Test Marker Kingpin 10 2017

14 tests Marker Kingpin 10.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Andrea Dellacha

Meilleure amie du freerandonneur

Avis sélectionné
Profil du testeur : 22 ans | 1,76m | 65kg | Expert | Grenoble
Acheté : 480€ en magasin
Conditions du test : Toutes conditions depuis 2017

Points forts

Pratique
Léger
Fiable

Points faibles

Enclenchement de la butée avant

Montée sur des corvus freebird 181cm, utilisé d'abord avec des dynafit khion puis des Hoji px

Réglé sur un din de 6.5


En montée :

Le passage en mode montée est tellement simple que vous serez prêt bien avant vos amies avec des fixs à plaques.

Il suffit de basculer le levier en mode marche (vers l'arrière), cela recule la partie arrière de la fix. Et vous êtes prêt à partir !

Lorsque vous allez enclenché la butée avant en claquant le pied sur le ski les stops ski se verrouille et la butée arrière s’enclenche. Attention lors du montage de la fixation, quand je suis passé sur des chaussures en speed nose j'ai du faire déplacer mes fixations et la visse permettant de bloquer les stop ski à été mal positionnée sur un des ski. J'ai donc beaucoup de mal à coincé un de mes stop skis.

Pensé à relever le levier de la butée avant en position marche (pour ne pas déchausser inutilement), mettez la cale qui vous plait et c'est partit !

La seule difficulté réside dans le chaussage de la butée avant, j'ai souvent du mal à l'enclenché du premier coup, encore plus depuis que j'ai des chaussures en speed nose. Jamais eu de soucis de décrochage en montée, les cales se changent facilement avec un bâton, même dans beaucoup de poudre. Ni de glace coincée dans la fix, celle-ci est assez aéré ce qui permet d'enlever la neige ou glace qui coince facilement.

Il est également possible de passer du mode marche au mode ski sans déchausser ! A conditions d'arriver à enlever les peaux sans déchausser (pas facile avec des skis de 181cm...).


En descente :

Les sensations sont très proche d'une bonne fixation d'alpins, surtout la sensation de sécurité. On peut se lâcher et envoyer la sauce en descente sans soucis.

Le DIN peut être réglé à l'horizontale comme à la verticale.

Aucun déchaussage non voulue (hors chutes), j'ai pourtant un style de ski en force (il le faut bien pour jouer avec les corvus freebird).

Une session sans chute est une session où on ne se donne pas à fond ! Je n'ai jamais eu de soucis de ski qui reste collé au pied pendant une chute. Que ce soit par l'avant ou le côté, les skis ont toujours déchaussé au bon moment ! Ce qui m'as permit de ne jamais me blesser (je touche du bois...).

La chaussure est bien maintenue sur le ski aucune sensation de décalage. Vous pouvez vous lancer dans la pente comme avec des fixations alpines !

Avoir la chaussure pratiquement posé sur le ski est très agréable, la transmission du mouvement et de l'effort se fait très bien.La fixation garde la flexibilité du ski comme sur des alpines.


Conclusion:

La fixation idéal pour les freerideurs se lançant dans la freerando et ayant des appréhensions sur les fixations à insert mais ne voulant pas s'alourdir avec des fixations à plaques imposantes.

Parce que oui la montée ça fatigue... Et avec seulement 750g par fixations on est bien!


Bonne session de Freerando à vous !

Pour qui ?

Les freerideurs passant du côté obscure de la rando

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire