Test Tecnica Zero g tour pro 2019

8 tests Tecnica Zero g tour pro.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Yeahdemen

Tout est bon dans la ZERO G! hormis le chausson...

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,79m | 75kg | Avancé
Acheté : 550€ en magasin
Conditions du test : Toutes

Points forts

Légèreté et débattement, système marche/ski, bon flex progressif et prévisible

Points faibles

Chausson low cost

Après avoir eu quelques mésaventures avec la Maestral RS 2, je me suis fait orienter sur une Tecnica ZERO G Tour pro dans un magasin spécialisé. On part donc sur une chaussure au programme assez similaire mettant l’accent sur la légèreté et la performance à la descente. Le prix de sortie était exorbitant mais possibilité d'avoir de bon rabais en fin de saison.

Sur le papier :

Ce modèle a été complétement revu par rapport à la version précédente qui était beaucoup plus orientée descente, assez lourde et avec peu de débattement. On a dorénavant une chaussure plus légère de 250 grammes grâce au collier grilamid-carbon et elle offre un débattement de 55 degrés. Les quatre crochets et un flex déclaré de 130 sont supposés offrir de belle performance pour la descente. La puissance de la légèreté selon Tecnica, ben voyons !

En main et aux pieds :

En taille 28/28,5 on est autour des 1500 grammes et cela ce ressent tout de suite. Le chassage est facile et le confort est plutôt bon par rapport aux chaussures de rando standards. On est plus proche d’une chaussure de freeride traditionnelle. Le volume est là aussi dans le haut du panier, idéal pour des pieds moyen-large, on a un peu de place au niveau talon (plus que dans mes S/LAB). Le réglage se fait très bien via les quatre boucles qui possèdent une sorte de petit câble à la place de la boucle en fer habituelle. Il faut donc prendre le coup de main mais rien de très compliqué. Le chausson est plutôt light par rapport à un Intuition, plus proche de celui de base de la S LAB. Le loquet du system marche/ski est facile à utiliser et le débattement offert par la chaussure est vraiment déconcertant. Un fois la chaussure fermé en mode ski on a un flex plutôt sympa et progressif. On n’est pas sur le 130 de la Cochise et on est un peu moins ferme que la S LAB. Le strap est bien large et similaire à celui de la S LAB. La partie basse de la chaussure étant en full grilamid on pourra facilement l’adapter à n’importe quel pied ! La semelle Vibram est présente sous toute la chaussure et ne sera pas interchangeable.

Sur le terrain :

Je les ai principalement utilisées avec mes Navis FB + ATK Raider 12 sur plus d’une vingtaine de sorties, de mars 2019 à mai 2019. Après deux sorties, j’ai dû faire élargir un peu le pied droit au niveau des métatarses pour gagner un poil en confort.

A la montée la légèreté se fait sentir est c’est un vrai plaisir. Je ne peux pas dire si les 55 degrés déclarés sont vraiment là mais je n’ai jamais ressenti aucun blocage. A noter que l’on gagne quelques degrés en plus en laissant ouvert complément les crochets, ce que je fais néanmoins rarement. Grace aux quatre crochets, le confort est là aussi au rendez-vous et on peut ajuster la chaussure parfaitement à son pied. Il faudra juste se faire un peu d’expérience pour trouver la solution idéale. J’avais un peu peur des petits câbles au début mais la solution est plutôt bonne et je n’ai jamais ragé à les utiliser. Venant de la S LAB, les longues approches à plat ou les gros dénivelés ne seront plus jamais un souci. La marche sur des terrains compliqués sera là aussi facilitée grâce la belle semelle vibram et au bon débattement.

La transition en mode ski est facile via le loquet qui bloque très bien le collier et donne une bonne impression de robustesse à l’usage. Il y a même une espèce de petit pique permettant de casser la glace et de faciliter le blocage du système. Là encore on ajustera la chaussure par expérience. A la descente on se sent bien tenu et ça ski bien ! Le flex progressif permet un bon transfert des appuis et je n’ai pas eu à adapter ma technique de ski contrairement au Maestral RS2. L’angle d’inclinaison un peu droit de la chaussure ne m’a gêné car très similaire à mes S LAB.

Le principal défaut de la chaussure étant son chausson d’origine qui est très light et ne va pas apporter le maintien et filtrage que l’on a habituellement dans une chaussure plus orienté freeride. Le chausson intuition de la Maestral est pour cela beaucoup plus agréable. On aura donc une petite perte de confort et même d’usure du chausson sur la durée. Je suppose que c’est aussi la limite du léger… C’est pour cela que je ne l’utilise et ne la recommande pas en tant que chaussure station freeride ou chaussure 50-50. Je vais d’ailleurs y mettre un chausson Palau cette année pour améliorer ce point. Tecnica a vraiment fait une belle erreur de changer le chausson qui était produit par Palau dans l’ancien modèle!

En conclusion:

Tecnica a fait vraiment fort en proposant une chaussure légère qui fonctionne très bien à la montée et apporte un vrai soutien progressif à la descente. Elle sera parfaite pour le skieur habitué du freeride qui cherche à passer plus de temps en rando et veut allonger les itinéraires (et qui a une autre paire pour la station). Les skieurs plus agressifs ou qui passent plus de temps en station trouveront une chaussure plus rigide et un peu plus lourde (S LAB, Cochise, Lupo…). Le changement de chausson sera quasiment obligatoire à l’usage.


Pour qui ?

Skieur freeride qui passe principalement sont temps à randonner

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire