de skieurs lambda comme moi des lattes se rapprochant – je dis bien se rapprochant – de la compétition.

Améliorations ?

Cela dépend du public cible. Si c’est pour élargir le public à qui ils se destinent, il faut les assouplir et leur enlever ce caractère exclusif, mais d’un autre côté, ils risquent de perdre leur âme en se rapprochant peut-être de la gamme Force. Si c’est pour les typer encore plus course, cela n’a pas de sens car autant alors prendre les courses. Donc leur positionnement est bon.

Marketing, Sérigraphie…

Un bleu (oserais-je un bleu France), un peu de jaune fluo. Une vraie impression de faire, une fois chaussés, « pilote d’usine »

Les plus

Relances fantastiques

Mordant des carres très bon

Harmonie fix/skis et bonne rigidité d’ensemble

Les moins

Côté absolument exclusif

Très bonne technique et condition physique exigés

Stabilité sur du plat en schuss (mais c’est pas leur core-business)

Pour qui

Ces skis se destinent à tout skieur (exclusivement) piste de TRES bon niveau (et en super condition) souhaitant encore progresser. Ce sont de vraies machines de guerre qui pour moi peuvent vous entraîner loin et pour peu que l’on s’applique à ce que l’on fait. Leur exclusivité les destine à ne quasi faire que du slalom/carving à vitesse soutenue sur piste.

Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Salomon).

Pour qui ?

Ces skis se destinent à tout skieur (exclusivement) piste de TRES bon niveau (et en super condition) souhaitant encore progresser. Ce sont de vraies machines de guerre qui pour moi peuvent vous entraîner loin et pour peu que l’on s’applique à ce que l’on fait. Leur exclusivité les destine à ne quasi faire que du slalom/carving à vitesse soutenue sur piste.
7/10
Accessibilité & confort
Aptitudes piste
Aptitudes hors-piste
Aptitudes freestyle

Points forts

Relances fantastiques
Mordant des carres très bon
Harmonie fix/skis et bonne rigidité d’ensemble

Points faibles

Côté absolument exclusif
Très bonne technique et condition physique exigés
Stabilité sur du plat en schuss (mais c’est pas leur core-business)

Acheter Salomon S/Race MT

Les magasins ci-dessous ont ce ski en stock. En cliquant sur "voir l'offre" vous allez être redirigés sur le site du magasin

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire