Test Fischer Travers TS 2020

1 test Fischer Travers TS.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Paprika@GR

Une chaussure sans chichi, pour ne subir ni la montée, ni la descente

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | 1,72m | 71kg | Expert | Marseille
Acheté : 200€ d'occasion
Conditions du test : Tout type (neige fraiche, neige glacée, trafolle)

Points forts

Léger, confortable, bon maintient

Points faibles

Languette basse, loquet pour passer en descente

Petit séjour dans les Vosges suite aux grosses chutes de neige du mois de décembre / janvier. Hélas, plus de sous dans les caisses (c'est ça d'investir pour rien dans des skis freerides), mais une furieuse envie de neige, de beaux paysages, et de glisse. Seule solution? La randonnée. Ni une ni 2, je fonce dans les skishops et autres locations à la recherche de matériel d'occasion pas trop cher, pour me faire la saison. J'ai du coup récupéré une paire de Travers TS de la marque Fischer, et j'ai pu les tester dans des conditions absolument géniales.


Un mot sur le produit :


Quand j'ai vu qu'on me proposait des Fischer, c'était la bonne surprise : il s'agit d'une marqué réputée pour la qualité et la fiabilité de ses produits. La Travers existe en 2 déclinaisons : la TS et la CS. La CS est une version haut de gamme avec des renforts en kevlar et en carbone qui permet une transmission d'une précision chirurgicale en descente, mais qui vaut également 200 euros plus cher (neuve). La TS est un modèle de milieu de gamme qui comprend tout de même différentes technologies, dont l'utilité est variable (et on va en reparler). D'un poids de 1180g la chaussure, on est sur un produit axé rando polyvalente. Suffisamment légères pour faire de la rando, suffisamment équipées pour s'en sortir en descente, peut être trop légères pour de la free-rando? Pour savoir, il faut les chausser et les pousser jusque dans leurs retranchements (et c'est chose faite).


Mettre ses chaussures, un calvaire ?


J'ai des souvenirs de chaussures alpines qui étaient un calvaire à mettre. Débattement nul, obligé de forcer comme un bourrin et de m'exploser les chevilles... Les chaussures de randonnées ont l'avantage de presque toute proposer un mode Walk-montée / Ride qui permet d'augmenter le débattement (ici 80°). Outre la qualité de la marche quand on sort du parking pour aller en bas de la ligne, c'est aussi un plaisir indescriptible lorsque l'on met la chaussure qui, je dois le dire, est particulièrement confortable. La chaussure se compose d'une coque classique, accompagnée d'une boucle à Strap sur le dessus, et de poulies de lassage sur le dessous (Le fameux Boa Fit System). Le système de fixation à poulies est très simple à utiliser (on serre la poulie, et au moment de quitter les chaussures, on tire la poulie et tout se desserre). L'ensemble maintient suffisamment le pieds pour la descente, et laisse suffisamment de jeu pour la montée (mais on reparle tout à l'heure). La chaussure est belle, il y a possibilité de thermoformage de la coque et du chausson, il y a une largeur suffisante pour les pieds délicats, mais :

- Difficile de sortir les chaussures après une grosse journée (peut être mes chevilles qui gonfles ou avec le froid l'ensemble se rigidifie grandement ce qui rend la tâche difficile).


La montée :



80° de débattement, c'est la folie (en comparaison, mes chaussures de freeride font à peine 40, totalement insuffisant pour marcher). En montée, rien ne serre et pourtant la chaussure reste en place. C'est d'un confort absolument génial, et en plus elles sont vraiment légères. Grosse réussite à ce niveau. Une des raisons pourrait être la technologie ''Motion Support'' qui couplée au débattement permet un maintient même en mode marche / montée. Une fois en haut, le switch vers le mode descente se fait bien : on ressert un peu les poulies, on bloque le pivot arrière pour passer en mode descente (attention, avec la glace et les gants ça peut être délicat, voir un peu galère), on resserre le Strap du dessus (et fermer la boucle du dessus car oui, on peut très bien serrer le Strap et laisser la boucle en position ouverte pour gagner du temps une fois en haut si conditions défavorables), et on est bon. 

- Aucun défaut majeur, c'est vraiment une bonne réussite.


La descente : 


Le moment qu'on attend tous, parce que c'est bien beau de se manger 1000 mètres de dénivelé, mais si c'est pour subir la descente et prendre aucun plaisir vaut mieux rester dans le lit à regarder Netflix (ou la neige tomber, ça dépend de votre connexion).


Version courte : franchement ça passe


Version longue : en vrai le programme de la chaussure était clair, ne pas subir la descente et c'est mission réussie, on arrive à prendre du plaisir et la transmission reste quand même bonne même si le maintient ne vaut pas celui d'un chausson 3/4/5 boucles. La languette basse empêche de pouvoir charger comme un bourrin sur l'avant (oups), mais en étant équilibré et avec un minimum de cuisse on conduit très bien le ski. Le maintient reste bon même si sur la fin des trips j'avais l'impression d'avoir un peu trop de jeu même en position descente. D'après le fournisseur d'autres technologies participent à cette qualité de chaussure malgré le poids (technologie Somatec, Lace Frame System) mais honnêtement je ne saurai pas vous dire ce que ça vaut précisément. On reste sur quelque chose de léger, confortable, et suffisamment solide pour s'amuser.


Au niveau des conditions testées pour la descente, j'ai pu tester :

- neige fraiche (grosse quantité), les chaussures arrivent à suivre même si pour envoyer du lourd il faudra passer sur des modèles avec un maintient plus importants 

- neige glacée / piste : sur une journée la chaussure tiendra très bien, mais la languette basse vous interdira certains appuis (et ça peut être frustrant)

- trafolle : si vos skis sont adaptés, la chaussure suivra très bien

- neige dégueu de fin de journée : c'est nul mais là c'est la faute de la neige, pas de la chaussure (héhé)


Globalement, j'ai aimé ou pas ? 


Clairement oui. La chaussure correspond à l'archétype d'une chaussure de rando (pas free-rando) telle qu'on l'imagine dans notre esprit : légère, agréable à la montée, suffisamment solide à la descente. Elle vous permettra d'aller n'importe où, mais pas de skier n'importe comment. Un achat que je ne regrette pas, et qui va m'accompagner un bon moment.


les + :

- léger 

- look d'enfer

- débattement optimal pour la montée

- confortables et thermoformables


les - :

- le loquet pour passer en mode descente peut se gripper avec la glace, et avec les gants c'est compliqué à déverrouiller 

- maintient insuffisant pour envoyer du très lourd les jours de poudreuse

- languette basse donc ski sur piste avec appuis avants compliqués 

- fin de journée : chaussures difficiles à enlever


Si vous la voyez passer à moins de 250 euros d'occasion, c'est une très bonne valeur.

Pour qui ?

Rando polyvalente, pour monter bien et apprécier la descente

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire