Test Fischer Ranger ONE 110 Pbv Walk 2020

1 test Fischer Ranger ONE 110 Pbv Walk.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Charlesarnault

Des chaussures de randonnée performantes qui mettent l'accent sur la descente

Avis sélectionné
Profil du testeur : 22 ans | 1,83m | 73kg | Expert | Paris
Acheté : 300€ en magasin
Conditions du test : Hiver 2021 (toutes conditions) + test ciblé montée : ascension de l'Aneto (3200 D+ sur 2j de randonnée)

Points forts

Précision et stabilité à la descente, confort

Points faibles

Physique à la montée : poids élevé, petit débattement, flex élevé

On distingue souvent trois grandes catégories de paires de chaussures de randonnée : All-Around, Ultralight et Crossover. Les Fischer Ranger One 110 se rangent clairement dans la troisième catégorie : celle des chaussures qui font le pont entre du matos alpin, et de randonnée.

C'est donc naturellement une bonne option pour les skieurs qui passent la majorité de leur temps en station, mais qui veulent pouvoir se donner la possibilité d'aller explorer l'arrière pays en randonnée de temps en temps, sans changer de leur matos de tous les jours.

Caractéristiques

  • Poids : 3,7 kg la paire
  • Flex : 110
  • Volume chaussant : 102 mm (pieds larges)
  • Thermoformable : oui
  • Débattement : 55°

Performances

À la montée

Quand on sait qu'une paire de chaussures de randonnée classique pèse généralement 2,5 à 3 kg, on comprend rapidement que les Fischer Ranger One 110 ne sont pas de pures grimpeuses. De fait, elle se situe parfaitement dans la gamme des crossovers - des chaussures qui mettent l'accent davantage sur la rigidité et la stabilité en descente que sur le confort à la montée et la légèreté.

Son débattement, également, est relativement faible par rapport à des chaussures de rando lightweight axées sur la montée : à 55°, elle est loin des 72° de la Scarpa F1 LT par exemple, une référence lightweight. En conséquence, attendez-vous à ressentir une bonne fatigue en fin de journée si vous avez prévu de faire une grosse sortie, avec beaucoup de D+ et de longues traversées.

À la descente

Cela étant dit, ce que les Fischer Ranger One 110 sacrifient à la montée, elles le gagnent à la descente.

Son débattement relativement faible et son poids élevé pour une paire de randonnée vont de pair avec un flex élevé (110), qui rend la montée moins confortable mais qui apporte contrôle et stabilité à la descente. Contrairement aux paires de randonnée plus classiques, la Fischer ne donne jamais l'occasion de "s'écraser" sous votre poids, ce qui la rend beaucoup plus agréable (et beaucoup plus maniable) en descente.

Elle dispose de 4 attaches, ce qui est assez rare pour être signalé. Là encore, l'ambition des fabricants est claire : un peu plus de poids et de rigidité, privilégiant la descente à la montée.

Transition

Du fait de ses 4 attaches, la transition ski/marche ne se fait pas à la vitesse de l'éclair. Le levier ski/marche n'est pas situé à l'arrière comme sur la majorité des paires de rando, mais sur le côté, ce qui le rend assez pratique et moins lourd mais qui diminue un peu la flexibilité du mode marche. Et le strap Velcro n'est pas amovible (contrairement à certains modèles qui veulent pousser le côté ultra-lightweight avec transition rapide), donc cela prend toujours un peu de temps en plus pour transitionner.

Preuves de plus (s'il en fallait) que les Ranger One 110 n'ont jamais été conçues pour établir des records de performance en montée, mais bien pour permettre en premier lieu de profiter de la descente...

Conception et durabilité

Comme toujours avec Fischer, les détails sont soignés et la finition est propre. Par contre, petit bémol sur la durabilité : dès mes premières sorties, j'ai entaillé le coque assez profondément à plusieurs endroits, sans pourtant de réel coup de carre ni chute trop violente sur ces premières sorties de rando. J'ai eu un peu peur au début. Mais finalement les chaussures ont bien résisté depuis, alors que j'ai multiplié les sorties. En dehors de marques d'usure extérieures, elles n'ont pas montré de signes de faiblesse.

Quant au confort, rien à redire : les Fischer Ranger One 110 sont thermoformables et on s'y sent comme dans un chausson à l'intérieur. Les 4 sangles alourdissent un peu l'ensemble mais permettent d'obtenir un serrage précis et modulable, ce qui n'est pas à négliger (j'ai notamment des pieds assez larges et gonflés, et ce degré de précision supérieur fait vraiment une différence quand je passe la journée dans mes chaussures de ski).

Conclusion

Y a-t-il vraiment quelque chose à rajouter ? Le programme de la Ranger One 110 est clair : les performances d'une paire alpine en descente, avec en plus la possibilité de randonner. Le résultat respecte exactement ce cahier des charges.

Pour les skieurs qui passent le plus clair de leur temps en station et qui veulent avoir la possibilité de mettre des peaux en haut d'un télésiège pour aller chercher un peu plus loin ou de se faire une sortie rando à la journée de temps en temps, ou même qui veulent se mettre à la rando mais savent qu'ils continueront de privilégier les remontées mécaniques en géénral, c'est une option parfaite qui me semble cocher toutes les cases.

Quant à ceux qui ne sortent jamais sans leur chrono, et qui préfèrent de loin la liberté de la randonnée au grisant des descentes, je vous conseille de regarder ailleurs... Ou d'avoir de très, très bonnes cuisses !

Pour qui ?

Les skieurs qui passent le plus clair de leur temps en station, qui recherchent une paire unique pour toutes leurs sorties en station et leurs randonnées de temps à autre
8/10
Facilité de chaussage
Confort
Serrage/Manipulations
Précision
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire