Météo du Lundi : Revoilà la neige !
2000*1045px

Météo du Lundi : Revoilà la neige !

Après l'exceptionnelle douceur... Retour de la neige fraîche dans nos montagnes
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
Après l'exceptionnelle douceur... Retour de la neige fraîche dans nos montagnes
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE

La douceur, la pluie et donc fatalement la fonte d'une partie du manteau neigeux ont rythmé la météo en montagne ces derniers jours. Mais, à quelques jours des vacances de février, c'est bien un intermède neigeux qui est envisagé sur certains massifs ces prochains jours. Tour d'horizon de ce qui est attendu sur les reliefs français.

La Météo du Lundi

Tous les lundis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties de la semaine. Nous faisons de même tous les jeudis, pour vous permettre de prévoir votre weekend.

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

Un brutal changement de temps

Cet hiver joue avec vos (nos) nerfs. Comme nous l'évoquions lors de notre dernier article de jeudi, les chutes de neige, parfois significatives, ont été suivies... D'un redoux ravageur. Si il a été sec dans un premier temps, de nombreux épisodes pluvieux ont par la suite concerné les Vosges, le Jura et les Alpes du Nord. Les précipitations neigeuses sont remontées progressivement vers 2200/2400 mètres dimanche voire même 2600/2700 mètres en Dauphiné. Une altitude très remarquable, mais déjà observée ces derniers hivers (janvier 2018, ou décembre 2018 par exemple)
Cette situation est due à un front chaud en bordure d'un anticyclone gardant ses racines subtropicales, et donc la masse d'air très doux associé. 
Conséquemment, la fonte est remarquable depuis le dernier épisode neigeux mardi/mercredi. Le manteau neigeux est même, sous 1400/1600 mètres, souvent plus maigre qu'avant l'offensive neigeuse de la semaine dernière ! La faute à une couche de neige fraîche qui n'a pas eu le temps de "regeler" avant le redoux et la pluie. Voici deux nivoses qui illustrent cette situation : une fonte de plus de 30 centimètres en quelques jours... Digne d'un printemps au soleil (pour les courageux, vous pouvez jeter un oeil aux webcams et comparer jeudi dernier - après la chute de neige - et aujourd'hui... nous vous épargnons ça, les nivoses suffisent)

Les Pyrénées, les Alpes du Sud et le Massif-Central sont restés en marge de ces perturbations. Pour autant les températures, particulièrement élevées, font également du mal à la couche de neige. Les valeurs observées hier, ou celles en cours cette après-midi sont là-aussi dignes d'un mois d'avril voire d'un mois de mai avec même des records en vue pour un début-février. Ces valeurs atteignent en effet très fréquemment les +12 à +16 degrés en vallées vers 1000 mètres voire +18/+20 degrés sur le piémont pyrénéen et l'on a titillé les +15 degrés vers 1500 mètres sur cette même chaîne pyrénéenne hier dimanche. 

Mais la situation est en train de changer et c'est une offensive hivernale, tout à fait classique pour la période, qui va brutalement se mettre en place. On devrait perdre plus de 10 degrés en moins de 24 heures sur la majeure partie du pays comme l'animation ci-dessous, des températures au sol, en atteste (animation météociel) :

Ceci est dû, comme nous l'évoquions dès jeudi dernier, au décalage des hautes-pressions le long d'un axe Portugal-Atlantique-Sud de l'Islande. Nous nous retrouvons en bordure Est de cet anticyclone, soumis à une petite descente d'air humide en provenance de latitudes plus nordiques.
Les précipitations associées vont donc donner de la neige sur certains massifs.

Des chutes de neige relativement étendues

Avant-tout démarrons par les massifs qui seront relativement à la marge de cet épisode neigeux. Ce sera le cas : 
- Sur les Pyrénées et le Massif-Central qui seront beaucoup trop proches des hautes-pressions pour espérer des chutes de neige supérieures à 5 cm même si les sols pourront parfois blanchir dès 900/1100 mètres mardi. 
- Sur les Alpes du Sud. Pour comprendre cela (alors que les Alpes du Nord seront impactées), il faut savoir que ce massif se trouve en position d'abri par ce type de temps. En effet, le vent de Nord-Nord-Ouest provoque un assèchement (effet dit de "foehn", que les habitués de nos articles devraient commencer à connaitre) à l'arrière des hauts-sommets marquant la barrière climatique entre les deux massifs ; ceux des Écrins, atteignant les 4000/4100 mètres.
La carte ci-dessous, caricaturale de la situation et représentant les cumuls de précipitations attendus, témoigne de cela puisque l'assèchement est particulièrement bien visible :

Ceci-dit, des précipitations parviendront à déborder sur le traditionnel axe Dévoluy-Champsaur-Pelvoux-Thabor. Ce sera surtout le cas en fin de nuit prochaine lors d'un passage perturbé actif puis sous quelques averses demain après-midi et en fin de journée sur des averses. La limite pluie-neige, d'abord vers 1700/1900 mètres s'abaisse rapidement vers 1500 mètres puis 800/1000 mètres sous les averses demain mardi. Sur les secteurs pré-cités, on pourrait récolter 10 à 20 cm de neige au-dessus de 1600 mètres. Ailleurs ce sera encore plus maigre avec autour de 5 cm au-delà de 1700 mètres en Embrunais et de simples traces du Queyras au Mercantour.

Alpes du Nord :

Sur le massif du Nord voisin voici ce à quoi l'on peut s'attendre. Un front froid, très actif, entraînant une chute du mercure et de fortes rafales de vents déboule en fin de nuit de lundi à mardi par le Nord. Il donne de la neige au-dessus de 1500-1700 mètres puis rapidement 1000-1200 mètres. A l'arrière, les averses se font bien plus rares. Puis elles reprennent progressivement sur tous les massifs au fil de la matinée et surtout en après-midi/fin de journée où elles sont très fréquentes. La limite pluie-neige en profite pour s'abaisser progressivement vers 600-800 mètres. La mise en place de cet air plus froid est bien représentée ci-dessous par la prévision de l’isotherme 0° (altitude où le zéro degré est atteint) qui s'abaisse donc vers 800-1000 mètres.

Les giboulées de neige devraient cesser en milieu de nuit suivante voire en fin de nuit sur les massifs proches de Grenoble (Nord-Vercors, Chartreuse, Belledonne). On attend ainsi au-dessus de 1300 mètres d'altitude sur l'ensemble de l'épisode :
- 20 à 30 cm de neige sur la plupart des massifs voire 35 cm vers 1900 mètres en Chartreuse et Beaufortain/Mont-Blanc.
- 15 à 25 cm de neige sur Vercors, Oisans, Maurienne, Haute-Maurienne et Chablais.

Jura et Vosges : 

Ces deux massifs seront également bien placés pour cet épisode. Comme pour les Alpes du Nord, un passage perturbé très actif balaie les Vosges et le Jura entre 01h et 06h du matin. Il sera là-aussi associé à une chute brutale de la limite pluie-neige vers 600/800 mètres. Des averses de neige, parfois marquées, vont ensuite prendre le relais tout au long de la journée pour ne cesser qu'en soirée de mardi. 

D'ici là, les cumuls de neige pourront atteindre 10 à 15 cm vers 800/900 mètres, 15 à 20 cm au-dessus de 1200 mètres et localement 30 cm sur les plus hauts-sommets du Jura au-delà de 1500 mètres. 

Même si le manteau neigeux a été purgé et tassé par la pluie et le redoux, parfois de manière conséquente (ce qui a conduit à une vigilance Orange avalanches sur les deux Savoie hier dimanche), les nouvelles chutes de neige attendues vont encore une fois être associées à de fortes bourrasques de vent. On attend à nouveau un important transport qui devrait conduire à une hausse du risque d'avalanches au fil de la journée mardi. Ce risque sera moins élevé que la semaine dernière mais, surtout, à ne pas négliger pour autant !
Pensez à consulter les Bulletins d'Estimation du Risque d'Avalanches émis quotidiennement par MétéoFrance à l'approche de chaque sortie.

Retrouvez les prévisions de cette prochaine chute, par massifs et par stations dans la Météo Skipass

La carte ci-dessus (pour lundi prochain), issue de la moyenne des scénarios du modèle GFS, témoigne d'une situation très claire : un profond et très rapide courant d'Ouest. Nous nous retrouverons en effet entre l'anticyclone des Açores et de vigoureux systèmes dépressionnaires sur le Nord de l'Atlantique avec des tempêtes qui vont se succéder vers la Grande-Bretagne. Nous serons donc au carrefour de ces deux influences. 
En clair, il existe un potentiel relativement important de retrouver un temps très perturbé sur les massifs de l'Est du pays avant la mi-février. On notera que ce type de circulation n'est absolument pas favorable à la survenue d'épisode de froid et que c'est une nouvelle fois la haute-montagne qui devrait être avantagée. 

La situation, en terme d'enneigement, est d'ailleurs inquiétante sur pas mal de stations de basse-montagne. Nous vous proposerons alors, lors de notre prochain article de jeudi, un état des lieux de l'enneigement sur l'ensemble des massifs français à la veille des vacances de février... Et la situation n'est pas toute rose, hélas !

5 commentaires

Balam

inscrit le 16/01/13
Donc rien en vue sur les Pyrénées, ça va être dur pour les vacanciers????????????!!!!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

MrBrooks
Statut : Confirmé
inscrit le 08/12/14
Je suis le seul à être très surpris par cette dernière capture ? Depuis que je suis un skipasseur je ne rate aucun bulletin, d'ailleurs merci Thomas et Loic pour le boulot, j'en suis venu à consulter moi même les Runs etc... Et j'ai l'impression que cette situation est rare, et pas très rassurante effectivement.Cela dit, il n'est pas impossible que cette masse d'air froide descende un peu afin de nous protéger quelques jours ?? Enfin c'est plus un souhait qu'une affirmation, mais ça ne me semble pas impossible.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Paprika@GR
Statut : Expert
inscrit le 03/01/19
Matos : 11 avis
20 à 60 cm sur le beaufortain ce matin, la poudreuse n'a pas fait long feu...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.