Test Marker Duke PT 12 2022

3 tests Marker Duke PT 12.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,7/10
Andrea Dellacha

La Backountry du Freerando

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | 1,77m | 63kg | Expert | Grenoble
Conditions du test : Test Expérience sur 1 journée Grand Ciel Bleu et ski de glacier, essentiellement sur piste
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé Expérience - Weekend freerando & Marker Duke PT 16

Points forts

Mode descente en alpin (aucun sacrifice de performances en descente)
Possibilité d’alléger à la montée

Points faibles

La Manip
Le poids

Le Contexte :

Le test a été réalisé pendant le Test Expérience Marker/Volkl. Après une magnifique nuit à l’Hôtel Les Suites, nous sommes partis pour une journée de ski glacier à Tignes. Le soleil était présent le matin, on a donc commencé par du ski de piste, on a ensuite pu faire une mini-rando pour tester la fixation à la montée et dans un peu de poudre légère.

Au niveau matériel, j'avais : Skis Volkl Blaze 94, Fixations Marker Duke PT 12, Chaussures Lange XT3 130.

Le but de cette journée était de tester la dernière-née de Marker, la Duke PT 12, une fixation avec comme cible les freeriders exigeants. Son terrain de jeux se positionne sur de la piste, du hors-piste et des freerando de maximum 500D+. Elle est compatible avec toutes les chaussures de ski alpins et de randonnées. Sa concurrente principale est la Shift de Salomon.


Mode Montée :

La butée avant de la Duke PT est une butée "Ride & Hike" avec deux configurations du mode montée.

La première est plutôt faite pour une montée rapide de quelques centaines de mètres, où l'on veut limiter les manipulations. Une fois le ski déchaussé, il suffit d'appuyer sur le levier avant pour faire basculer la butée, celle-ci vient reposer sur le ski. Il faut ensuite passer la butée arrière en mode rando en levant la cale en position neutre, en posant le pied sur le ski, on vient bloquer les stops ski. Il ne reste plus qu'à enclencher la chaussure dans les pins comme avec une fixation de rando classique et c'est partit on peut attaquer la montée.

Deuxième option pour les randonnées plus longues, il est possible d'enlever la butée avant pour ne garder que la fixation a insert sur le ski. Ce qui permet de déporter le poids dans le sac à dos et de soulager les jambes à la montée, on gagne tout de même 300g par ski sur la Duke PT 12. (Elle existe également en DIN 16). La manip' est un peu moins facile que la première option, j'ai été obligé d'enlever mes gants pour réussir à enlever la butée (ce qui n'est jamais le cas sur la Kingpin).

Du côté des cales arrières, la cale neutre est bien à plat et parfaite pour les pentes douces. On dispose d'une deuxième cale à 10° qui se met facilement en place à l'aide du bâton. Nous n'avons pas eu l'occasion de la tester dans une pente plus raide, ni en conversion.


Mode Descente :

Pour passer en mode descente, il suffit de replacer la butée avant dans son emplacement si on l'a enlever, un peu plus facile que pour l'enlever. On vient ensuite claquer la butée dans les inserts et on se retrouve avec une fixation classique maintenue à l'avant par 4 points de blocage soit deux fois plus que sur une fixation à insert. On peut donc fermer les yeux pour la descente et envoyer tout ce qu'on a dans le ventre sans avoir aucune crainte.

Les pins de rando de la butée avant était plus avancé que la butée classique, la partie arrière de la fixation est fixe et ne coulisse pas comme sur la Marker KingPin. Ce qui la rend plus résistante, une vrai talonnière d'alpins comme on retrouve sur les Marker Squire.

Attention ! La Duke PT 12 et la 16 n'ont pas les mêmes caractéristiques, par exemple, les talonnières sont différentes. On associera la Duke 12 plutôt à une Squire et la 16 à une Jester.


Mon ressenti perso :

Un peu gênée par la manipulation pour ranger la butée dans le sac qui n'est pas très intuitive mais je pense qu'avec un peu plus d’essais on peut facilement transformer la fixe d'alpine à rando en quelques secondes.

Je l'installerais bien ses fixations sur une paire de skis fat de freeride pour les gros jours de peuf, histoire de pouvoir aller chercher les pentes vierges une fois que la station est bien tracée. Je demande quand même à tester la manip dans beaucoup de neige et par temps glaciale, histoire de voir si on ne se retrouve pas coincer en haut parce qu’on arrive pas à enclencher la butée a cause de glace ou neige.

Je vois le public de cette fixation plutôt dans le domaine Backountry ou gros Freeride. En tout cas si vous hésitez à lâcher les raquettes pour de la rando parce que vous avez peur des fixations à inserts, la Duke PT est faite pour vous.

Pour qui ?

Pour les Freerideurs engagés. Pour le skieur de station avec rando très occasionnelles

commentaires

1 commentaire
PerGiocare
Statut : Expert
inscrit le 14/11/01
Stations : 5 avisMatos : 3 avis
Plus de 500 €, la paire de fixations, quand-même...
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire