Météo du jeudi : la neige va-t-elle revenir ? 
2000*1045px

Météo du jeudi : la neige va-t-elle revenir ? 

Du soleil et un temps sec... Mais jusqu'à quand ?
Texte Thomas Blanchard, Loïc Giaccone
Du soleil et un temps sec... Mais jusqu'à quand ?
Texte Thomas Blanchard, Loïc Giaccone

Bonne année à tous ! Il fait beau, les stations ouvertes ont fait le plein : tout va bien... Ou presque. La situation semble figée et certains domaines se désespèrent toujours de voir la neige revenir pour enneiger leurs secteurs les plus bas. Nous vous proposons dans cet article trois des éléments de réponses à trois questions : Où en sommes-nous ? Pourquoi faut-il qu'il neige ? Et la questions que certains se posent déjà depuis un bon moment : voyons-nous la neige revenir dans les projections météorologiques ? 

La Météo du Jeudi

Tous les jeudis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties du weekend. Nous faisons de même tous les lundis pour les chanceux qui peuvent profiter hors weekends.

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

Où en sommes-nous ?

Les stations de ski tournent à plein régime, il fait très beau en montagne et les professionnels des sports d'hiver comme les touristes présents cette semaine se réjouissent. On pourrait en rester là.

Gardons dans cette première partie une vision totalement centrée sur les grands domaines alpins, d'une très large partie de la Haute-Savoie, de la Savoie, de l'Isère, des Hautes-Alpes, des Alpes de Haute-Provence et des Alpes-Maritimes. Sur ces secteurs, l'enneigement demeure important pour un tout début janvier au-dessus de 1400/1600 mètres sur le Nord des Alpes, plutôt 1700/1900 mètres sur les Alpes du Sud.

En restant sur ces secteurs où l'enneigement est très bon vous continuerez donc de profiter d'excellentes conditions, vous qui recherchez un bon enneigement et du beau temps. On notera tout de même que la journée de demain vendredi sera marquée par la présence de nombreux nuages élevés. Ils seront par endroits suffisamment imposants pour altérer l'impression de beau temps et provoquer un effet "jour blanc" sur les pistes de ski qui peut limiter la vision du relief. 

La journée de samedi verra de belles périodes ensoleillées un peu partout mais des bancs nuageux pourront être accrochés aux pentes. Dimanche, ce sera plein soleil en montagne avec les habituelles grisailles sur les plaines et vallées au Nord et à l'Ouest de l'arc alpin.

Si vous avez été en montagne ces derniers jours, vous avez sans-doute remarqué une douceur particulièrement remarquable et durable sur les pentes, tandis que la fraîcheur demeure bien présente en vallées. Ce sont les traditionnelles inversions de températures. 

Sur le graphique de la nivose présenté ci-dessus : on remarque bien cette douceur avec une température constamment positive sur les versants (ici vers 1630 mètres) et des valeurs flirtant avec les +10 degrés au pic de l'épisode. 

Une fonte limitée

Et pourtant, comme nous vous l'annoncions lors de notre article de lundi, et c'est bien l'autre enseignement de cette illustration : le manteau neigeux ne bouge pas. La fonte est de moins de 10 cm en cinq jours alors qu'il n'a pas gelé depuis le 28 décembre au matin ! Étonnant ? Non. On le répète : le temps est très sec (en altitude - avec des points de rosée particulièrement bas), et le soleil très bas à cette période de l'année ne parvient pas à réchauffer suffisamment le manteau pour qu'il dégèle et fonde en journées tandis que le rayonnement (grâce au ciel clair) permet un très bon regel de celui-ci, malgré les températures positives, entre les fins de journées et les débuts de matinée. 

Bref, partout où la neige est là en abondance : tout va pour le mieux, et les premiers chiffres annoncés par les "grosses" stations d'altitude sont là pour le confirmer avec une fréquentation importante pour ces vacances de fin d'année. Mais c'est le côté visible et positif de la situation actuelle...

Une vue classique de ces vacances de Noël ici ce matin à Courchevel, comme dans la plupart des stations suffisamment élevées des Alpes, beau temps et belle neige :

Ajoutez des photos (2020px)

Pourquoi faut-il qu'il neige ?

Des inégalités d'enneigement fortes entre les altitudes (et de fait, les secteurs et massifs)

Même sur l'arc alpin bien enneigé en altitude donc, les quantités de neige tombées depuis le début de l'hiver sous 1100/1300 mètres sont faibles. Les "villages stations" de Megève, Morzine, Arêches, le Grand-Bornand, la Chapelle d'Abondance ou encore Samoëns ne relèvent par exemple pas plus de 50 cm de neige fraîche cumulée depuis le début de saison en novembre. Ces valeurs sont bien inférieures à la moyenne

Certes, les massifs sont enneigés mais les fonds de vallées manquent de neige comme illustré sur l'image satellite ci-dessous (vue satellite du 1er janvier). Elle permet également de mettre en évidence les mers de nuages très étendues et parfois tenaces, dont nous vous avions expliqué la mise en place dans l'article de lundi

Cette situation avec ces mers de nuages et les inversions de températures donne des ressentis très différents entre les fonds de vallée (temps couvert, froid et humide, comme ci-dessous au Bourget du Lac, en Savoie) et les hauteurs (webcam suivante, même secteur, Belvédère du regard)

Ajoutez des photos (2020px)

D'autre part, même sur ce massif alpin, certaines stations n'ont toujours pas ouvert en raison du manque de neige que ce soit dans les Bauges, dans le Vercors ou en Chartreuse. Ci-dessous, la vue sur Annecy depuis le sommet de la Sambuy (qui n'a pas encore pu ouvrir ses pistes en raison du trop faible enneigement du bas de la station), à 1850 m dans les Bauges, montre bien ces inégalités d'enneigement entre basse et haute altitude : 


Ajoutez des photos (2020px)

Sur la chaîne pyrénéenne, la situation est un peu similaire à celle rencontrée sur les Alpes avec un enneigement correct au-dessus de 1900/2100 mètres... Mais bien faible en-dessous. Dans ce contexte, même si le ski est largement possible et là-aussi énormément pratiqué durant ces vacances, la neige manque et les domaines les plus bas peinent à ouvrir ou n'ont ouvert qu'une infime partie de leurs pistes

Les "grands" ensembles montagneux français de basse-altitude que sont le Jura, les Vosges, le Massif-Central souffrent eux particulièrement de ce manque de neige. La situation est bien loin d'être idyllique et peu de domaines peuvent ouvrir dans ces massifs. 

La station de Montclar, dans les Alpes-de-Haute-Provence, illustre bien la problématique actuelle de cette différence d'enneigement entre les altitudes : alors que le manteau neigeux est très bon sur la partie haute de la station, la partie basse est à l'herbe (voir les webcams ci-dessous). La station a pris la difficile décision d'employer un hélicoptère pendant une journée pour amener de la neige depuis le haut du domaine au front de neige, afin d'assurer un retour skieur (il était autrement compliqué, de part l'agencement de la station, de faire redescendre les skieurs par les remontées)

Et la poudreuse chef ?

Autre raison tout à fait valable (en toute subjectivité) pour vouloir le retour de la neige : nous sommes en janvier (la question était "pourquoi faut-il qu'il neige ?" pour ceux du fond qui ont décroché). En prenant le point de vue du freerider "affamé de poudreuse" : beaucoup d'entre vous sont encore en attente de voir de véritables grosses chutes de neige froides jusqu'en basse-montagne avec du froid derrière, et non de la pluie ou un redoux amenant rapidement de la neige "croûtée" (nous sommes quelques-uns frustrés des dernières chutes).

Egalement, ce n'est certainement pas en février/mars que l'enneigement va se constituer en basse-montagne durablement... Période où le moindre coup de soleil ou de douceur fait plus rapidement fondre le manteau neigeux (sauf en cas de vagues de froid, mais elles se font de plus en plus rares) en pentes ensoleillées. 

Enfin, on est loin de dire que l'hiver est plié en basse-montagne mais quand même, le temps passe et il est pour l'instant très décevant et extrêmement doux à ces altitudes. 

La neige va-t-elle revenir ?

On y vient ! Nous vous parlions lundi d'une éventuelle et très hypothétique petite perturbation pour le weekend. Et bien, on avait bien fait de prendre des pincettes, puisque celle-ci est bien passée aux oubliettes, même si trois flocons peuvent voltiger sur le Jura, les Vosges. 
Pour la suite ? L'anticyclone va à nouveau se renforcer. 

Plot twist : non

La carte ci-dessus présente bien cette situation. Les hautes-pressions reviennent en force par la péninsule ibérique et le Sud-Ouest du pays. En gardant une nouvelle fois leurs racines subtropicales, c'est la douceur qui va à nouveau faire parler d'elle... En altitude. Ce sera en effet vraisemblablement le retour (la suite) des inversions de températures et du gel dans les fonds de vallées

Le courant perturbé avec des isobares (lignes blanches) très resserrées et des valeurs de pressions bien plus basses (inférieures à 1015 hectopascals) est relégué sur les îles britanniques, le Sud de la Scandinavie et les pays Baltes. A l'échelle de la France, la carte de l'accumulation de précipitations sur ces six prochains jours est sans appel :

Hormis quelques millimètres par-ci par-là (à priori vers le 07/08 janvier) sur le Nord-Est du pays : rien à attendre des prochains jours !
Cette situation pourrait perdurer un bon moment... C'est l'option largement majoritaire et nous n'en voyons, à ce jour, pas le bout. 
Quelle est la porte de sortie envisageable, et espérée par certains ? Il est possible que le courant perturbé, cantonné plus au Nord, s'abaisse progressivement en latitude pour le milieu ou la fin du mois de janvier. Cela permettrait ainsi aux dégradations de toucher à nouveau nos massifs montagneux dans un rapide courant d'Ouest.
C'est à ce jour une possibilité, ou plutôt une extrapolation, donc autant ne pas se faire de faux espoirs pour rien. 

D'ici là, on vous laisse profiter du ski et des belles journées partout (qui feront rapidement leur retour dès dimanche donc après un petit intermède nuageux vendredi/samedi) dès dimanche sur l'arc alpin et les hautes-stations pyrénéennes. Ailleurs, croisons les doigts pour que le temps change... Le plus rapidement possible. 

Bon ski et restez prudents, à lundi !

8 commentaires

J-D92
Statut : Expert
inscrit le 10/03/19
Matos : 4 avis
Je rentre de Chamonix et les conditions sont en effet exceptionnelles en haut, bien que ca manque de neige fraiche pour les amateurs de powpow, parcontre des qu'on descend c'est la misère on se croirait en avril !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Bast03
Statut : Gourou
inscrit le 27/01/03
Stations : 2 avisMatos : 1 avis
Ouai....en fond de vallée, ça fait des jours qu'on est coincé dans le brouillard froid et humide, il faut monter assez haut pour chausser en rando et en plus ça va durer... heureusement que l'enneigement est bon en altitude et le soleil bien présent dès qu'on sort de la mer de nuages..mais le fond de vallée, c'est la déprime :(
tartiflette_power
Statut : Confirmé
inscrit le 28/10/07
Stations : 25 avisMatos : 13 avis
Ca, jumulé au blues post-Noel.....en effet y en a plein le c**
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 19 avisMatos : 4 avis
Un peu la même m... dans les Pyrénées, sauf qu'en plus, chez nous, les sommets/crêtes ont été bien soufflés, du coup, même à 3000m on est plus ambiance chaussures/crampons !! Mais ça skie encore en "neige de printemps" quand ça décaille (plutôt Est-Sud Est du coup).
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

titomy
Statut : Confirmé
inscrit le 18/11/02
Matos : 1 avis
C'est certes régressif en terme d'enneigement sur 20 ans mais pas énorme, il y a surtout des années sans et des années avec qui peuvent vous surprendre à l'avenir.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Phinette54

inscrit le 05/01/20
Super article : merci pour ces infos ! On était à Flaine. Je comprends maintenant pourquoi la neige, qui etait largement tombée à Noël, ne fondait pas plus que ça malgré le beau soleil. On est content d être à Flaine plutôt qu aux Carroz plus bas, qui ont été beaucoup dans le gris quand on était au soleil.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.