Test Salomon MTN Carbon S3 2018

3 tests Salomon MTN Carbon S3.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,7/10
Shane Harrisson

Léger, facile, sexy, et surtout secure

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Acheté : 150€ en ligne
Conditions du test : Indoor à Aspen près d’Anvers, La Grande première à Val Tho 2018, neige de printemps en avril, toutes conditions (piste, poudre, trafole, du gelé,du pas décaillé, de la moumoutte…

Points forts

Facilité et grip
Partie basse de la poignée super utile pour la rando
Rondelle montée sur rotule

Points faibles

SAV de Salomon
En cas de chute et déclipsage, prévoir un outil type tournevis pour enlever la neige dans l’encoche de la dragonne

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45




Après ma déconvenue avec les Hacker S3, en attendant que Salomon daigne me renvoyer des dragonnes de remplacement j’avais acheté ces MTN S3 carbon (qui sont ouf… arrivés avec les 2 dragones).

Prise en main vraiment facile, la poignée « tombe » bien, l’agilité du bâton est très bonne compte tenu de son poids et de sa rigidité. Surprise avec la rondelle qui est sur une rotule ce qui lui permet de pivoter et de moins s’abimer sur du dur, et aussi de mieux sentir la neige. Vraiment bien dans la poudre. Je passerai sur la pointe en carbure (si je me souviens bien en carbure de tungstène) pour la solidité – et ouuuaaais, ça fracasse la glace (faut faire gaffe à pas aussi fracasser le fut).

Toujours le système S3 pour ne pas se décapsuler les épaules/coudes/poignets si on accroche son bâton en forêt ou en neige profonde. Le réglage par vis Allen est facile d’emploi. La longueur réglable est elle aussi un plus. Suivant les conditions de neige, j’oscille entre 125 et 135 cm. Donc, un bon gros point pour ce réglage (n’étant plus un enfant, ce n’est pas pour leur côté évolutif que je les ai choisis).

Lors de mon test des Wed’ze de rando, j’ai pu utiliser la partie basse de la poignée, elle aussi recouverte de mousse qui permet vraiment de les utiliser dans cette optique freerando. Donc, encore un point positif.

N’y aurait-il que du positif, ben malheureusement non.

LE service après-vente de Salomon me semble être un conglomérat de branquignols avec des réponse stéréotypées « on a pas de dragonnes de rechange » pour ce modèle. J’ai été contacté sur skipass par un utilisateur (Nicolas Ehrhard pour ne pas le nommer) qui a paumé ses 2 dragonnes S3 et qui au vu de mon précédent test m’a demandé ce que j’avais fait, je lui ai tout fourni (les références de dossier, les noms de personnes au helpdesk…) rien n’y a fait, il n’a pas su en récupérer. Donc en clair, vous achetez des bâtons S3, vous perdez une dragonne, ben vous devez racheter une paire. Dans ce cas sur ces bâtons-ci, si je perds une dragonne: BIM 150 boules à devoir redépenser.

Je lui en ai envoyé 2 (puisque Salomon m’en avait filé 4 – au vu de leur email, les 4 dernières qui existaient. Donc sav de merde alors que cette technologie S3 est en place depuis déjà maintenant 3-4 ans et que ça continue.

Autre point négatif, et cette fois-ci, sur la conception en elle-même des bâtons. J’ai déjà critiqué la conception de mes fixs de snowboard (cf. mon test sur les Salomon Shadow) et ici, c’est pareil, de nouveau une erreur de conception, certes moins lourde de conséquences. Cas de figure, je ride en poudreuse, un enfoiré de dahu passe devant moi, j’essaie de l’éviter et je me vautre dans un grand « swouf ». Mes dragonnes se déclipsent normalement (j’avais allégé la sensibilité). Je me remets droit, je rechausse et je veux reclipser mes dragonnes. Et là, ben ça va pas être possible. La neige est allée se loger dans l’encoche prévue et en essayant de réinsérer la dragonne en elle-même dans le bâton, j’ai tassé la neige. Je souffle le chaud pour la faire fondre : rien n’y fait. Obligé de sortir mon sac à dos, prendre un outil pointu pour tout dégager avant de pouvoir repartir.

A part ce point à surveiller, dans une utilisation courante, je trouve que c’est un produit vraiment excellent (et aussi pour peu qu’on ne perde pas ses dragonnes). Je ne suis cependant pas certain que je reprendrai des S3 pour mon prochain achat de bâton. J'ai acheté des Leki en aluminium/carbone réglables eux aussi pour ma fille (le test devrait suivre), et chez Leki, si on perd sa dragonne, ben on peut en ravoir sans faire un pataques avec un SAV pour au final s'entendre dire en termes poilis "fuck off".

J'avais une appréhension quant àla casse des futs en carbone (les 2 futs le sont ici) mais jusqu'à présent: RAS.


Avis général.

De très bons bâtons de rando (ou de piste, freeride), rigides avec une sécurité pour ne pas se blesser.

Améliorations ?

Une facilité& pour enlever la neige coincée dans l’encoche de la dragonne.

Marketing, Sérigraphie…

Jaune, noir. C’est sobre et passe partout.

Les plus

Facilité et grip

Partie basse de la poignée super utile pour la rando

Rondelle montée sur rotule

Les moins

SAV de Salomon

En cas de chute et déclipsage, prévoir un outil type tournevis pour enlever la neige dans l’encoche de la dragonne

Pour qui

Pour tout skieur voulant un bâton multi usages en carbone avec une sécurité pour ne pas se blesser en cas de chute ou d’accroche bâton

Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Salomon). 

Pour qui ?

Pour tout skieur voulant un bâton multi usage avec une sécurité pour ne pas se blesser en cas de chute ou d’accroche bâton
8/10
Solidité globale
Solidité rondelle
Rigidité
Style/Look
Grip poignée
Utilisation et réglage dragonne
Rapport qualité/prix

commentaires

2 commentaires
Shane Harrisson

inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avisMatos : 63 avis
J'ai oublié un point négatif: la peur de se les faire piquer quand on est au resto sur le midi.
1
Shane Harrisson

inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avisMatos : 63 avis
Autre point négatif ce 17 Août 2020, en indoor à Landgraaf. Le plastique de la dragonne qui s'insère dans le bâton s'est fendu, l'axe dragonne est parti (et perdu) et donc, c'est tout KC. Put@!n de m€rd€. Cela veut donc dire que leur plastique a une durée de vie de maximum 5 ans. Donc, heureusement que j'ai encore une dragonne de réserve sinon, Salomon allait encore me remercier de leur filer 150 boules. Au prochain truc qui merde dessus, c'est terminé, ils pourront se toucher... Je vais retenter le SAV, mais sans réponse positive de leur part, c'est fini. Je passe chez Leki ou tout aute marque proposant un produit plus ou moins équivalent. Dans le cas qui m'occupe, à part faire une impression 3D UV/résine sur une machine de type Elegoo, je crois que tout autre solution est morte-née.
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire