Test idris Bouquetin 2017

1 test idris Bouquetin.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
idris Bouquetin
skiato

Un ski éco-conçu en France au shape parfait, mais qui manque un poil de rigidité

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,85m | 83kg | Expert | Pantin
Taille testée : 190
Acheté : 300€ en ligne
Conditions du test : Testé pendant deux mois dans toutes les conditions de neiges : dure, glace, trafolle, croutée, poudreuse

Points forts

Stabilité, travail de la spatule, tenue de carre, accessibilité, prévisibilité

Points faibles

Un manque de peps et de renvoi dû à un talon et un patin un poil souples

Haaa, les Bouquetins... Je suis tombé par hasard sur ces skis en zonant en ligne. Ca faisait longtemps que je voulais tester une paire full bois, autant dire leur achat a autant relevé du coup de cœur que du coup de tête. Leur shape me plaisait beaucoup, leur look aussi, et disons qu'à 300€ fixés en 190 (contre plus de 1200 neufs), je me disais que je ne pouvais pas vraiment me planter. Bref, j'ai foncé tête baissée: une heure après leur découverte, je les rajoutais à ma liste de course...

Aujourd'hui, après les avoir skié de mars à mai, l'heure du premier bilan est arrivé. Spoiler : je ne regrette pas du tout mon achat, même si bien sûr, on pourrait encore améliorer des choses :) Curieux d'en savoir plus ? Allez, je vous emmène faire un rapide tour du proprio de la marque Idris et de son Bouquetin, qui gagnent tous deux à être connus.

Idris, c'est une marque locale, artisanale et éco-responsable

Idris est une petite marque artisanale basée aux Houches, dans la Vallée de Chamonix. Aux commandes, on retrouve un couple de passionnés - Tom Greenall et Kiyoko Yamaguchi - qui shapent à la main et sur place entre une quinzaine et une vingtaine de paires de skis par an allant du pur piste (le Renard, à 71mm au patin) au gros fat pur poudre (le Kamoshika, un full reverse de 125mm au patin).

Tous leurs skis sont éco-conçus, en bois, avec comme unique "folie" de design leur logo en spatule. Les carres utilisées sont épaisses, tout comme l'est la semelle. Le tout respire l'artisanat et la solidité, c'est beau, propre, sans fioriture. Bref, on sent que ces skis sont faits pour durer.

Il ne reste plus qu'à voir ce qu'ils valent sur la neige... En ce qui me concerne, mon choix s'est porté sur le Bouquetin, le freeride "classique" de la marque, en 190cm.

Alors qu'est-ce qu'il a dans le ventre ce Bouquetin ?

Commençons tout d'abord par les mensurations et le shape de la bête. Le Bouquetin, c'est :

  • des lignes de cotes tendues de 130 - 100 - 119
  • une spatule relativement haute sans taper
  • un rocker minimaliste de 60mm en spatule et un talon quasi plat (léger early rise de 1cm à l'arrière)
  • 1 cm de cambre sous chaque pied
  • des carres de 2mm d'épaisseur
  • un flex global pas très rigide mais extrêmement homogène

Bref, on est clairement sur un ski freeride toutes neiges "à l'ancienne", parfait pour les skieurs qui ont un style bien alpin et qui aime davantage conduire les courbes en appui languette, sur l'intégralité de la longueur de carre, plutôt qu'en pivot et en dérive. Un bon ski de montagne quoi...

Sur le papier, on est - selon mes critères - pas loin du ski de HP toutes neiges parfait : long, avec des lignes de cotes tendues et un flex homogène. Seul le manque de rigidité me faisait un peu peur...

Alors arrêtons de parler théorie, et passons à la pratique.

Une fois les skis chaussés, ils donnent quoi ces Bouquetins ?

Première surprise, j'ai découvert un ski très accessible en dépit de son shape que d'aucun pourrait qualifier d'austère et sa taille 'adulte' de 190cm pour mon 1,83m. Je vois déjà les barbus hurler : "houlà, ça sent le ski qui n'a rien dans le ventre..."

Et bim, re-surprise. Quand on lui rentre dedans, le ski répond présent sans aucun problème. C'est stable, ça tient le pavé en neige dure et pourrie, ça a de l'amorti. En terme de sensations, on est assez proche d'un Scott Pure, avec un talon un peu moins présent. Analysons tout ça par type de terrain :

  • sur piste : c'est facile et sécurisant, même à haute vitesse. La spatule sature un peu quand on tire une droite mais sans que cela ne gêne la conduite ou la stabilité du ski. On peut carver sans aucun problème, les carres mordent dans la neige, et avec ses 185 cm de carres effectives, ça ne bronche pas. La relative souplesse du ski permet en plus de varier les rayons à l'envie, et de passer d'une conduite coupée à dérapée dans une douceur totale.
  • en HP dur : on retrouve les mêmes éléments que sur piste, mais en plus avec une spatule qui, de part sa relative souplesse, amortit très bien le terrain. On peut aller vite, c'est stable, sain et sans fioritures. Le ski ne vous mettra jamais à défaut. En cas de survitesse, pas de problèmes, le ski se met en dérive avec les oreilles.
  • en trafolle : encore une fois, même constat. On n'est pas sur un storm qui défonce le terrain, on est plutôt sur un ski qui parvient à aplanir le terrain devant soi grâce à un excellent travail de la spatule. Même en neige lourde, il suffit de prendre un peu de vitesse pour se positionner au-dessus des paquets de neige, et survoler le terrain. Attention cependant au changement de neiges, la légèreté globale du ski le rende parfois piègeux sur les transitions vers des neiges lourdes / croutées.
  • en poudreuse : on est sur un freeride à l'ancienne, donc ça ne déjauge pas à l'arrêt. En revanche, avec de la vitesse, le ski se pose en surface pour ne plus replonger. Pour ma part, la longueur de 190cm a bien sûr beaucoup joué, faisant considérablement gagner en portance.

Alors, on serait sur un ski parfait ? Non, ce qui lui manque, c'est un peu plus de raideur en patin et en talon (et donc aussi en spatule pour garder l'homogénéité du flex) pour donner plus de peps au tout. C'est le principal point faible du ski : un manque de dynamisme et de relance en sortie de virage qui ont parfois tendance à le rendre un peu inerte en neige dure. Là, on toucherait au sans faute.

En conclusion :

Un ski solide, beau, stable, extrêmement prévisible et avec un touché de neige extrêmement doux. Un bon ski de montagnard pour qui aime bien skier avec un style alpin, et qui privilégie la fluidité aux appuis de forains. A noter, il est aussi relativement léger. D'abord monté en alpin, j'envisage aujourd'hui de lui mettre des LT pour en faire une paire de ski de rando :)

Pour qui ?

Pour tous les skieurs de niveau intermédiaire à expert qui skient en style alpin (newschool s'abstenir ;)) et qui recherchent une paire de ski unique ou un ski de rando solide et durable dans le temps, stable mais accessible.
8/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Aptitudes piste
Performance petites courbes
Performance trafole

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.