Test Marker Kingpin 10 2020

15 tests Marker Kingpin 10.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,7/10
Drcr
Par Drcr

Mélange intéressant du monde de la rando et de l'alpin

Avis sélectionné
Profil du testeur : 47 ans | 1,77m | 80kg | Avancé | Pessac
Acheté : 460€ en magasin
Conditions du test : beau temps, neige fraiche

Points forts

facilité de manipulation et maintient de la talonnière

Points faibles

un peu lourde pour ce type de fixation, fiabilité

J'ai utilisé ces fixations sur des skis de location (Blizzard Zero G 85) pendant 2 jours de rando, je connaissais les Griffon chez Marquer mais pas encore les Kingpin.


Talonnière :

J'étais plutôt habitué a des fixation de rando plus light type (Dynafit ST Rotation) avec une talonnière plus épurée et donc un poids plus mesuré. 

En effet avec cette talonnière proche des modèle Alpin, on se retrouve avec un poids proche des 700 Gr par pied (soit 150 Gr de plus qu'une ST Rotation), c'est pas non plus la mort mais c'est en économisant a tous les niveaux qu'on gagne au global.

Dans mon cas de figure ce poids ne m'a pas dérangé puisque je ne partais que sur 2 jours et moins de 1500D+.

En contre partie de ce poids on a une talonnière avec un meilleur maintien en mode descente que les ST et même si ce n'était que le modèle avec un DIN max de 10 ça suffisait pour mes 80 Kg et je n'ai ressenti aucun problème lors des descentes engagées même sur des terrains difficiles.

A noter que pour la talonnière le passage du mode montée au mode ski est très simple puisqu'il s'agit d'appuyer sur la plaque du talon avec la main (pour remonter les stops ski) et de basculer le levier placé juste devant la talonnière vers l'arrière, ce qui a pour conséquence de reculer la talonnière et de bloquer les stops ski.

Pour la montée la talonnière  dispose de 2 niveaux de cales facilement manipulables avec un bâton grâce aux larges ailettes placées sur le côté des cales : pas besoin de se baisser pour mettre ou enlever une cale.


Butée:

Pour la butée avant pas de spécifique on est sur un étau à insert classique : on positionne un  premier pin, puis on appuie pour enclencher le second et on lève la molette pour bloquer le système de mâchoires à la monté uniquement.

Pour déchausser, classique on rabaisse le levier jusqu'en bas pour libérer les inserts.

Cependant le système a l'air un peu fragile au niveau du levier (pas mal de plastique) : j'ai eu un premier problème pour déchausser en haut, la molette relevée était complètement bloquée et il a fallut s'acharner a deux dessus pour réussir à la rabaisser et ainsi libérer le pied.

Le second problème rencontrer était du a la pate plastique du levier qui "partait" en arrière lors du passage en mode blocage : lorsqu'on remonte le levier pour se mettre en mode marche, la molette ne s'arrête pas verticalement mais continue sa course vers la chaussure. Or dans cette position le blocage de la mâchoire n'est plus assuré et vous déchaussez très facilement dans la montée. Quand on le sait on y fait gaffe et on ramène la molette verticalement mais quand on ne sais pas on passe son temps à déchausser (et dans certaines pentes c'est vraiment pas terrible !).


Conclusion

La Kingpin de chez Marquer n'est pas une mauvaise fixation de rando (loin de là) mais à presque 500 € ce n'est sans doute pas le meilleur choix surtout quand on connait la réputation de solidité et de fiabilité des fixations  Marker.

 

Pour qui ?

Skieur de randonnée occasionnelle ou faisant de petit dénivelé et cherchant une fixation utilisable en mode proche des fix Alpine.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire