Les nouveautés dans les domaines skiables Français

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Les nouveautés dans les domaines skiables Français

[France] Hiver 2021-2022 : récapitulatif des nouvelles infrastructures présentes sur l’ensemble des domaines skiables de France, du Nord au Sud
Nouveautés domaines skiables
ventoux84
Texte :

Une double ration de nouveautés, c'est ça la saison de ski 2021/2022. Vous pourrez, en effet, tester les constructions de l’été dernier qui n’ont pas pu entrer en service en décembre 2020, la faute à la crise sanitaire et, celles de cet été soutenant finalement un marché du transport par câble plutôt dynamique malgré les aléas. C'est parti pour un tour d’horizon qui nous emmène cette année de la Haute-Savoie aux Pyrénées avec même un franchissement du Col de Roncevaux. Un été placé sous le signe de la télécabine avec pas moins de six nouvelles installations dont la spectaculaire liaison en deux tronçons Orelle/Caron qui sera une des attractions de l'hiver. En cabine, s'il vous plait !

Mégève : Rochebrune, le rouge des origines

Le téléphérique de Rochebrune, emblématique appareil de Megève, fait peau neuve avec de nouvelles cabines à l’habillage rouge pour un retour à la couleur originelle. Ce nouveau design moderne perpétue l’histoire de cette remontée, premier téléphérique de France pour skieurs construit par les ateliers Heckel en 1933 sous l'impulsion de Charles Viard, entrepreneur de Sallanches et exploitant forestier, et rénové successivement par Applevage et Poma. Cette rénovation profonde permet de voir arriver sereinement son centième anniversaire.

Les Contamines-Montjoie, de Roselette à l'Olympique

Exit le trois places de Roselette, bienvenue au télésiège six places de l'Olympique, un appareil qui va rapidement devenir l'axe majeur et central du domaine skiable et dont nous vous proposons de retrouver les différentes étapes de la construction, des prémices des travaux dans un premier article au suivi complet du montage de l'appareil au plus près des différents corps de métiers dans un second chapitre à découvrir d'ici fin novembre avant l'ouverture programmée pour le premier week-end de décembre si la neige est là.

Morzine, la liaison Les Gets-Morzine renforcée

Morzine remplace le télésiège quatre places à pinces fixes du Belvédère par un nouvel appareil débrayable six places. Construit en 2000, le précédent appareil n’avait pas atteint sa limite d’âge. Néanmoins, sa position stratégique pour assurer la liaison avec la voisine des Gets ne répondait plus aux besoins de la clientèle avec une attente qui devenait croissante et s’était même accentuée avec la construction de la télécabine à haut débit du Pleiney en 2013 et des arrêts fréquents. Si plusieurs variantes ont été étudiées, c’est finalement la reprise du même tracé qui a été retenue. La nouvelle installation Poma au débit de 2800 p/h devrait fluidifier le plateau du Pleney et faciliter le transfert des skieurs vers les pistes Gêtoises et permettre un accès plus rapide à l'espace débutant et au domaine de loisirs de la Pointe de Nyon. L’autre nouveauté du domaine pour cet hiver est le pas de l’aigle, une avancée de 10 mètres en verre à retrouver au sommet de la pointe de Nyon pour une vue 360° du lac Léman jusqu’au Mont Blanc.

Réaménagement des secteurs débutants champ bleu et aiglons à La Clusaz

La Clusaz rénove le téléski du champ bleu, l’un des plus vieux appareils du domaine dont la construction initiale date de 1959. Situé sur la route des Aravis en parallèle de la télécabine de la patinoire, le champ bleu est un appareil pour débutant. La nouvelle installation si elle modifie légèrement le débit donne surtout un coup de jeune à ce secteur avec des perches à enrouleurs assurant aux skieurs confort et stabilitéLe téléski des Aiglons situé sur le domaine de Beauregard est également remplacé par un nouvel appareil plus fonctionnel à enrouleurs également pour faciliter l'apprentissage des skieurs débutants. Côté pistes, la bleue du Merle est désormais éclairée tous les mardis jusqu'à 21h00. Une mise en lumière qui servira notamment à profiter du ski à la tombée de la nuit mais aussi à participer à des soirées à thèmes autour de la glisse. La piste bleue de l'Envers devient pédagogique. Suite à un important travail de thématisation, ces 2,5 kilomètres de descente sont désormais l'occasion d'être sensibilisé à la faune locale grâce à un fin mélange de jeu de piste, d'animations ludiques et d'informations.

Première télécabine à Peisey-Vallandry

Le vieillissant télésiège quatre places de Vallandry construit en 1986 est remplacé par une télécabine 10 places assises installée par Poma. Ce sera la première télécabine du domaine de Peisey Vallandry qui malgré un parc de remontées mécaniques performant n’avait plus connu d’investissement depuis la construction du télésiège du Parchey en 2009. Cette installation s’accompagne de l’aménagement d’un espace de progression au sommet du nouvel appareil avec l’implantation de deux tapis roulants en complément du téléski du flocon déjà existant. Un nouveau bâtiment multi-services est aussi inclus dans le projet.

La Plagne, transformation du front de neige de Plagne Centre

Le front de neige de Plagne Centre se transforme cet hiver avec la métamorphose de la gare du Funiplagne pour améliorer les flux des skieurs, le tapis des Indiens pour les débutants, un nouveau tracé de la piste de luge et enfin la gare de départ du nouveau télésiège de la Lovatière. Cet appareil débrayable six places remplace numériquement le long télésiège des Verdons Nord sur un tracé différent puisqu'il partira du côté ouest du très large front de neige de Plagne Centre au côté du télésiège de Bécoin pour atteindre le sommet des Verdons permettant aux skieurs une bascule directe sur le versant Champagny tout en offrant un beau dénivelé de presque 500 mètres côté la Plagne.


Enregistrer l'embed

Les Saisies, première télécabine de l'Espace Diamant

L'espace Diamant s'offre une Diamond du nom des cabines siglés par Poma et Sigma. C'est en effet une nouvelle télécabine 10 places qui s'implante à Bisanne, station satellite des Saisies et secteur en pleine expansion face au Mont Mirantin, magnifique sommet du massif du Beaufortain. La télécabine des Rosières remplace un télésiège quatre places à pince fixe et apportera un meilleur confort avec un embarquement tout en douceur pour la sécurité des débutants et des piétons. Le skieur sportif pourra lui plus facilement enchainer les rotations sur la noire du bouquetin, l’une des pistes les plus techniques des Saisies. Outre le remplacement du télésiège, c'est tout le front de neige de Bisanne qui est réaménagé avec la construction du téléski à enrouleurs des Fées et le déplacement du télécorde des Gobelins dans un jardin d'enfants dédié à l'apprentissage du ski auprès de moniteurs puisque l'ESF crée au passage une antenne locale.

Orelle, Caron Alpine Crossing

Le titanesque chantier, débuté en 2018 de cet Alpine crossing à la française en clin d'oeil au projet Zermattois connectant Italie et Suisse, prend fin. Cet hiver 2021/2022 voit l’aboutissement du programme de remplacement de la télécabine 3 Vallées Express par la nouvelle télécabine d’Orelle, ainsi que la création d’un second appareil, la télécabine Orelle-Caron, indépendante et en continue vers le sommet de la Cime Caron. Les deux installations permettront la liaison directe entre Orelle et Val Thorens en télécabine, à skis ou à pied. Finies donc les longues files d'attente pour monter à Plan Bouchet ou pour redescendre sur Orelle après une bonne journée de ski. Si le temps de trajet de la liaison Orelle/Plan Bouchet n'est abaissé que de deux minutes, le confort sera lui incomparable avec des places assises. 6,5 minutes de montée seront nécessaires ensuite pour atteindre la mythique Cime Caron. 20 minutes de l'embarquement à Orelle à 3 195 mètres pour du prêt à dévaler côté Maurienne ou Tarentaise selon les envies. Côté gare aval en vallée, les services sont aussi grandement améliorés : ajout de caisses automatiques, gare routière et parking de 450 places, rampe d'accès plus confortable, ascenseurs, vestiaires et consignes à ski.

Les Ménuires, liaison directe vers la Masse

Le second projet majeur de cette nouvelle saison concerne la vallée des Belleville. Le trajet vers le sommet de la Masse qui se faisait avant en prenant deux télécabines séparées par un petit bout de ski sera à partir de décembre 2020 direct. Après avoir mis le paquet ces dernières années sur le secteur du Mont de la Chambre et la liaison vers Méribel, les Ménuires souhaitait redynamiser le secteur de la Masse au potentiel ski incroyable mais injustement sous-fréquenté et méconnu. La nouvelle télécabine 10 places devrait rapidement inverser cette tendance. Avec un trajet réduit à 8 minutes pour une longueur de plus de trois kilomètres, la télécabine de la Pointe de la Masse sera l'installation la plus longue des 3 Vallées mais aussi le second appareil le plus rapide du territoire français. Une performance technique exceptionnelle portée par le constructeur Italien Leitner.

Méribel, refonte complète de la télécabine de l’Olympe

Précurseur de ce que l'on appelle aujourd'hui couramment un ascenseur valléen, la télécabine de l’Olympe, mise en service à l'occasion des jeux olympiques d'Albertville, se refait une beauté avec une modernisation des automatismes qui devrait améliorer la fiabilité de l'appareil. Elle arborera aussi pour l’occasion de nouvelles cabines Sigma six places pour une assise plus confortable durant le trajet de 25 minutes, que les rustiques « SP77 » vendues aux amateurs de déco vintage. 30 des nouvelles cabines arboreront une sérigraphie originale relatant les valeurs de la vallée des Allues. Deux cabines symbolisent aussi les grands évènements sportifs de la station avec les championnats du monde de ski Courchevel Méribel 2023 et le Tour de France avec la dorénavant mythique montée du col de la Loze. Toujours sur le tronçon de l'Olympe, la gare intermédiaire des Rafforts sera maintenant accessible skis aux pieds de quoi redonner l'envie de parcourir ce secteur et de redécouvrir les pistes rouges du Daguet et du Gypaète. Le dernier changement concerne l'élargissement du tunnel du Roc de Fer, préfiguration des championnats du monde, pour un ski sans gêne vis à vis des compétiteurs. 

Les Deux Alpes, le retour de Super Vénosc

La nouvelle télécabine de Super Vénosc va redonner de la vitalité au sympathique secteur de Vallée Blanche. Démonté en 2018 pour permettre la construction de la zone résidentielle des Clarines, le télésiège de Super Vénosc est finalement remplacé par une télécabine 10 places pour une belle montée en gamme et en confort. Cet appareil joue un rôle essentiel pour acheminer les skieurs séjournant dans les résidences des hauteurs de l'Alpe de Venosc sur le domaine skiable. Face à Super Vénosc, le télésiège débrayable du Diable voit son débit augmenter avec l'ajout de sièges pour mieux suppléer le Jandri Express. Il sera transformé en 2022 en télémix. Cet été a débuté également le réaménagement du front de neige et du bas des pistes dans le but de faciliter encore plus l’accessibilité et l’apprentissage du ski (travail sur les pentes/profils des pistes débutantes pour les rendre encore plus adaptées aux jeunes skieurs, mise en place de tapis roulant en remplacement des téléskis…). Le chantier a débuté sur le secteur des Vikings du côté de Vénosc et se poursuivra progressivement jusqu’au secteur de Champamé à l'entrée de la station. Cette dynamique est marquée du sceau de la SATA, nouveau délégataire du domaine skiable depuis décembre 2020. Ce changement est relayé par Fabrice Boutet, directeur général de SATA Group, « 2021/2022 marque notre vraie 1ère année d’exploitation. L’ambition de SATA Group est de redonner ses lettres de noblesse aux 2 Alpes. Cette ambition se traduit par l’investissement sur le domaine, la qualité des activités et surtout, pour une vision stratégique tournée vers les clients. Les investissements sont importants puisque nous parlons de 128 M€ sur cinq ans avec dès cette année des nouveautés structurantes ».

Alpe d'Huez, la SATA voit grand

L'Alpe d'Huez aime les Télémix, cet appareil hybride qui mêle cabine et télésiège. La station inaugure cet hiver son quatrième appareil de ce type (un record en France). Cette fois, ce n'est pas une construction mais une adaptation avec la transformation du TSD6 Marmottes 1 après 12 ans de fonctionnement. 26 cabines Diamond 6 places seront en ligne aux côtés des sièges à bulles, une première en France. Ce télémix facilitera notamment l'embarquement des piétons pour rejoindre les établissements de la fruitière et de la folie douce perchés au sommet de Marmottes 1.

Pour les aficionados des remontée mécanique, c'est un bouleversement avec la disparition de l'emblématique télésiège deux places du Chalvet construit par l'entreprise CECIL. Le nouveau Chalvet, un six places débrayable construit par Poma voit sa gare aval remontée au niveau de la jonction des pistes de Sarenne et du Col de Cluy. Le nouvel appareil permettra de mieux absorber le flux des skieurs venant de la plus longue piste d’Europe et d'accélérer les rotations pour les boulimiques de dénivelé.

Gresse-en-Vercors placée sous le signe de la démocratie participative

Jean-Marc Bellot a été élu maire du petit village de Gresse-en-Vercors en juin 2020. Au coeur de son élection, se trouvait l'enjeu des canons à neige, un sujet sensible sur un territoire confronté à la recherche du juste équilibre entre diversification touristique et confortement du ski alpin dans un contexte financier contraint et de changement climatique. C'est finalement une initiative démocratique tout à fait unique qui a tranché pour le projet d’enneigeurs après la mobilisation de près de 80% des électeurs de la commune autour d'un référendum décisionnel. Les habitants se sont ainsi exprimés pour l'extension du programme de neige de culture avec neuf nouvelles perches couvrant 900 mètres de pistes et portant à 55 % la couverture du domaine skiable en neige de culture. Personne n'était plus légitime que les Gressois pour construire l’avenir d'un territoire relevant d’une responsabilité collective et citoyenne entre élus, habitants et acteurs socio-économiques. Rendez-vous le 18 décembre 2021 pour une ouverture placée sous le signe du dynamisme et de la simplicité face aux paysages époustouflants de la citadelle de calcaire du Grand Veymont.

Les Orres, l'attractivité du secteur 1800 renforcée

Le secteur des Orres 1800 fait place nette avec la disparition de trois appareils, deux télésièges et un téléski remplacé par un télésiège débrayable six places du constructeur Doppelmayr. Au passage, ce sera le cinquième appareil six places des Orres faisant de la station de l'Embrunnais, l'une des plus moderne des Alpes du Sud. Les gares de départ et d’arrivée se situeront à l’emplacement actuel des gares de feu le télésiège de Prébois (à quelques mètres près). Le nouvel appareil desservira le plateau des Galopins, et les remontées mécaniques de Pousterle et Fontaines pour gagner les hauteurs. La piste de la Rolande qui permet de rejoindre le départ du Prébois passe du rouge au vert à partir de l'embranchement des Marmottes pour du ski tranquille sur la partie basse. Le projet s'accompagne enfin du réaménagement du front de neige des Orres 1800 avec l'installation de deux tapis créant une zone débutants tout en assurant la bascule sur les Orres 1650 pour la plus grande des deux installations couvertes.

Vars, cap sur Chabrières

En 1986, lors de la construction de la télécabine de Chabrières à Vars Les Claux, les promoteurs de la station avaient imaginé un second tronçon pour rejoindre le sommet de Chabrières. Il aura finalement fallu attendre 35 ans pour voir ce projet se concrétiser. Télémix de Chabrières en 2019, télésiège du Bois Noir en 2020, Vars poursuit un vaste plan d'investissement en chamboulant l’accès au sommet de son domaine skiable avec un nouveau télésiège six places débrayable dans la continuité du télémix pour atteindre directement le point haut du domaine skiable. En attendant le possible TSD6 de la Mayt l’an prochain, ce télésiège va grandement faciliter la liaison vers la voisine Risoul par la piste du col sans nom et déclasser le long cheminement par le Col de Crévoux, par le biais du télésiège éponyme suivi du téléski de Chabrières, pour l'atteinte du sommet. Dénommé Speed Master du nom de l'étape de coupe du monde de ski de vitesse, cet appareil rend hommage aux chasseurs de vitesse et au prodigieux record du monde de Ivan Orrigone et ses 254,958 km/h sur la piste du KL. Le nouvel appareil sera une tribune de luxe lors des évènements sur le stade permanent de vitesse.

** Last minute : Finition du nouveau télésiège renvoyée à l'été prochain.

Cap au sud avec Chabanon et Valberg 

A Chabanon, un téléski fixe reconditionné par la société GMM est implanté sur le nouveau site des Marmottons en front de neige.

A Valberg, dans les Alpes Maritimes, le télésiège du Vasson remplace le téléski du même nom pour permettre un débit plus important et développer le secteur consacré aux débutants « Garibeuil - Vasson ».

Puigmal, la renaissance

La grande nouveauté de l'hiver à venir pour les Pyrénées est la réouverture du domaine skiable de Puigmal qui était à l'arrêt depuis 2013. Si l'objectif principal des repreneurs est d'accompagner le développement d'un tourisme quatre saisons, le plan de relance consiste également à faire repartir l'activité ski si longtemps délaissé. Des investissements à hauteur de 1,5 M€ ont été nécessaires. Pour ce premier hiver du renouveau de la station des Pyrénées-Orientales, la nouvelle identité Puigmal 2900 s'articule autour de trois zones : 

  • une zone ludique à Cotze aménagée avec un magasin de location, un restaurant et un fil neige pour les débutants ;
  • une zone skiable balisée partant de Las Planes à 1950m pour arriver à 2550m avec cinq remontées mécaniques permettant de descendre sur plus de 20 kilomètres de pistes avec une grande majorité de rouges et de noires. Une piste bleue partant du sommet à 2550m permet de rejoindre la zone ludique de Cotze à 1850m sur une longueur de 4 kilomètres. Le prix du forfait sera cette année de 28 euros en plein tarif et 22.50 euros en tarif réduit (de 5 à 18 ans et étudiants). Hors week end et semaines de vacances, tout le monde skiera au tarif réduit ;
  • Arrivé à la côte 2550, il sera possible d'accéder aux 80 hectares de la zone freeride sécurisée par un PIDA. Les plus aventuriers pourront monter vers Montserrat (2700m) et le sommet du Puigmal (2910m) avec des retours vers le télésiège ou des descentes versant espagnol.

du côté des Pyrénées Espagnoles

Regardons également du côté de l'Espagne où les changements s'opèrent du côté des stations du groupe Aramón ou de Baqueira situés à quelques encablures de la frontière.

Extension du domaine skiable de Cerler

Cerler implante son troisième télésiège six places - Castanesa - sur l'envers du col de Basibé dans une zone encore vierge de remontées mécaniques. Cette extension s'accompagne de la création de quatre nouvelles pistes offrant sept kilomètres de descente : une bleue, deux rouges et une noire.

Ajoutez des photos (2020px)

Formigal-Panticosa, un nouvel appareil pour changer de vallée

Dans la continuité du télésiège débrayable six places de Lanuza construit l'an dernier mais resté comme en France à l'arrêt tout l'hiver, le nouveau télésiège de Pico Royo, un quatre places, permettra de passer directement entre les secteurs Anayet et Sarrios en évitant le goulet d'étranglement du télésiège Collado. Cet appareil ouvre de nouvelles pistes du col de Lapazuso vers chacun de ces secteurs avec une teinte plutôt réservée aux skieurs experts.
Ajoutez des photos (2020px)

Enregistrer l'embed

Baqueira, le secteur Beret-Dossau reconfigué

Baqueira, nouvelle venue dans le calendrier du Freeride World Tour, inaugure cet hiver le télésiège six places Clòt Der Os. Ce nouvel appareil permettra, d'une part, de faciliter la liaison avec le télésiège Dossau, d'autre part, d'initier les débutants à un premier voyage aérien avec un embarquement facilité. Le domaine de Beret s'équipe également d'un téléski pour son espace débutant. Deux anciens télésièges trois et deux places disparaissent au passage du paysage pour simplifier la pratique du ski.

Ajoutez des photos (2020px)
ventoux84
Texte Maxime Petre
Cette montagne que l'on découvre...Au loin de toutes parts est presque toujours devant nos yeux
2 commentaires
Mi_chael
Statut : Confirmé
inscrit le 08/06/07
la montagne ne ressemble plus à grand chose, terrassée, bétonnée, pilonnée.. quelle tristesse au nom du fric, le ski oui, mais vraiment à n'importe quel prix?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.