Test Fischer RC4 Curv 120 Vacuum Full Fit 2019

1 test Fischer RC4 Curv 120 Vacuum Full Fit.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
berthali

Enfin fini le mal aux pieds

Avis sélectionné
Profil du testeur : 44 ans | 1,81m | 74kg | Expert | Léguevin
Acheté : 500€ en magasin
Conditions du test : Températures de -4°C à +17°C Toutes neiges sauf poudreuse

0. Le contexte

Depuis que j'avas repris le ski il y a 6 ans (après 20 and sans trahison au snow), je n'étais pas arrivé à trouver de chaussure qui me maintiennent et soient confortables en même temps.

Malgré les 1h30 avec les précédents chaussures passées dans le magasin, j'avais souffert au bout d'une heure de descente, et suivant la paire de chaussette j'avais soit juste mal, soit je souffrais pour être tenu.

Entre une fracture de la cheville il y a un peu plus de 20 ans, et un avant du pied large, mais un talon et un mollet étroit et fin, il m'était compliqué de trouver une paire adaptée. Après avoir vu le procédé, je me suis décidé pour ces Fischer RC4 Curv 120 cette année, avec lesquelles j'ai maintenant 10 jours de ski.

1. Le fitting

Petit rappel sur la démarche (effectuée pour moi chez Alaska à Toulouse):

Scan en 3D des deux pieds sur la machine Fischer, avec de jolies chaussettes. Le résultat permet de confirmer les différents modèles de coques qui peuvent aller, ainsi que les endroits avec interférence ou au contraire un espace important. On confirme aussi la dissymétrie de mes pieds: 5mm de plus en longueur pour le droit, et plus de largeur également!

On enfile ensuite les chaussons, et on vient y apposer des pastilles pour créer une surépaisseur aux endroits identifiés comme étant en interférence, ainsi que sur les orteils et les malléoles, de manière à ce qu'ils puissent pousser les coques pendant le fitting.

On enfile ensuite les coques préalablement mises au four à  80°C pendant un quart d'heure pour ramollir le plastique.

Ensuite, on sert les chaussures, on pose des "tapis de froid", et on met le tout sous pression pneumatique, pour que la coque épouse la forme des pieds.

C'est un gros quart d'heure qu'on reste ainsi pour arriver au final avec chaussons et coques ajustées idéalement à ses pieds.

J'en ai profité pour faire également un paire de semelles "moulées", histoire d'obtenir un calage dans la chaussure idéal.

Une fois les coques bien refroidies (24 heures), on ressert toutes les vis des boucles qui ont bougé avec la chaleur, et on est prêt à rider.

Petit détail sympa, la sangle velcro bénéficie d'une boucle qui permet d'ouvrir la sangle sans défaire le réglage.

Pour le look, chacun son avis. J'aurais préféré plus de couleur, plutôt que cette dominante noire avec touches de jaune fluo, mais peu m'importe.


2. Le Test (skis Nordica Enforcer 100 en 185)

C'est la révélation: le confort est royal, plus aucun point de compression, et un maintient parfait: pas de talon qui bouge, de mollet qui flotte ou de devant du pied qui touche sur les côtés. Je ne ressens plus du tout le besoin de desserrer les boucles à chaque remontée ou pendant la pause de midi: des vraies charentaises.

J'ai réconcilié les deux points jusqu'alors antinomiques pour moi: confort et précision.

Après 10 jours dans toutes les conditions de neige (sauf poudreuse), je n'ai pas eu de soucis particulier ou de variation au fil du temps. J'ai pas mal joué avec les vis micrométriques pour ajuster le serrage au plus juste. A deux reprises, j'ai fait des marches d'approche d'un vingtaine de minutes, et même si ce ne sont pas des chaussures de rando, pas de soucis à ce niveau.

Mes précédents chaussures étaient en rigidité 100 et je n'ai pas souffert d'un indice 120. Je trouve que les coques montrent une légère souplesse pas désagréable, qui ne nuit pas à la précision (du moins celle que je recherche).


Le score est-il parfait pour autant? 

Deux petites ombres au tableau malgré tout pour moi:

- la semelle est une vraie savonnette, sans la moindre sculpture. Marcher sur une surface lisse sans tomber est une gageure. Il y a des progrès à faire.

- j'ai des petits doutes quant à leur chaleur dans les températures basses, car j'ai eu un peu froid aux orteils (sans que le circulation en soit coupée) à deux reprises en fin de semaine (une fois lors d'une attente debout dans la neige, à l'ombre pendant 40 minutes avec des températures légèrement négatives, entre autres), mais cela peut être dû au fait que le chausson était humide, car il ne séchait pas d'un jour sur l'autre (fortes températures en début de séjour l'après midi). A confirmer dans des températures plus froides, avec chausson sec.


Pour qui ?

Pour tous les skieurs avec un minimum de niveau qui en ont marre de ne pas trouver une chaussure à la fois confortable et précise, ou qui ont des pieds bizarres!
9/10
Facilité de chaussage
Confort
Serrage/Manipulations
Précision
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix

Points forts

Confort, précision, facilité de chaussage

Points faibles

Semelle qui glisse comme une savonnette

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire