Test Salomon S/Lab SIGHT CA MIPS 2021

1 test Salomon S/Lab SIGHT CA MIPS.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Shane Harrisson

(Keep) USE(ing) YOUR BRAIN

Avis sélectionné
Profil du testeur : 47 ans | 1,86m | 82kg | Avancé
Acheté : 154€ en ligne
Conditions du test : Indoor et en test dans mon salon

Points forts

Finition impec’
Confort impérial

Points faibles

Taillant non conforme avec une taille réelle mesurée
Prix plein assez violent (mais on n’a qu’un seul cerveau enfin quoi que, plus j’avance dans la vie et plus je vois des gens qui n’en ont plus ou jamais eu)
ARNAQUE sur le poids

Testeur : 47 ans, 82 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : K2 Shreditor 136 « Powabunga » 2017 avec des Marker Jester 2019, Salomon QST 118 185cm 2017 avec des Salomon Warden 13, Zag H-96 2019 Avec des Tyrolia Attack 11 démo

Chaussures: K2 Mindbender 130 2029-2020, 28,5 Mondopoint

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Conditions du test :

Indoor et dans mon salon (pour tester comme ça, je suis pas un bras cassé au point de devoir en permanence ma balader avec un casque)


Mon Julbo m’ayant rendu de très nombreux services au fil des années, il commençait malheureusement à atteindre la limite d’âge et compte tenu du fait qu’il m’avait protégé d’une grosse chute en arrière sur une piste en 2019 (sans doute un gros coup de vent qui m’a déstabilisé), je me suis dit qu’il lui fallait un digne successeur.


Commençons par les specs et le pourquoi celui-là…


Bon, je vais pas inutilement parasiter mon test en inondant celui-ci avec des kilomètres de lignes. Allez voir directos chez Salomon…

https://www.salomon.com/fr-fr/shop-emea/product/sight-mips.html - color=20385

Mais pour faire court (‘chuis sûr que vous allez tout lire et tout capter) :

  • Coque supérieure en ABS injecté ultrasolide à un bas de coque In-Mold léger
  • Inserts en EPP à faible densité aux endroits les plus exposés aux impacts, associés à la mousse d’absorption EPS 4D exclusive
  • Solution SMART SAFETY de Salomon avec la technologie MIPS
  • Système de réglage Custom Air® entièrement retravaillé
  • 12 aérations avec 6 zones de réglage, canaux d’aération intégrés à la mousse EPS 4D, doublure AdvancedSkin ActiveDry amovible/lavable
  • Protège-oreilles 3D compatibles système audio
  • Normes CE EN 1077/ASTM F-2040 ski alpin


Bon, lâchons les chiens, en termes de specs, faut être ingénieur à BAC+10 pour comprendre tous les acronymes ou alors commercial chez Salomon, euuh Amer Sport, ah shi !t, re-euuh Anta Sports pour bourrer le mou des clients. Ouh la la, faut que je me calme ou je vais encore faire du Salomon bashing (voir mes tests de bâtons S3 et de fix Quantum).


Enfin bref, qu’est ce qui ressort de tout ça ? Aiiiie, 220 boules full price !!!! Mais qui sont les mecs (casque pour homme donc mec ?) qui lâchent une somme pareille pour un casque ? Je dois être un des rares skieurs/snowboardeurs non sponsorisé par Salomon à en avoir un… Non, je déconne et je m’explique.


Plus tôt dans l’année, j’ai eu un accident de VTT en plein dans le pic du SRAS-CoV-2 en avril qui m’a laissé avec une clavicule en 4 morceaux (désolé M’sieur, comme il y a Covid, on vous opère pas mais sinon normalement on embroche, c’est juste dommage pour vous, on espère que vous allez guérir correctement et tenez, prenez du Tramadol si vous avez mal – merci mais non merci – même pas mal Colonel), une vertèbre partiellement éclatée (D12) et une commotion (plus aucun souvenir de l’accident et paroles incohérentes directement après) et là, je dis merci à mon casque – complètement explosé, la coque fendue intérieur/extérieur) – de m’avoir littéralement sauvé la vie (j’ai vraiment pas d’autre mots). Une fois « guéri » en juin (au moment de la rédaction de ce test en octobre, l’amour-propre est toujours blessé et je roule toujours moins vite qu’avant), j’avais besoin d’un nouveau casque et c’est vers un Troy Lee Design Stage avec le MIPS que je me suis dirigé, MIPS que n’avait pas le précédent. Ecrire un test me prend du temps puisque j’essaie de faire cela sérieusement (même si je ne dénigre pas les notes d’humour) et j’ai assez à faire avec le matériel « hiver » sans me rajouter des tonnes de tests sur 26in.fr, outzer.fr et fluofun.fr, même si je devrais pour dire de pouvoir prétendre aux tests privés. Donc désolé, je n’écrirais pas, en tous cas actuellement, sur ce bijou qu’est le Troy Lee Design Stage auquel je mettrais sans hésiter un 10/10.


Donc pour en revenir au casque de ski, étant complètement satisfait de mon Troy Lee et de sa technologie MIPS (https://mipsprotection.com/ ) qui peut véritablement vous sauver la vie en cas de choc oblique, j’ai réduit mon panel de modèle sur base de ce critère (mais pas que, car d’autres fabricants ont des équivalents appelés quelque peu différemment). Autre critère, le poids et avec 500g, même si on est dans la fourchette haute, on est quand même pas mal plus léger que mon vieux Julbo.


Comme les shops dans mon coin ne vendent pas ces gammes (ou alors il faut le commander et se faire taxer du prix plein), une commande internet bien sentie me permet de l’acheter à 154 €. Cool, 66 € d’économisés. Je fais un 58 de tour de tête et donc, je commande un M en 56-59 cm et une fois le colis déballé, ça va pas le faire du tout. Les tailles chez Salomon ne sont pas bonnes (Salomon bashing ?). Il me faut la taille au-dessus. Le boulet. Après coup, je me suis souvenu que ma femme a un Salomon Prophet lui aussi avec une pompe et qu’il est aussi en 56-59. J’y aurais pensé avant de commander et j’aurais essayé celui-là, je n’aurais pas dû le renvoyer et commander la taille supérieure. Mea Culpa. Donc retour et commande d’un 59-62 cm (et re-frais de port plus ceux de retour, ça commence à faire mal au cul, merci Salomon). 


Prise en main

La finition est vraiment irréprochable. Pour un casque de ce prix-là, c’est vraiment un minimum. Il est livré avec une housse (toujours utile)


Les ouïes de ventilation sont plus nombreuses et refermables, ce que celles de mon Julbo n’étaient pas, donc oui un mieux.


Le poids, ben parlons-en. Salomon annonce fièrement sur son site web 500g, et c’est sur cette base que je me suis décidé en me disant que certes, par rapport à ce qui se fait sur le marché, c’est lourd mais cela reste plus léger que les 600 et quelques grammes de mon Julbo. Comme d’habitude, pour la rédaction d’un test, je pèse le matos. Put@in de déconvenue, il fait le même poids que mon Julbo qui a une petite dizaine n’années (et qui en plus est affublé de l’autocollant et du support Go-Pro). Enfoirés de marchands de tapis de Salomon. 612g, soit plus de 20% qu’annoncé (avec juste une petite taille en plus sans doute au M duquel provient la stat). Comme je l’ai dit dans mon test des QST-118, syndrome Ferrari de traficoter le poids client et de le baisser systématiquement de 20%. Je ne m’attendais vraiment pas à ça sur un casque ou le poids, est pour pas mal de gens un critère.


Le casque, autre point, est OK avec 2 types de masques, mon Julbo et mon Oakley, donc, avec un écran large, pas de problème.


Avis général.

Ben le taillant n’est pas correct (le retour du Salomon Bashing ?). Ils taillent trop petit : faisant 58 cm de tour de tête à l’endroit où il faut mesurer, je dois commander un 59-62 cm. Donc on va dire que si vous vous approchez de la limite supérieure, ‘ faut choisir la taille au-dessus.


Second point, l’arnaque au poids : il fait 112g de plus mon bon Monsieur, tenez, c’est cadeau ! Gratos ! Je vais vraiment de déconvenue en déconvenue avec Salomon depuis mes Quantum Shadown et mes deux paires de bâtons S3 (en passant sur une veste des années début 2000 qui est un vrai four absolument pas respirant et un froc qui s’est tout connement décousu pour cause de pas assez de tissus aux coutures pour faire les jonctions et 2 paires de SpeedCross GTX dont les semelles ont fondu plus vite qu'un camembert sur un radiateur). Je crois que ce sera la dernière pièce que j’achèterais chez Salomon. Euh, non, mon expérience me dit qu’il ne faut jamais dire jamais. Mon pantalon actuel en GTX-Pro 3L est vraiment top !


Je met une note globale de 6 car l'arnaque (si je me trompe de terminologie, merci de me corriger en commentaire) au poids, c'est lourd!!! à digérer. Pour le reste, je suis sûr qu'il mérite au moins un 9, mais là, faut plus pousser bobonne dans les orties.


Améliorations ?

Le système de boucle rapide aimantée comme sur mon Troy Lee Design est vraiment meilleur que ce système « old school » qui commence à dater et n’est pas vraiment pratique. D’un autre côté, je ne sais, pas, peut-être est-ce comme en moto, des obligations de normes d’homologation. En moto pour être OK pour la course, il faut que ce soit un système de boucle en double D. Pour le VTT, la norme autorise-t-elle peut-être une plus grande latitude ? Je reconnais que je ne suis pas allé vérifier jusque là (pas mon job).


Et surtout, arrêtez de mentir sur le poids de vos produits.


Marketing, Sérigraphie…

J’ai choisi du noir (mat) car « ça va avec tout » et surtout, mes autocollants Albator (Captain Harlock pour les puristes, キャプテン・ハーロック pour les super puristes) se voient mieux.


Les plus

  • Finition impec’
  • Confort impérial
  • OK avec les masques larges


Les moins

  • Taillant non conforme avec une taille réelle mesurée
  • Prix plein assez violent (mais on n’a qu’un seul cerveau enfin quoi que, plus j’avance dans la vie et plus je vois des gens qui n’en ont plus ou tout bonnement n'en ont jamais eu et qui dès lors, n'en ont pas besoin)
  • ARNAQUE sur le poids


Pour qui ?

Je dirais tout le monde en faisant gaffe au taillant, mais, malheureusement vu son prix, le public cible est fort restreint. J’ai vu pareil en moto, des gens qui achètent un GSXR 1000 ou une R1, mettent un pot Akrapovic, du gros freinage Beringer et qui au final, achètent un casque et une veste premier prix à 80 EURO les deux. J’essaie toujours de suivre le raisonnement, mais je coince. Ici, c’est pareil. Je vois des gens qui prennent des vitesses de dingue sur piste, pas toujours maîtrisées avec pas de casque ou un casque mal ajusté (voire de loc’ – ne pas rire, combien de fois le casque de loc’ n’est-il pas tombé à terre sur du dur)… Je capte pas.

Si le poids ne vous fait pas peur non plus pour un casque haut de gamme qui aurait dû être plus de 20% plus léger.


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Salomon). Ayant pu mentionner d’autres marques (ici, Troy Lee Design, MIPS AB), je ne suis pas non plus employé/rémunéré/sponsorisé par l’une d’entre elles.

Pour qui ?

Tout le monde, mais lire l'article pour avoir les idées plus claires
6/10
Confort
Aération
Correspondance Taillant
Intégration masque
Modularité (liner, oreillettes, etc.)
Finition, qualité de la coque
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire