Point météo/neige : La saison va (vraiment) débuter ?

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Point météo/neige : La saison va (vraiment) débuter ?

Un changement de temps durable semble s'amorcer
Point neige

Compliqué de savoir sur quel pied danser ces derniers jours. Les skieurs les plus impatients sont passés par toutes les émotions depuis dimanche. La grande première à Val-Thorens a en effet été reportée, en raison d'un enneigement insuffisant. On s'est alors dit qu'il fallait attendre, au moins, le 26 novembre pour pouvoir chausser les skis alpins.
Rebondissement ces dernières 24 heures avec le domaine de Tignes qui annonce l'ouverture d'une (toute) petite partie de son domaine skiable dès ce vendredi 18 novembre.

Ce premier point neige, dont le rythme est un peu chamboulé (nous reprendrons les articles habituels du lundi et du jeudi dès la semaine prochaine) en raison de ces modifications, est donc l'occasion de se projeter sur les conditions actuelles, celles à venir cette semaine et guetter un éventuel changement de temps plus profond pour la semaine prochaine.

Un enneigement très maigre

Après le cinquième printemps le plus chaud depuis le début des relevés, le deuxième été le plus chaud depuis le début des relevés (derrière 2003) ; la question était évidemment de savoir si l'automne allait poursuivre sur la même lancée. 

Celui-ci se termine le 30 novembre (pour laisser place à l'hiver) côté relevés météorologiques : et la réponse semble déjà claire, oui cet automne 2022 aura été extrêmement doux notamment en raison d'un mois d'octobre totalement hallucinant côté mercure. 
Le temps a bien changé, légèrement, début novembre avec un épisode neigeux qui a concerné tous les massifs français ; mais ce changement a été trop timide et surtout trop éphémère. On le réalise probablement moins qu'au cœur de l'été ou au cœur de l'hiver mais l'anomalie thermique de la première partie du mois de novembre a été très important ... pour preuve cet isotherme 0 degré (altitude où le zéro degré est atteint) qui a parfois flirté avec les 4000 mètres la semaine dernière, situation plus classique en août qu'en novembre.

Bref, malgré l'épisode neigeux du début de mois : les massifs de moyenne-montagne (Jura, Vosges, Massif-Central) sont complétement dépourvus de neige.
Côté Pyrénées : la limite d'enneigement est remontée vers 2600/2800 mètres en fonction du versant, voire 2200/2300 mètres localement en Haute-Ariège mais avec de toute façon simplement quelques petits centimètres anecdotiques.
Sur le massif alpin : la neige est totalement absente en-dessous de 2400/2600 mètres en pentes Sud, et plutôt 1900/2100 mètres environ en pentes Nord. Mais, si l'on se réfère à l'illustration ci-dessous : les épaisseurs de neige en haute-montagne (vers 2400 mètres) restent souvent "déficitaires" voire localement "très déficitaires" sur l'extrême Sud du massif ainsi qu'en Vercors/Grandes-Rousses.

Il faut en fait monter au-dessus de 2500/2700 mètres pour rencontrer véritablement une épaisseur de neige significative. Les perturbations ayant circulé ces dernières semaines ont en effet été souvent accompagnées d'une grande douceur. Grande douceur également présente les nuits, ce qui a empêché la production de neige de culture y compris en haute-montagne. Tous ces éléments expliquent l'impossibilité pour Val-Thorens d'ouvrir son domaine.
Pour Tignes, on rappelle que le bas de la piste qui est (pour l'instant) la seule sensée ouvrir à ce jour se situe à 3000 mètres ... là où toutes perturbations sont passées en neige depuis le milieu du mois de septembre.

Qui s'améliore (trop) timidement ces prochains jours 

Jusqu'au week-end, il n'y aura pas changement de temps notable avec toujours cette douceur qui prédomine.

Une perturbation assez active balaie le pays ce mardi, donnant de la pluie à tous les étages sur les massifs de moyennne-montagne et au mieux un petit saupoudrage au-dessus de 2600/2700 mètres côté Pyrénées.

Cette dégradation gagnera l'extrême Ouest de l'arc alpin ce mardi soir. Elle concernera l'ensemble des Alpes dans le courant de la nuit, en perdant vite en intensité en gagnant les massifs et vallées internes (carte de gauche ci-dessous), et se sera déjà évacuée par l'Italie mercredi au réveil. La carte de droite ci-dessous témoigne d'un isotherme 0 degré (altitude où le zéro degré est atteint) encore bien élevée (vers 2500/2600 mètres) ... Difficile dans ce contexte d'envisager voir la neige descendre sous 2100/2200 mètres mais sous de fortes intensités (notamment le long des Préalpes) les flocons, bien humides, pourraient s'inviter vers 1700/1900 mètres très localement.

On pourrait ainsi avoir :
- 2-5 cm de neige fraîche vers 2200 mètres d'Est en Ouest mercredi matin.
- au-dessus de 2500 mètres : 30-40 cm de neige fraîche en Sud-Ouest Ecrins/Champsaur, 15-25 cm de neige fraîche en Belledonne/Aravis/Haut-Giffre, 10-20 cm partout ailleurs voire 5-10 cm en Vanoise (Tignes+Val-Thorens ....) et Haute-Maurienne/Ubaye/Briançonnais.

Hormis un temps bien nuageux, avec des averses de pluie, sur Massif-Central et Vosges : la journée de mercredi s'annonce calme et même bien ensoleillée dans les Pyrénées, et les Alpes où la pratique du ski de randonnée sera donc possible à haute-altitude avec cette pellicule de neige fraîche ... là où la sous-couche était présente ces jours-ci.

Jeudi : le temps deviendra partout perturbé au fil de la journée. Il s'agira de pluie en moyenne-montagne, mais également sur les Pyrénées jusqu'à 2800/3000 mètres en journée (avant que la neige ne descende vers 1900 mètres le soir, ne déposant que quelques centimètres à partir de 2000 mètres d'ici vendredi matin). Dans les Alpes du Sud le temps s'annonce sec.

Côté Alpes du Nord : il neigera au-dessus de 2100/2300 mètres (Tignes et Val-Thorens) en journée puis dès 1400/1600 mètres le soir mais les précipitations deviendront faibles et éparses lorsque la limite pluie-neige s'abaissera. On pourrait tout de même avoir d'ici vendredi matin quelques centimètres vers 1700/1900 mètres et au-dessus de 2400 mètres 10 à 20 cm sur la plupart des massifs.

Vendredi, le temps commence à se rafraîchir. Hormis sur l'extrême Sud des Alpes : les conditions sont très mitigées et de rares giboulées de neige sont possibles au-dessus de 1200/1400 mètres environ. Les quantités s'annoncent anecdotiques mais l'ambiance deviendra plus hivernale avec cette fraîcheur qui arrive.

Elle s'installera donc pour le week-end. La carte ci-dessous témoigne en effet de températures passant en-dessous des moyennes de saison pour la journée de samedi.

 Journée de samedi qui pourrait rester assez nuageuse dans les massifs ... et donc pour les premiers virages tignars de la saison. On y reviendra plus précisément lors de notre prochain article vendredi mais une chose est sure : attendez vous à un froid marqué (par rapport aux conditions des derniers jours) là-haut vers 3000 mètres avec probablement du -10 degrés au matin.

Mais des chutes de neige plus importantes sont en vue :

Sensation en cette, particulière, année 2022 : il semblerait que le ressenti froid de vendredi/samedi ne soit pas qu'une parenthèse de 2/3 jours ... Un changement de temps plus profond et durable se met en place ... une nouvelle fois (c'était le cas l'an dernier après de nombreuses semaines anticycloniques) sur cette date charnière, pour de nombreux domaines skiables, du 20 novembre. 

Les dépressions d'origine nordique devraient se positionner bien plus bas sur l'Atlantique et l'Ouest de l'Europe, et surtout elles semblent (enfin) vouloir circuler vers l'intérieur du continent. Cela signifierait alors le retour du courant perturbé d'Ouest (parfois Sud-Ouest, parfois Nord-Ouest) cher à l'enneigement de nombreux massifs français à cette période et également au remplissage des nappes phréatiques sur cette année difficile de ce côté-là ...

La carte ci-dessus, modélisant la situation météorologique d'après le modèle CEP, pour le début de semaine prochaine illustre bien cela avec ces dépressions très dynamiques (plages de couleurs bleues, et champ de pressions bien bas autour des 975 hectopascals) entre le Sud de l'Islande et le Nord de la France tandis que les hautes-pressions (plages de couleurs rouges, champ de pressions vers 1025 hectopascals) s'en vont enfin vers le Sud des Açores ... laissant le champ libre à de nombreuses perturbations originaires du Nord de l'Atlantique. Ce n'est évidemment qu'un modèle météo parmi tant d'autres : mais il est pris ici pour montrer que le potentiel est bien présent, et même largement majoritaire à ce jour ... A suivre donc.

C'est même dès dimanche soir/lundi que nous attendons une première perturbation porteuse de chutes de neige sur pas mal de massifs. 

Le prochain article programmé vendredi nous permettra de vous confirmer/infirmer cela et revenir plus en détails sur le potentiel neigeux de la semaine prochaine. 

A vendredi donc ! 

Thomas.Blanchard
Texte Thomas Blanchard
Rédacteur bulletins et infos météo/neige sur Skipass depuis quelques années déjà !

2 Commentaires

Nicolas Puylanguette Salut !
Merci pour le boulot !
Juste un petit commentaire :
Ça fait quand même plusieurs mois que tu ne nous prévois point pléthore de neige, je pense que pour que ta rubrique conserve son franc succès, il est temps de varier les plaisirs et de nous annoncer une turbo-tripotée de fraîche, disons tout les 3-4 jours et ce de début novembre à début mai, pour que tout le monde en profite
(Mais de la stabilité comme même, on est pas des dingues)
C'est vraiment pas une critique je veux que ce soit constructif
Gros bisou néanmoins
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Maxlm Oui, 30cm chaque nuits sans vent, grand beau tous les matins !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.