Test Scarpa F1 lt 2020

7 tests Scarpa F1 lt.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,9/10
quent.bch

Exclusif

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,82m | 66kg | Expert
Conditions du test : Toutes conditions sauf la pluie (ouf)
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Chaussure Scarpa F1 Light

Points forts

Ratio poids/skiabilité
Maintien

Points faibles

Prix
Usure ?

Tout d’abord merci Scarpa et Skipass pour l’opportunitéeet la confiance.
Je vous ❤

Description :

La nouveauté 2020-21 chez Scarpa la F lt, qui grossièrement mélange le meilleur de la fameuse F1 et de la Alien RS.

On retrouve donc la construction d’un Rs avec l’accessoirisassions d’un f1, à savoir le FBC Fast Buckle Closure (gros crochet avec strap) et le système boa.

Tant mieux je ne suis pas fan des fermetures avec des cordelettes.

Conditions du test :

Avec la fermeture de remontées mécaniques, plus le choix. Ça m’a permis de faire 27 000 d+ avec. Au début sur domaine skiable puis en montagne.

J’ai skier des Zag ubac 102 avec des Plum Oazo, autant vous dire que ça tiens la largeur ;)

Skieur :

Bon (très ?) skieur

1m82 - 66kg

Pente raide – freerando - freeride

Réception du colis :

Reçu mi-novembre, pile à l’heure pour le début de saison.

La carton me parait bien léger, c’est vrai quel font seulement 980 gr par pied.

Dedans on retrouve notre chaussure (ouf), le livret d’instruction, des cales en mousse pour ajuster la hauteur de son talon (à coller sur la coque sous le chaussons) et une clé pour changer d’angle avec le levier ski/hike.

Le produit est super bien fini, on sent le savoir-faire et la qualité Scarpa.

Pour la construction de la chaussures ça ressemble vraiment à une chaussure de ski alpinisme, avec une partie basse type chaussure de montagne et un collier qui viens juste englobé le haut du chaussons (voir photo).

La guêtre gère l’étanchéité et est sensiblement la même que sur mes Scarpa d’alpi, en espèrent qu’elle soit aussi solide.

Le serrage boa est sous cette fameuse guêtre donc est plus protéger que sur d’autre modèles.

Mais attention en remettant les chaussons dans la coque de pas y arracher !

Le chausson est quant à lui top, très léger mais aussi confortable, les endroits les plus sensibles au frottements sont protéger avec une espères de simili cuir très résistant.

Un produit fait pour durer ? 


1er essai (dans le salon)

Wha, c’est quand même facile à mettre, beaucoup trop facile.

J’avais essayé la F1 « classique » et je nageais littéralement dedans, là c’est quand même assez proche du pied tout en étant confortable.

Après ce n’est pas le cul dans le canapé qu’on juge la mieux, mais ça présage que du bon pour la suite.

Utilisation :

En quelques mots « simple et efficace ».

Après avoir mis le pied dedans, bien penser à scratcher la guêtre aux chaussons pour que l’étanchéité se fasse au niveau du collier (j’ai fait l’erreur 1 fois mon pied s’en rappelle)

Les manipulations des crochets et du boa sont très simples même avec les gants, j’aurai bien aimé une petite ficelle sur levier.

La gros strap est numéroté pour se rappeler de son serrage, il m’a fallu 3-4 sorties pour ajuster tout ça.

Le petit strap est amovible mais bon on n’est pas à 20gr près ? Si ?

Le serrage boa est très bien situé et ne provoque pas de points durs, ayant le pied fin je me sens bien maintenu.

En montée :

Déjà bluffé de la zéro G comment vous dire… c’est fou, un autre monde.

Le débattement est énorme ! J’ai mal au mollets avant d’arriver en butée.

La légèreté permet de s’économise et le débattements aide énormément sur les plats, on arrive donc plus frais et avant tout le monde au sommet.

De plus le changement de cale devient anecdotique avec.

Le chaussage est facile avec les échancrures des pins.

Une bonne pince talon viens nous caler le pied dans le chaussons ce qui évite les frottements, je vous avoue que les 5 premiers sorties j’ai eu des ampoules mais maintenant plus rien.

Pour les parties alpinismes c’est là où je ressent le plus le gain de poids et le débattement.

Même dans 30 cm de neige je n’ai pas pris l’eau.

Sur le rocher la Vibram est comme d’habitude excellente, mais le bout de la semelle est lui plus rigide ce qui fait qu’elle se déforme moins sur les pas en rocher mais aussi est plus résistante à l’usure.

Ce qui permet d’envisager des longues sorties en montagnes avec de long passages en arrêtes.

Avec les crampons le débord avant étant plus fin que les zero g j’ai dû changer le « fil métallique » d’un cran sur mes crampons pour que celui-ci soit le plus proche de la chaussure.

« Vous l’aurez compris y a difficilement mieux pour monter »


En descente :

Je vais pas vous mentir quand je vous dit que c’est vraiment le point où j’ai été bluffé.

Quand j’ai enlevé le chausson et que j’ai vu la construction je me suis dit :

« Bon en descente ça va pas être terrible »

Scarpa m’a donné tort….

La skiabilité est juste bluffante, avec des 102 plutôt rigide on peut se permettre d’envoyer dans presque toutes les conditions.

Bien serrer pour mes petits mollets, on passe d’une chaussure très souple à la montée à un maintien très qualitatif contenu du poids.

Le passage en ski, se fait facilement on serre le crochet et on baisse le levier.

Un levier extérieur permet aussi un contrôle visuel et une meilleure fiabilité.

Pour le flex, il est un poil surestimé je trouve mais ça reste très correct.

En neige lisse on peut se permettre de skier vite avec des appuis francs, la languette ne s’affaisse pas et permet une super conduite. On est pas au niveau de la zero g mais on a près de 500gr de moins par pied.

Malgré la largeur et la rigidité de mes skis je trouve qu’elle s’en sort très bien pour une utilisation ski de montagne/rando.

En pente raide la légèreté permet de déclencher très facilement et le comportement de la F1 est très sain quel que soit la qualité de neige.

Le seul bémol pour moins est quand la neige deviens regelé/dégeu que la chaussure s’affaisse et dérive à haute vitesse mais si on ralenti ce défaut se dissipe.

Donc on n’est pas encore dans la conduite « freerando » si peu que ces termes ont vraiment un sens.

On garde quand même de super sensation sous le pied.

Je suis très surpris, dans le bon sens du terme.

Attention : Scarpa ne préconise pas de les utiliser avec des skis plus large que 85 au patin, je vérifie mes chaussures très régulièrement pour déceler toutes traces d’usures prématuré.
En effet la largeur du patin entraine des plus grandes forces sur le bas de coque et peut causer une casse inopinée.

Pour info j’ai rajouté des semelles plus enveloppantes pour avoir un meilleur maintien.

J’ai aussi mis une couche isolante (alu) sous la semelles pour gagner en isolation lors des grosses journées les pieds dans la neige.

Usure :

Pour l’instant les chaussures on quelque traces de carres et de crampons mais léger, la guêtre est encore en super état malgré un petit accro (crampons je pense).
Ainsi que des petit frottement sur la coque et sur le chaussons.

Pour la durée de vie, je pense pas qu’elles tiennent aussi longtemps que des chaussures tout en plastique. Mais j’espère quel durerons encore un moment.

On est là sur un produit exclusif (prix) qui à de multiples utilisations (rando-pente raide), pour des utilisateurs très exigeants.

Le prix peut en faire fuir beaucoup, mais son confort ainsi que ses performances sont au rendez-vous.

Les randonneurs plus traditionnelles ou moins exigeants se tourneront plus vers la F1 classique.

Pour moi c'est une super chaussures pour les grosses missions en terrains montagnes, le top du top serai de faire une maestrale rs lt plus orienté ski et moins montagne (un peu comme la dalbello quantum free 130 qui sont prévu l'année prochaine).

Encore merci je vais les utiliser encore longtemps ;) 

Pour qui ?

Les skieurs exigeants qui ne veulent faire aucun compromis Plus orienté montagne que freeride

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire