Test Julbo Universe SnowTiger 2018

2 tests Julbo Universe SnowTiger.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8/10
sebizarre

Un Julbo sinon rien !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,79m | 70kg | Avancé
Acheté : 100€ en magasin
Conditions du test : Toutes types, allant des journées de ride sous un soleil radieux aux faces nord à l'ombre et jours blancs. Que ce soit sur piste ou en dehors.

Points forts

Écran photochromique
Extended Outrigger
Bandes de silicone sur le bandeau
Bonne gestion de la buée et de la ventilation
Confort des mousses

Points faibles

Écran sensible aux rayures
Système de réglage du bandeau

Après avoir baladé quelques années mon Julbo Meteor des Alpes jusqu’au sommet du Mont Yotei, il était temps de le changer suite à une tentative de réparation à la cyanolite (très mauvaise idée !) de la pellicule photochromique qui avait décidé de prendre son indépendance…


Cahier des charges du remplaçant :

  • Ecran photochromique (je ne peux plus m’en passer car vraiment versatile)
  • Contraste fort
  • Vision large avec un minimum de cadre visible (et éviter l’effet œillère)
  • Mousse et élastique de qualité (pour le confort et la tenue)
  • Bon rapport qualité/prix (ou une bonne promo !)

Etant adepte de la marque jurassienne mais pas sectaire, j’ai scruté plusieurs produits concurrents mais aucun ne fournissait l’ensemble de mes critères pour un prix équivalent.

Elément essentiel : le fiting donc l’essayage restera le juge de paix comme pour des lunettes ou des chaussures ! Je conseille vivement de le faire avec son casque (pour ma part un Smith Vantage), après quelques essais le choix se portera sur le Julbo Universe avec écran Snowtiger.


Ecran

Curieux de tester leur Snowtiger (2 à 3) après avoir eu le Cameleon (2-4 polarisé) qui finalement s’est avéré peu utile,  ayant la plupart du temps des lunettes sur le nez lors des passages sur glacier (en peaux de phoque principalement) et un contraste moyen. Le Zebra light (1-3) très sympa sur les lunettes de VTT/rando pour passer de l’ombre à la lumière rapidement mais avec une teinte trop légère par forte luminosité sur neige et un contraste également moyen.

Bref le Snowtiger tient ses promesses avec une bonne réactivité, même si la teinte est un poil sombre quand il y a peu de luminosité, elle est parfaite les jours de bronzette avec un très bon contraste lors des jours blancs, bien plus efficace que le Cameleon sur ce dernier point.

Point négatif, comme les photos le montrent, le traitement légèrement irisé extérieur est très sensible aux rayures. Je ne suis pas bourrin mais les quelques câlins que j’ai eu avec des branches ont laissé de sacrées marques.


Ventilation/buée

L’écran possède un traitement antibuée (comme souvent chez Julbo) – celui-là même qui vous empêche de nettoyer l’intérieur à sec avec un chiffon pelucheux sous peine de ne plus rien voir – efficace en descente par temps +/- chaud, jamais testé à la montée (j’ai des lunettes pour ça !). Au fil des nettoyages celui-ci peut s’estomper mais rien de dramatique (après 3 ans).

La ventilation est efficace avec deux ouvertures sur l'avant sans être trop forte pour ne pas finir les yeux secs ! Par contre il faut vraiment que l’écran plaque bien le contour de vos mirettes.


Bandeau

Large est relié sur des ailettes mobiles (Extended Outrigger) afin de plaquer le masque sur le visage (c’est là que le test avec son casque est impératif), muni de bandes en silicone pour le maintien et un système de réglage qui faut avouer coulisse mal dû aux bandes justement, mais une fois réglé ça ne bouge plus. Il ne possède pas de système d’attache rapide mais est-ce vraiment utile ? Sauf peut-être pour ceux qui changent régulièrement entre bonnet et casque.


Mousse

Non pas celle à base de houblon, l’autre ! Elle est confortable avec plusieurs densités (3), ne s’affaisse pas avec le temps et ne gratte pas, bonne position sur le nez sans trop le pincer (mais c’est une question d’adéquation avec sa morphologie).


Au final

C’est un masque avec un bon rapport qualité prix pour un écran photochromique, à essayer idéalement avec son casque pour juger du fiting (qui pour ma part visage plutôt fin avec un tour de tête de 57cm). Mousse confortable avec un large champ de vision, une teinte adaptée aux jours de grand soleil et un bon contraste pour les blancs. Il n’est pas exempt de défaut, avec son système de réglage difficile et son écran sensible aux rayures mais reste un très bon masque dans l'ensemble.

Pour qui ?

Tous types de skieurs pistes et hors pistes qui désirent avoir un seul masque pour l’ensemble de leurs pratiques peu importe les conditions (attention écran limité à la catég.3)

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire