Test Salomon MTN 95 177 2019

1 test Salomon MTN 95 177.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
derriensbuck

Un peu chère mais parfaite sinon

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,81m | 72kg | Expert | Grenoble
Acheté : 120€ en magasin
Conditions du test : Toutes conditions : de la poudre début janvier, neige dure froide, neige regelée les matins de printemps, soupe.

Points forts

Durée de vie (pour le moment)
Détails découpe/camlock cités plus haut
Glisse

Points faibles

Moins pratique que les peaux sans colle
Plus cher que les colltex Tödi dont elles sont issues

Je vois déjà de nombreuses personnes me jeter la pierre parce que j’ai acheté des peaux prédécoupées / prétaillées pour mon ski. J’étais de ceux-là, je pensais que ça ne servait à rien, à part payer plus cher le même produit (pour que la marque de ski prenne une petite marge au passage). Néanmoins, j’ai fini par me laisser convaincre pour acheter directement les peaux Salomon MTN. Voici les bases de mon choix.

- Il a déjà fallu choisir entre les peaux « avec colle » et les peaux « sans colle ». Les peaux « avec colle » sont les plus répandues et les plus anciennes. Chaque fabricant garde sa recette bien secrète. C’est une colle chimique qui est appliqué sur le côté de la peau « face ski » grâce à un procédé hotmelt. L’autre choix, « sans colle » est une nouveauté d’il y a quelques années, lancée principalement par la marque Gecko. Sur ses produits, une couche de silicone remplace la colle, l’adhérence à la semelle se fait grâce aux propriétés de cette matière. Les autres fabricants proposent maintenant aussi cette technologie. Certains comme Pomoca avec sa « Whizz » ou Colltex avec « Clariden » proposent une solution « sans colle » à base d’acrylate. Le gros avantage de cette catégorie de peau est bien sûr de ne pas coller partout, on peut les ranger en vrac dans le sac, plus de stress par rapport au filet à remettre sur les peaux Colltex notamment ! Les fabricants arguent une durée de vie plus longue. Cependant elles ne peuvent pas être réencollées.

Malgré les avantages de ces nouvelles peaux, j’ai préféré une solution classique. Cela ne me dérange pas d’avoir des peaux qui collent. Leur prix est moins élevé, leur masse également. Surtout j’ai entendu des histoires de peaux « sans colle » qui ne collaient plus par grand froid, humidité, neige sur peaux…

- Avec ou sans Etrier arrière ? Vu la taille de mon ski et la largeur, la question ne s’est pas posée, l’étrier est une solution presque nécessaire pour faire tenir la peau dans la durée.

- Composition : je souhaitait vraiment que mes peaux ne s’usent pas trop vite. J’ai donc choisi un type de peau classique, un mix entre mohair (environ 70%) et synthétique (environ 30%). Comme le résume très bien tous les vendeurs, c’est le meilleur compromis quand on ne souhaite pas être en compète mais qu’on veut quand même une glisse convenable.

- Choix de marque : en gros deux marque mènent le marché : Pomoca et Colltex. Black diamond fait le reste mais est plus cher.

Les adeptes de course optent souvent pour Pomoca et leur modèle « Race » pour la qualité de glisse. Je n’allais pas prendre ce modèle mais plutôt celui qui est un mix. Côté Colltex, le modèle Tödi m’attirait. En trainant sur des forums j’ai cru voir beaucoup de mauvaises histoires sur la qualité des colles Pomoca. Dans le doute, j’ai préféré la Tödi. Si certains ont eu des bonnes / mauvaises expériences avec les Pomoca, n’hésitez pas à réagir.

Avec tout ça, je n’ai toujours pas expliqué la logique de mon choix des pré-taillées ! En effet, les peaux proposées par Salomon sont en fait les Tödi de Colltex qui ont été taillées aux dimensions exactes du ski en usine… Et c’est ce détail qui a fait pencher la balance !

En regardant de plus près le process de fabrication, la découpe se fait au laser pour les peaux Salomon. En plus de la précision, cette technique permet de « cautériser » le bord de la peau de phoque. Celui-ci tiendra alors plus longtemps, les poils mettront plus longtemps à s’arracher. L’autre avantage, comme le montre la photo joint, réside dans la fixation de l’étrier arrière camlock. Au lieu d’être riveté à la peau comme c’est le cas pour les peaux standard Tödi, il est directement thermocollé à celle-ci. Ceci permet de ne pas emporter de neige sous la peau et de réduire les frottements.

Synthèse après 1 saison d’utilisation :

Je suis très content du choix effectué, la colle marche bien et le produit choisi convient à ma pratique. Les bords de peau sont encore en très bon état. 

Pour qui ?

Tous ceux qui ont des MTN 95 et qui veulent une peau polyvalente qui sera à la hauteur quelle que soit le tarif.
8/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire