Test Orthovox Free Rider 26 2017

2 tests Orthovox Free Rider 26.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Un sac à dos très technique, pas adapté à tout le monde

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,87m | 80kg | Avancé | Villeurbanne
Acheté : 165€ en magasin
Conditions du test : Testé en toute conditions !

Le choix d’un sac à dos est toujours une étape compliqué à franchir. Outre l’esthétique, il faut également voir si le modèle est adapté à notre morphologie et que sa capacité soit adaptée à notre besoin. On ajoute à ça la possibilité de prendre un modèle avec ou sans dorsale intégrée ou encore un modèle avec un airbag.

Après plusieurs heures d’essais en magasin mon choix s’est porté sur un Orthovox Free Rider 26. Pas d'airbag, mais avec une dorsale.

L’intérieur

D’une capacité de 26 litres ce sac est plutôt adapté aux sorties à la journée. 26 litres ça peut paraître faible, mais ce sac est très bien pensé et on peut en mettre des choses dedans ! Partons de la poche principale, celle la plus proche du dos du rider. Pour ouvrir cette poche il est impératif d’enlever le sac à dos. On trouvera dans cette poche l’accès à la dorsale, puis de quoi insérer une poche à eau (la mienne fait 3 litres), et enfin l’espace principal. Tupperware pour sandwich, doudoune, 2nd paire de gant et autres accessoires y logent sans problème.

La poche suivante est dédiée à la pelle et à la sonde. Sans lancer de débat, si vous achetez ce sac, cette poche doit être équipée, sinon c’est que vous n’avez pas besoin d’un sac à dos de cette gamme. Pour ma part je possède une sonde et pelle Mammut et tout ça se loge très bien.

La poche d’après est haute mais pas très épaisse, et en haut de celle-ci est intégré un boitier (détachable) semi-rigide avec un revêtement doux pour y mettre des lunettes ou un écran de masque. J’ai dédié cette poche à la trousse de 1er secours et le boitier à la seconde visière du masque.

Et oui il reste encore une poche, la petite sur l’arrière du sac à dos. A l’intérieur un petit filet avec une fermeture, idéal pour les clés de l’appart par exemple et autres petits accessoires, cette poche est cependant assez grande pour y mettre une paire de gant en soie, une carte et encore une flasque de votre breuvage préféré, pour ma part une bonne infusion d’un grand mélange de plantes vertes…

Il reste d’autres rangements que l’on ne peut pas vraiment qualifier de poche : une ouverture sur le haut du sac à dos entre la poche principale et la seconde qui permet de mettre tout juste un portefeuille de taille standard. Le portefeuille de madame, deux fois plus long, dépasse donc (en toute logique) de moitié.

On trouvera un dernier rangement sur la sangle au niveau abdominal, dédié pour ma part au paquet de mouchoir !

L’extérieur

Le sac fait un peu massif, quand on l’a sur le dos on sent bien sa présence. Les bretelles sont plutôt confortables le poids ne se fait finalement sentir que pour la mise en place. Il y a une petite sangle qui relie les 2 bretelles, réglable en hauteur. Sur la bretelle gauche il y a un passage entièrement doublé pour le tuyau de la poche à eau. Ça évite à l’eau de geler quand il fait froid, mais ce n’est pas à toute épreuve non plus.

La sangle de maintien abdominale est très large ce qui évite qu’elle s’enfonce dans le ventre, et surtout elle assure un bon maintien de la dorsale. Elle se fixe grâce à un velcro et on peut venir cliquer une petite sangle supplémentaire par-dessus, par sécurité.

Au niveau du dos, l’appui se fait via 6 points en mousse, de cette manière on garde une légère ventilation. C'est très confortable, mais c’est subjectif, il vaut mieux l’essayer avant.

On trouvera sur le sac à peu près tout ce qu’il faut pour accrocher ses skis (soit l’un contre l’autre en biais sur le devant du sac, soit l’un en face de l’autre de chaque côté du sac) ou sa planche, et également tous les accessoires auxquels on peut penser, bâtons, piolets, gourde, …

Un des aspects qui m’a fait choisir ce sac par rapport à d’autres était la sensation de robustesse des différents éléments et des matériaux choisis, comme par exemple les languettes de fermeture assez épaisses pour être manipulé avec des gants, ou encore les boucles de sangle en métal. Les supports latéraux des skis sont épais et larges on n’a pas peur de les voir se déchirer.

Conclusion

Ce sac à dos est très technique, avant de l’acheter il faut vraiment se demander si on a besoin de tout ce qu’il propose, car le prix n’est pas anodin. Si vous ne prévoyez pas de faire de portage de ski ou si vous pratiquez le hors-piste à quelques mètres des pistes, passez votre chemin, ce sac n’est pas fait pour vous. Vous trouverez des modèles moins cher et également plus léger. 

Pour qui ?

Les riders de niveaux avancé s'aventurant régulièrement hors des sentiers balisés.
7/10
Solidité
Manipulations/accroches
Confort/Maintien
Modularité
Qualité/pertinence des accessoires
Finition
Rapport qualité/prix

Points forts

Robustesse, agencement, technicité.

Points faibles

Poids, taille.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire