Météo du Jeudi : Tempête de neige et évolution
2000*1045px

Météo du Jeudi : Tempête de neige et évolution

Les cumuls ont été exceptionnels sur l'Est des Pyrénées, quel programme ensuite ?
Texte Thomas Blanchard
Les cumuls ont été exceptionnels sur l'Est des Pyrénées, quel programme ensuite ?
Texte Thomas Blanchard

La tempête Gloria a frappé de plein fouet l'Est des Pyrénées entre lundi et ce jeudi matin. Les cumuls de neige ont été littéralement monstrueux, la situation se calme progressivement au fil de la journée. L'occasion de revenir sur les hauteurs de neige relevées et d'évoquer l'évolution attendue sur l'ensemble des massifs français.

La Météo du Jeudi

Tous les jeudis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties du weekend. Nous faisons de même tous les lundis pour les chanceux qui peuvent profiter hors weekends.

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

Une tempête historique

Nous vous avions prévenus lundi : les hauteurs de neige allaient être impressionnantes. Et bien cela n'a pas loupé. Nous sommes désormais en fin d'épisode. J'étais présent sur place pour vivre et analyser l’événement. J'ai ainsi pu assister à une chute de neige de 130 cm en 36h et surtout 60 cm en 10h avec des orages de neige qui se sont produits au réveil hier mercredi. Voici l'ambiance au cœur du village de Saint-Pierre dels Forcat (66) entre 1580 et 1670 mètres d'altitude.
Photos Thomas Blanchard (c)

Certains habitants, comme celui présenté ici sur la première photo, ont dû déblayer une énorme quantité de neige devant leur porte mercredi matin pour pouvoir sortir de chez eux. Mais, au dire de cet homme, cela "ne vaut pas janvier 1986" où il était tombé 1mètre80 de neige au même endroit en moins de 24h ! La deuxième photo, prise elle en milieu d'épisode, ne témoigne que d'une partie du phénomène. Le lendemain, hier donc, l'ensemble des véhicules du village étaient tout bonnement introuvable ! 
La station de ski du cambre d'Aze, au-dessus du village, relève ce jeudi matin une valeur de 2 mètres de neige fraîche en moins de trois jours vers 2300/2500 mètres. Une hauteur que l'on retrouve également sur le Canigou voisin à altitude similaire. Ailleurs, on relève souvent 1 mètre à 1 mètre 50 à ces altitudes sur les Pyrénées-Orientales, 50 à 70 cm en Andorre et sur l'Est de l'Ariège et localement 35 cm sur les autres départements pyrénéens mais vraiment de manière très localisée en zones frontalières. 

Plus bas, la pluie s'est parfois invitée jusqu'à 1800/2000 mètres tassant le manteau neigeux. Mais avant l'apparition des gouttes on a tout de même pu relever sur la tranche 1500/1900 mètres 50 à 70 cm de neige sur les Pyrénées-Orientales (localement 85-90 cm), 40 à 50 cm sur l'Aude, 25 à 35 cm sur l'Est de l'Ariège. Certaines photos sont mises en ligne par les stations de ski du secteur, mais précisons que de nombreuses coupures d'électricité se sont produites. On a donc pour l'instant relativement peu de retour de là-haut sur la montagne... 

Retour au calme...

Cet épisode prend fin ce jeudi en mi-journée avec simplement des averses résiduelles sur les crêtes frontalières.
Les épisodes neigeux en bordure de Méditerranée sont généralement mauvais signe pour l'enneigement des massifs de l'Est du pays (Alpes du Nord et Jura)... Pour quelle raison ?
Car ils sont associés à un courant de Sud à Est-Sud-Est qui ramène une masse d'air douce sur ces secteurs, et des épisodes de foehn parfois durables. C'est bien ce qu'il se produit depuis lundi où l'on a atteint localement les +10 degrés vers 1500 mètres au cœur de la Savoie
La qualité de neige a donc été altérée par le redoux et le vent jusque assez haut en altitude. Le manteau neigeux est toujours là mais est globalement très déficitaire pour une fin-janvier en-dessous de 1800/2000 mètres. Et l'avenir ne s'annonce toujours pas radieux ces prochains jours en basse-montagne... 
Le "retour au calme" évoqué en tête de cette partie n'est donc pas forcément une bonne nouvelle pour la tranche basse de nos massifs. Le manteau ne fondra peut-être pas partout, mais il ne va pas grossir. La tendance sera même à la baisse lente en raison de la nébulosité (couverture nuageuse, qui limite le rayonnement nocturne et augmente la fonte) attendue sur l'ensemble des massifs vendredi, samedi et dimanche. Les températures seront en baisse lente et progressive en altitude, mais peineront à atteindre les moyennes de saison. Et pourtant, la plupart des domaines skiables sont désormais ouverts. La saison se poursuit donc plutôt bien sur une très grande partie des massifs, notamment sur l'arc alpin.
La suite sera-t-elle plus favorable pour la basse-montagne ? 

Le temps pour les prochains jours sera influencé par plusieurs systèmes. Un système anticyclonique, champ de pressions relativement élevés du côté de l'Espagne et de l'Afrique du Nord d'une part, et des systèmes dépressionnaires (plages de couleurs bleues et valeurs de pressions bien plus basses) qui circulent entre l'Islande et la mer du Nord.
Nous nous retrouverons ainsi au carrefour de ces deux influences avec un courant d'Ouest qui se met en place sur le pays. Il sera par moments à dominante anticyclonique et par moments à dominante dépressionnaire, à priori surtout mardi. La masse d'air associée, en provenance de l'Atlantique sera relativement douce pour la période. 
Ainsi, même si des perturbations pourraient apporter un peu de neige sur les reliefs exposés à ce courant d'Ouest (Alpes du Nord, Vosges, Jura, Massif-Central...) ; le temps s'annonce globalement sec et calme. Les précisions sur la perturbation attendue mardi seront évidemment apportées dans notre prochain bulletin de lundi. 

Un hiver "plié" en basse-montagne ?

Pour l'instant l'hiver est particulièrement décevant pour les amateurs de neige et professionnels des sports d'hivers dans les stations de basse-montagne (altitudes comprises entre 900 et 1300/1600 mètres en fonction des secteurs). La faute à une masse d'air très douce et à l'absence de froid durable durant les épisodes perturbés. 
Nous ne sommes que fin-janvier. On le redit : la situation météorologique d'un jour n'est pas forcément celle du mois suivant. Le temps peut tout aussi bien radicalement changer d'ici le mois de février voire début mars où des offensives neigeuses durables sont encore possibles à cette période à basse-altitude. 
Mais, les nouvelles tendances saisonnières de Météo France viennent tout juste de sortir pour le trimestre prochain :

Elles sont sans appel : les températures devraient rester largement supérieures aux moyennes saisonnières ces prochaines semaines sur l'ensemble du pays. Attention tout de même : ces tendances sont à prendre avec du recul. On rappelle que la fiabilité des prévisions saisonnières est à relativiser et qu'elles n'utilisent pas les mêmes modèles que ceux qui vous prévoient la météo à 3, 5 ou 7 jours. Et bien évidemment, c'est une tendance GLOBALE et MOYENNE. Cela n'empêche donc pas, malgré une moyenne relativement élevée, quelques incursions plus froides mais qui devraient donc être minoritaires. 
En bref, les tendances ne sont pas réjouissantes pour l'installation de l'hiver en basse-montagne ces prochaines semaines.

Alors profitons-en : 

Pour ceux qui ont les spatules qui démangent au vu des témoignages en provenance des Pyrénées : on ne peut que vous inciter à la prudence. Le risque d'avalanches est situé à 4 sur une échelle de 5 sur l'Est de la chaîne avec de grosses avalanches qui sont possibles... Rien d'étonnant quand on mesure les quantités tombées là-bas (deux départements sont en vigilance rouge inondations). Enfin, le manteau neigeux a été travaillé par le vent jusqu'en haut et les chutes de neige ont souvent été humides jusqu'à 2000/2100 mètres. Il faut donc monter au-delà pour trouver une poudreuse agréable à skier. 

Cet épisode neigeux est en tout cas pour les stations catalanes une bénédiction. Le ski ces dernières semaines se déroulait souvent sur de la neige artificielle dans le secteur et le manteau tombé ces derniers jours devrait permettre d'y envisager sereinement les vacances de février. 

Ailleurs, l'enneigement permet encore et toujours la pratique du ski donc sur l'ensemble des domaines au-dessus de 1000/1300 mètres dans les Alpes du Nord, 1200/1500 mètres dans les Alpes du Sud et le Massif-Central, 1000/1200 mètres dans le Jura et les Vosges (mais il ne faudra pas être très exigeant pour l'ambiance hivernale sur ces trois derniers massifs)...

Bon ski et à lundi !

2 commentaires

matbri
Statut : Confirmé
inscrit le 08/06/05
Chanceux Thomas j'aurais aimé être à ta place ! :) L'occasion de rappeler que le record d'enneigement européen (et même mondial, à vérifier) est italien, date de mars 2015 à Capracotta, où plus de 250 cm sont tombés en 18h ! Les épisodes méditerranéens sont toujours les plus intenses.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.