Test Salomon S/Force bold + 2020

2 tests Salomon S/Force bold +.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Salomon S/Force bold +
Shane Harrisson

Des Machines

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Taille testée : 177
Conditions du test : Plan Peisey, mercredi 10 avril matin, soleil, tout juste en train de décailler.

Points forts

Sensation de maîtrise absolue
Facilité des relances, pop en sortie de courbe, flex du ski
Protection de la spatule/du talon en alu

Points faibles

Le prix, on est à 900 boules sur le site de Salomon (pour cette configuration), et 800 boules chez eux et partout ailleurs avec les Z12 (si on choisit cette paire, autant prendre les x12)
Il faut un minimum de cuisses et de technique pour les tenir sans se cramer
Inutiles avec des chaussures de flex inférieur à 110-120
Comme mes QST, j'aurais peur de les laisser sans surveillance durant la pause déjeuner de peur de me les faire piquer

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Conditions du test

Plan Peisey, mercredi 10 avril matin, soleil, tout juste en train de décailler.


Skis testés

Salomon X S/Force Bold 2019-2020, en 177 cm, (132/84/116) avec des fix X 12 TL GW!!! (et pas les Z12), léger rocker en spatule


Après mes derniers 2 tests de produits Salomon que d’aucun pourrait qualifier de Salomon bashing (les fixs Quantum Shadow et les bâtons MTN S3 Carbon), revenons vers une note nettement plus positive.


Prise en main

Réglage des fixs, on clipse, direction télésiège de Peisey, arrivée en haut et c’est parti. Il m’a fallu 30 secondes pour m’y faire (je sais pas dire pourquoi, mais après ces 30 secondes, un pur bonheur. La sensation de contrôle absolu qui se dégage de ces skis est vraiment impressionnante. La technologie « edge amplfier » (la fix est coincée dans un « rail » fait du ski en lui-même et pas simplement vissée dessus) est tout bonnement bluffante sur ces skis. Je l’vais essayée juste avant sur les S/Race mais comme ces lattes étaient trop exclusives pour moi, je n’en ai pas vraiment profité. Ici, bonheur. Ça réagi au doigt et à l’œil.


Venons en core-business de ces lattes : la piste.

Qu’il s’agisse de grandes courbes ou de moyenne courbes, la stabilité dans l’angle est bluffante. Le revers de cette médaille est justement qu’elle est bluffante et qu’on en veut toujours plus. Comme je ne suis pas en capacité de changer les lois de la physique, il a fallu que je me calme. Je me suis dit que si ça déconnait, au vu d’où ils m’avaient amené, comme dirait un certain John R. « ça va chier colonel ». Je crais un côté on/off arrivé à un certain niveau.

En schuss (j’estime 60 km/h), ils ne vibrent pas et gardent leur côté « quand c’est qu’on recommence à tourner pour ré-attaquer ».

Je n’ai tenté ni forêt, ni trafolle… Je suis resté en piste pure même si, au vu du profil, ils pourraient s’aventurer facilement dans les bords (le profil est à la limite des all-mountain).


Avis général.

On est clairement sur un ski qui en veut toujours plus et si on n’envisage que de rester pépère, c’est pas la peine. Ces trucs sont faits pour aller vite et au plus on va vite, au plus on prend du plaisir avec.

Qui dit aller vite et tailler de grandes courbes en changeant d’angles sous-entend bien évidemment des cuisses capables de les nourrir. C’est comme les tradeurs, il faut de la cocaïne les chevaux de courses, il faut du bon foin ce qui veut dire que si ce sont vos skis de tous les jours, votre abonnement au fitness ne vaut plus la peine tant ils vous suffiront. Il faut juste se mettre en condition avant.

Ils nécessitent une bonne technique. Pas question d’engager incorrectement les épaules/bassin car ça ne « marche pas », on perd la sensation de maîtrise immédiatement et on risque de soit de se jeter, soit de se faire jeter (au choix, l’un des deux étant moins pénalisant à l’ego).

Le fait que je ride avec des chaussures en flex 130 a sans doute aussi participé à cette impression de performances générales. Donc même si vous avez l’envie (et les moyens) de les acheter, le niveau, les cuisses mais des chaussures en flex 70, ben, investissez aussi dans une bonne paire de grolles de ski avec un flex d’au moins 120.

Les fixations X12 TL GW m’ont aussi bluffé et je pense qu’elles ont grandement participé à mon ressenti par rapport à cette paire de lattes. Donc, à conseiller, je dirais prenez les avec les X12 et pas les Z12.


Améliorations ?

C’est toujours difficile d’envisager quelque chose car comme tout ski, ils se destinent à un public cible bien particulier. L’adoucir le rapprocherait des gammes inférieures (les S/Force « classiques »), le durcir des gammes supérieures (les S/Race), donc je vois ce ski comme un compromis entre les 2 gammes.


Marketing, Sérigraphie…

Du sobre, pas trop tape à l’œil dans les tons brun/noir mats. Le coating de surface m’a l’air plus solide que mes QST-118 donc bon point.


Les plus

Sensation de maîtrise absolue

Facilité des relances, pop en sortie de courbe, flex du ski

Protection de la spatule/du talon en alu


Les moins

Le prix, on est à 900 boules sur le site de Salomon (pour cette configuration), et 800 boules chez eux et partout ailleurs avec les Z12 (si on choisit cette paire, autant prendre les x12)

Il faut un minimum de cuisses et de technique pour les tenir sans se cramer

Inutiles avec des chaussures de flex inférieur à 110-120


Pour qui ?

Skieur piste de (très) bon niveau ayant de bonnes cuisses, un gros capital confiance et surtout de la jugeotte pour savoir ne pas les pousser au-delà du raisonnable (c’est pas facile, ils ne demandent que ça). (Et accessoirement, être prêt à lâcher 900 boules).


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Salomon pour le produit testé).

Pour qui ?

Skieur piste de (très) bon niveau ayant de bonnes cuisses, un gros capital confiance et surtout de la jugeotte pour savoir ne pas les pousser au-delà du raisonnable (c’est pas facile, ils ne demandent que ça). (Et accessoirement, être prêt à lâcher 900 boules).

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire