gromousse
gromousse
gromousse

inscrit le 03/01/15
1263 messages
Matos : 1 avis
Oui mais tu vois ta façon de voir les choses est significative. "Ceux qui ont été mis sur les skis dans les années 70", j'en fais partie, je ne suis pas parisien et je n'ai jamais été invité à aller me balader en HP l'après-midi. ça concerne les gens qui ont un certain niveau et une certaine fréquence de ski, uniquement. pas la globalité. Les sites que tu cites, la Grave, etc, ne sont pas concernés par le type de polémique qui nous occupe. Ce sont des sites fréquentés exclusivement en HP, et dont la promotion est faite par des professionnels. ça n'est pas choquant qu'à La Grave ils promotionnent le HP mais aux 2A c'est très différent.
Donc si on veut voir comment améliorer les choses au niveau prévention, et si c'est possible et même souhaitable, il faut d'abord définir les populations qu'on vise. Pour moi, des gens comme toi qui ont un regard de connaisseur sur la montagne n'ont pas besoin d'être pris par la main pour qu'on leur dise quoi faire. Si même ils se sentent en besoin d'avoir des connaissances supplémentaires ils seront assez grands pour savoir où aller les chercher.

Par contre pour les pékins moyens comme moi et ce prof (car vu le discours que tiennent les connaisseurs avisés ici, j'ai pas l'impression qu'ils auraient fait la même erreur que lui), est-ce que la signalétique et la méthode existantes sont à remettre en cause ? C'est de cela qu'on débat depuis le début, et moi je n'en suis pas sûr. Je pense au contraire que plus on donnera d'infos au pékin moyen, plus il s'enferrera dans sa connerie, du style "on ne me dit pas que cette piste est dangereuse ni pourquoi, on ne me dit pas qu'elle peut recevoir une avalanche ou présenter des rochers ou être mauve au lieu de blanche donc c'est juste que la station veut se garder de la neige donc j'y vais".
Et encore, je trouve que si la station a besoin de préserver de la neige quelque part il serait de bon ton de la laisser faire, si on veut skier sur une piste au lieu des prés comme c'était le cas en décembre.
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
Fred_Dechra (18 janv. 2016) disait:

... Quand j'ai été mis sur les ski gamins dans les années 70, nous faisions tous de la piste et tous du HP ...


C'est sans doute la que l'ont voit le gros changement dans notre société. Quand j'ai commencé à skier, on ne faisait que du HP, normal la station ou je skiais n'avait pas de dameuse. Ensuite mes parents me laissaient partir HP sans eux, ca ne posait pas de pb. Quand je skiais en club à Grenoble, on faisait du HP alors que l'encadrement n’était pas composé de moniteurs diplômés. Ensuite j'encadrai des momes en colo ou en maison de l'enfance et je les emmenais en HP sans que cela ne pose de pb. Il est clair que maintenant ca ne serait plus possible. Pourtant le HP fait parti intégrante de la pratique du ski.
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
Fred_Dechra (18 janv. 2016) disait:

Au club, c'était piquet le matin, et ballade à ski (HP) l’après-midi.

Et pour completer sans dva a l'epoque ;)

Merci a tous d'avoir recentré le débat :).
Perso, si je ski pour moi, c'est un peu la même, s'il y a un minimum de condition en HP je ne vais pratiquement plus sur les pistes, sauf si je suis en famille, avec des amis ou alors que la piste est vraiment vide. Par contre j'essaye d’être encadré si c'est pour faire de nouveaux itinéraires. Même avec trois pèlerins sur pistes aujourd'hui ca peu devenir compliqué. Mais le débat n'est pas la et gromousse je ne vois pas trop l’intérêt de cette question a Fred . Elle aurait été plus pertinente si la proportion est relaté aux personnes passant sous les filets, car c'est d'eux qu'on parle non ;) ?
Doit on faire comme certaines zone des USA ou si on te chope a ne pas respecter les consignes on te retire le forfait plus belle amende ?
Ou comme le secteur des Lanchettes aux arcs a demander une accréditation avec bref topo que certains appelle juste de l'extorsion de fond :) ? Encore une fois si on te chope sans c'est amende ?
J'aimerai bien l’éviter, mais j'ai peur qu'une série malchanceuse et la pression de toujours trouver un coupable et une assurance donne certaines idées a nos politiques et nous y pousse un jour ....
Perso je suis plus pour l'info et la prévention. Ca ne me dérangerait pas de signer une décharge avant de discuter avec tous pisteurs a condition que tout le monde joue le jeu. Ca ne me dérangerait pas non plus d'avoir a disposition sur internet ou dans une cabane au pied des pistes le relevé des tirs et purges du matin avec leur résultats et l'historique. Pour moi ca serait de l'info utile et éviterai aux pisteurs de devoir juger en 3s qui ils ont en face les jours qu'ils n'ont pas trop envie de partager l'info. Maintenant c'est peut être trop compliqué a mettre en place.... Ca ne me dérangerait même pas de créer une app pour ca si besoin. Elle pourrait être couplée aux relevés météo, de sondage de neige, avec possibilité d'ajout d'avis et d’expérience sur les sortie perso.... Kit a faire payer l'usager et en reverser une partie a l'anema voir obliger a un contact local pour avoir accès aux données de certaines zones.

Sinon merci swissfree pour le partage d’expérience aussi. Effectivement vous pouvez n'avoir ces initiatives qu'avec les écoles locales, mais je ne vois pas cela inutile non plus. Comme je l'ai dit, une vie reste une vie, la moindre tentative de réduire la prise de risque par l'information est bonne a prendre.
Fred_Dechra
Fred_Dechra
Fred_Dechra

inscrit le 30/12/13
419 messages
Etant donné l'évolution de la société, je pense que c'est assez simple pour un professionnel comme ce prof d'EPS.
Pour un professionnel encadrant un groupe :
1. Il est interdit de faire du HP avec ce groupe car ce n'était pas un stage HP (sous-entendu les parents n'ont pas signé pour du HP).
2. Il est interdit de faire du HP sans DVA/Pelle/Sonde ou sans savoir les utiliser.
3. Il est interdit de faire du HP sans avoir pris la nivo (avec un outil permettant de prouver à postério qu'il l'avait pris).
etc.

C'est un professionnel qui encadre un groupe. C'est donc à lui de connaitre les règles d'encadrements. Il semble avoir transgressé ces règles et un pépin s'est produit, il devra donc en répondre devant la justice.

Bien évidement, des encadrants transgressent ces règles régulièrement sans accidents et donc sans qu'on leur en tienne rigueur. Mais, le jour où il y a un pépin, il faut être capable de démontrer qu'on a respecté les règles d'encadrement. Si ce n'est pas le cas, on risque la taule.

Le caractère professionnel de l'encadrement est bien évidement un facteur aggravant.
gromousse
gromousse
gromousse

inscrit le 03/01/15
1263 messages
Matos : 1 avis
"Mais le débat n'est pas la et gromousse je ne vois pas trop l’intérêt de cette question a Fred . Elle aurait été plus pertinente si la proportion est relaté aux personnes passant sous les filets, car c'est d'eux qu'on parle non ;) ?"

De quelle question parles-tu exactement ? Je suis en train d'essayer de comprendre combien il y a de gens qui peuvent être concernés par une impossibilité totale de prendre son pied sur la piste. Puisque la motivation du prof et des élèves était visiblement de prendre du plaisir, je cherche à comprendre pourquoi ce n'était pas possible de le faire sur la piste. ça vaut aussi pour le 3è mort d'ailleurs.

L'idée est la suivante :
- soit il y a énormément de monde, c'est-à-dire plus de 30% des usagers, qui sont obligés d'aller en HP ou sur les pistes fermées pour réussir à se faire plaisir, auquel cas il y a effectivement des aménagements à faire de l'ordre de ceux que tu as évoqués pour compléter l'info
- soit il y a une minorité de gens, moins de 10% par exemple, qui sont dans ce cas et alors il me semble qu'il s'agit juste de dire aux 90% autres d'arrêter leurs conneries quitte à leur confisquer leur forfait + amende en effet.

Je penche pour la deuxième option, tout au moins dans des stations généralistes comme les 2A, je ne parle pas des stations qui ne possèdent pas de piste, ça c'est pas une station pour moi, c'est juste un spot pour les connaisseurs et ça n'a rien à faire dans cette conversation qui concerne une des plus grosses stations des Alpes.
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
Et merde ... maintenant c'est au tour de militaires a valfre :( ....

Je te reponderai plus tard gromousse
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
plancton (18 janv. 2016) disait:

Et merde ... maintenant c'est au tour de militaires a valfre :( ....

Je te reponderai plus tard gromousse


Super on va pouvoir deblaterer plein de conneries sur l'armée ca changera de l'EN! :(
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
J'en ai bien peur :( :( .... surtout qu'ils étaient en formation ...
trash30
trash30
trash30

inscrit le 01/12/15
29 messages
On vit dans une société tellement aseptisée que bientôt même les passages aux toilettes seront standardisés.
prosma
prosma
prosma

inscrit le 17/01/07
172 messages
+1.
Le summum de l'hypocrisie c'est une station bien connue qui ouvre ses oeufs un jour de tempête avec marqué "réservé aux bons skieurs" : arrivée en haut, toutes les pistes sont fermées - soit dit en passant, qu'on en a bien ch.. pour redescendre, qu'on s'est perdu dans le brouillard et sauvé un gars dans un couloir en hp qui avait abandonné toute idée de survie ...
Une autre fois - j'étais jeune -, je suis un moniteur qui s'engage sur une piste fermée dans un vallon avec son groupe en me disant il a du évaluer la situation : résultat, un vallon entièrement gelé qu'on descendu moitié sur les fesses, rouge compris ...
De plus, il me semble que dans cet accident, c'est une plaque à vent située au-dessus déclenchée par un autre skieur qui en est la cause ...
SideWindeR13
SideWindeR13
SideWindeR13

inscrit le 02/01/10
1744 messages
Stations : 1 avisMatos : 1 avis
prosma (18 janv. 2016) disait:

+1.
Le summum de l'hypocrisie c'est une station bien connue qui ouvre ses oeufs un jour de tempête avec marqué "réservé aux bons skieurs" : arrivée en haut, toutes les pistes sont fermées - soit dit en passant, qu'on en a bien ch.. pour redescendre, qu'on s'est perdu dans le brouillard et sauvé un gars dans un couloir en hp qui avait abandonné toute idée de survie ...
Une autre fois - j'étais jeune -, je suis un moniteur qui s'engage sur une piste fermée dans un vallon avec son groupe en me disant il a du évaluer la situation : résultat, un vallon entièrement gelé qu'on descendu moitié sur les fesses, rouge compris ...
De plus, il me semble que dans cet accident, c'est une plaque à vent située au-dessus déclenchée par un autre skieur qui en est la cause ...


Et donc c'est quelle station dont tu parles?
prosma
prosma
prosma

inscrit le 17/01/07
172 messages
C'est une des plus grandes stations françaises de haute-tarentaise (pas les Arcs ;) )
SideWindeR13
SideWindeR13
SideWindeR13

inscrit le 02/01/10
1744 messages
Stations : 1 avisMatos : 1 avis
Ok, mais il y a des oeufs à Tignes et à Val d'Isère aussi. Comment je fais?
prosma
prosma
prosma

inscrit le 17/01/07
172 messages
Pour parler d'un truc plus récent, entendu un matin quelqu'un de la station sur une radio bien connue qu'on pouvait se faire plaisir en descendant une piste fermée. il n'y avait aucun risque d'avalanche m'enfin conseiller une piste fermée, ... ça laisse rêveur même si ça part d'un bon sentiment.
Des exemples comme ça, j'en ai plein ma besace ;)
ps : Les lanchettes, l'accréditation, c'est pour protéger les tétras-lyre pas les skieurs. Ceux-là, ils doivent demander au personnel du télésiège qui arrive au départ du hp ;)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par prosma, 18/01/2016 - 17:46
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
Tout a fait, l’accès a la réserve de villaroger est officiellement contrôlé pour sensibiliser les gens a cet oiseau ;). Mais il pourrait y avoir le même principe pour une sensibilisation au HP :p et aux principaux danger du massif, mais en remplacement la taxe pécuniaire par un bout de sauciflard ou autre spécialité locales..... :)
LaSache
LaSache
LaSache

inscrit le 08/10/13
680 messages
Matos : 3 avis
prosma (18 janv. 2016) disait:

De plus, il me semble que dans cet accident, c'est une plaque à vent située au-dessus déclenchée par un autre skieur qui en est la cause ...


On ne sait pas s'il s'agit d'une avalanche de plaque à vent. Le procureur a dit que l'autre groupe n'était pas mis en cause. Très peu d'éléments ont été communiqués. Le plus probable c'est qu'il s'agisse d'une avalanche de neige récente. Le déclenchement peut être spontané.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par LaSache, 18/01/2016 - 19:58
LaSache
LaSache

inscrit le 08/10/13
680 messages
Matos : 3 avis
prosma (18 janv. 2016) disait:

Pour parler d'un truc plus récent, entendu un matin quelqu'un de la station sur une radio bien connue qu'on pouvait se faire plaisir en descendant une piste fermée. il n'y avait aucun risque d'avalanche m'enfin conseiller une piste fermée, ... ça laisse rêveur même si ça part d'un bon sentiment.


Les assurances ne couvrent pas sur les pistes fermées.
LaSache
LaSache

inscrit le 08/10/13
680 messages
Matos : 3 avis
Straight-Down (18 janv. 2016) disait:

C'est sans doute la que l'ont voit le gros changement dans notre société. Quand j'ai commencé à skier, on ne faisait que du HP, normal la station ou je skiais n'avait pas de dameuse. Ensuite mes parents me laissaient partir HP sans eux, ca ne posait pas de pb. Quand je skiais en club à Grenoble, on faisait du HP alors que l'encadrement n’était pas composé de moniteurs diplômés. Ensuite j'encadrai des momes en colo ou en maison de l'enfance et je les emmenais en HP sans que cela ne pose de pb. Il est clair que maintenant ca ne serait plus possible. Pourtant le HP fait parti intégrante de la pratique du ski.


Moi j'ai commencé le hors-piste à l'esf aux Ménuires. On était trois avec un vieux guide, sans arva, casque ou autres joyeusetés. Nous avons passé la semaine loin des pistes au milieu de nul part malgré de grosses conditions de neige, risque de 4/5.

J'ai refait quelques semaines avec des guides ou moniteurs récemment. La grosse différence que je fais, c'est que la plupart des guides aujourd'hui ne t'expliquent presque plus rien. On passe plus de temps à faire la recherche arva qu'à apprendre à éviter l'avalanche. A l'époque, il nous expliquait pleins de trucs : les règles d'évolution, les types d'avalanche, la météo, les expositions, etc. Bon il faut dire aussi, que la dernière fois qu'un moniteur a tenté de nous expliquer des trucs la plupart des petits jeunes en avait rien à foutre...
Fred_Dechra
Fred_Dechra
Fred_Dechra

inscrit le 30/12/13
419 messages
prosma (18 janv. 2016) disait:

Une autre fois - j'étais jeune -, je suis un moniteur qui s'engage sur une piste fermée dans un vallon avec son groupe en me disant il a du évaluer la situation : résultat, un vallon entièrement gelé qu'on descendu moitié sur les fesses, rouge compris ...

Il faut bien aimer les emmerdes pour aller quelque part en suivant une personne qu'on ne connait pas et en espérant que cette personne a fait le boulot qu'on n'a pas fait.
Par ailleurs, il faut tout de même pas bien savoir skier, ou être complétement bourré, pour descendre une piste sur les fesses, même si c'est verglacé. Les pistes ne sont jamais très raides. Ils est souvent bien plus dangereux de les descendre à pied (en pompe de ski) que sur les skis.
zermattois
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
Fred_Dechra (18 janv. 2016) disait:

Etant donné l'évolution de la société, je pense que c'est assez simple pour un professionnel comme ce prof d'EPS.
Pour un professionnel encadrant un groupe :
1. Il est interdit de faire du HP avec ce groupe car ce n'était pas un stage HP (sous-entendu les parents n'ont pas signé pour du HP).
2. Il est interdit de faire du HP sans DVA/Pelle/Sonde ou sans savoir les utiliser.
3. Il est interdit de faire du HP sans avoir pris la nivo (avec un outil permettant de prouver à postério qu'il l'avait pris).
etc.

C'est un professionnel qui encadre un groupe. C'est donc à lui de connaitre les règles d'encadrements. Il semble avoir transgressé ces règles et un pépin s'est produit, il devra donc en répondre devant la justice.

Bien évidement, des encadrants transgressent ces règles régulièrement sans accidents et donc sans qu'on leur en tienne rigueur. Mais, le jour où il y a un pépin, il faut être capable de démontrer qu'on a respecté les règles d'encadrement. Si ce n'est pas le cas, on risque la taule.

Le caractère professionnel de l'encadrement est bien évidement un facteur aggravant.


Autant des discours du matin m'ont donnés des hémorroïdes autant à 16h00 j'ai rien à dire ...

Bref t'es pas du matin ! ;-)
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
LaSache (18 janv. 2016) disait:

prosma (18 janv. 2016) disait:

Pour parler d'un truc plus récent, entendu un matin quelqu'un de la station sur une radio bien connue qu'on pouvait se faire plaisir en descendant une piste fermée. il n'y avait aucun risque d'avalanche m'enfin conseiller une piste fermée, ... ça laisse rêveur même si ça part d'un bon sentiment.


Les assurances ne couvrent pas sur les pistes fermées.


c'est bien de le préciser car plein de gars n'en sont pas conscients... ou ne le savent pas !
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
N.B. : je connais des gars qui n'ont rien a prouver a personne... ben ils sont nettement plus humbles que lu plus haut...
et plus respectueux également... comme si les gars qui font du freeride étaient irrespectueux des règles... absurde...
ils seraient déjà morts les pauvres ! C'est comme le type qui se vante de rouler a 250 de Paris a Marseille toutes
les semaines y a longtemps qu'il serait plus là

Bref... l'égaux ...
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
plancton (18 janv. 2016) disait:

Et merde ... maintenant c'est au tour de militaires a valfre :( ....

Je te reponderai plus tard gromousse


Rien à voir les familles ne les pleureront pas !

c'est des légionnaires ! lolllll

ben oui encore des personnes non habilités ! des légionnaires c'est pas des chasseurs alpins !
Fredo05
Fredo05
Fredo05

inscrit le 04/12/14
8 messages
Ce qu'il m'attriste le plus dans cette histoire, c'est qu'ils sont plus d'une dizaine impliqués dans la coulée…
Je ne connais pas encore les circonstances, mais le fait qu'il y ait 13 personnes (dont 5 décès) me fait un peu tiquer . Ou l'avalanche est monstrueuse ou ils avançaient tous "groupir"…

Il y a quelques années j'ai assisté à une conférence de Werner Munter, un guide suisse, expert nivologue et formateur des diplômes de guide entre autres…
Voilà en gros son discours :
"Cela fait 40 ans que j'étudie la neige (approche scientifique poussée), que mes collègues le font aussi depuis des décennies et aucune conclusion ne permet à l'heure de maitriser à 100% le risque . "
"Lorsqu'une personne se fait prendre, c'est quelle se trouvait au mauvais endroit…"
"C'est donc l'homme et son comportement qu'il faut étudier…"
Les parole de D. Létang (directeur de l'anena) confirment en grosse majorité que les victimes de coulées ont déclenchées l'avalanche qui les ensevelis .

L'éducation, la recherche d'infos sont primordiales… Et surtout, on parle d'humilité (j'aime pas trop ce mot) mais il faut garder à l'esprit qu'on aborde pas une pente n'importe comment, ce n'est pas parce qu'on sait très bien skier, qu'on a les connaissances pour parcourir la pente en sécu…
Je sais conduire une mobilette sur une route de campagne, ce n'est pas pour ça que je vais arriver a traverser Tokyo à l'heure de pointe sans encombres…

Lorsque je skie une pente, je me jette pas à l'aveugle, je cherche à repérer tous les aspects (rupture de pente, changement d'orientation, traces dues au vent, accumulations, rochers, zones de "secours", échappatoires… ) . J'ai tous les sens en éveil et aborde certaines zones avec plus de prudence…

Sur les vidéos de gros freeriders, il faut garder à l'esprit que la plupart ont longuement analysé les pentes et que leurs trajectoires ne sont pas dues au hasard, que certains appuis avant des changement de pentes sont très calculés…
On ne le voit quasiment jamais, mais il y a toute une équipe "derrière le rideau", des guides pour analyser les risques, un hélico pour les images mais aussi pour du secours… Et ils ne skient pas spécialement dans des zones "safes" en risque 1…

Je crois que l'éducation doit insister là : montrer les coulisses pour que les pratiquants aient conscience de leurs lacunes…
zermattois
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
Merci ! fred... c'est bon à lire avec en plus une référence à un CHEF !
C'est autre chose que les discours merdique précédents !
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
zermattois (19 janv. 2016) disait:

Merci ! fred... c'est bon à lire avec en plus une référence à un CHEF !
C'est autre chose que les discours merdique précédents !


Fredo ! (pardon !) ;-)
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
zermattois (18 janv. 2016) disait:

plancton (18 janv. 2016) disait:

Et merde ... maintenant c'est au tour de militaires a valfre :( ....

Je te reponderai plus tard gromousse


Rien à voir les familles ne les pleureront pas !

c'est des légionnaires ! lolllll

ben oui encore des personnes non habilités ! des légionnaires c'est pas des chasseurs alpins !

J’arrive pas a croire ce que je viens de lire, et même si c’était du second degré .......
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
..... ce dont j'ai bien peur que non.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par plancton, 19/01/2016 - 01:06
swissfree
swissfree
swissfree
Statut : Confirmé
inscrit le 15/08/10
252 messages
Matos : 2 avis
bonjour, j'ai passé 22 ans dans la légion étrangère avant d'être pisteur, j'espère que ce que j'ai lu plus haut était du second degré en tout cas à chaque légionnaire que j'ai enterré sa famille,était présente et triste de perdre un fils, un mari qui était venu servir un pays qui n'était pas le sien et oui le légionnaire à une famille même une femme et des enfants bizarre pour des hommes qu'on prends pour de la chair à canon....et lol zermattois (en plus suis suisse) merde alors
le 2ème régiment étranger de génie fait parti de la division alpine et à les mêmes formations et diplômes que les chasseurs alpins
ak
ak
ak
Statut : Gourou
inscrit le 06/02/03
85K messages
c'est à quel niveau de connerie qu'on va décider que ce post va trop loin?
zermattois
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
OK je m'excuse c'était très décalé comme humour mea culpa
crOssOver
crOssOver
crOssOver

inscrit le 08/12/11
26 messages
zermattois (19 janv. 2016) disait:

OK je m'excuse c'était très décalé comme humour mea culpa

mouais ,décalé surement ,pour l'humour je vois pas
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
Y a eu du lourd sur ce post, mais c'est vraiment la plus navrante et la plus stupide ..... pour quelqu'un qui défendaient des enfants :(.
Une pensée aux enfants qui viennent de perdre un père et à leurs familles....
Message modifié 1 fois. Dernière modification par plancton, 19/01/2016 - 09:36
zermattois
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
Je dois être un des rare a m'excuser alors c'est bon maintenant ok ?!
Tilu
Tilu
Tilu

inscrit le 12/01/07
61 messages
zermattois (19 janv. 2016) disait:

Je dois être un des rare a m'excuser alors c'est bon maintenant ok ?!


C'est bien de s'excuser c'est mieux de réfléchir avant de poster... pour quelqu'un qui m'a fait des leçons de morale à longueur de poste( je devrais dire agressé;)parce que j'avais l'outrecuidance de me poser des questions sur la manière de prévenir un accident d'avalanche sans prendre mes sources dans le Daubé (et me poser la question de savoir pourquoi la ligne de télésiège était ouverte alors qu'elle survolait une zone reconnue avalancheuse (risque pour la ligne et possibilité d'évacuation), je trouve que tu devrais avoir plus d'humilité.

Enfin tout le monde est faillible, et peut dire ou faire des erreurs, l'accepter c'est être réaliste et être près à progresser...

De toutes façons après chaque accident d'avalanche, il se trouve toujours des "bons"pour dire qu'ils n'y seraient pas allés qu'ils savaient que c'étaient dangereux etc... le problème c'est que ce sont les mêmes qui engagent parfois dans des pentes en disant qu'ils savent que c'est "sur" et que pour telles ou telles raisons fumeuses ça craint rien...

Il y aurait une meilleure prévention si l'on acceptait de dire qu'en matière d'avalanche on sait pas prévoir grand chose (à part les facteurs de risques: pente, météo qui permettent seulement de donner une probabilité de départ et de déterminer des endroits physiquement sur (moins de 30° et pas de pentes surplombantes))
et qu'en matière d'accident il faut analyser les accidents en prenant en compte le facteur humain (pourquoi y sont-ils allés?)

Réduire les accidents à l'inconscience, c'est faire de la morale pas de la prévention.


Trop d'accidents arrivent non pas par inconscience mais parce ce qu'on n'est que partiellement conscient...
exemple: j'ai vu 150 gars passer là tous les jours en prenant le télésiège, c'est une piste, il y a un télésiège qui passe là...les facteurs de réduction de risque sont erronés...ils seraient peut être valable sur une piste moins pentue...
Exemple2: on a fait une reconnaissance on est guide on connait la montagne on y fait des stages régulièrement

bref les yakafakon bien à l'aise dans leur fauteuil devraient s'abstenir de vomir leur haine et leur rancoeur, qui sur les profs qui sur les rouges , qui sur les guides qui sur les pisteurs...

Mais il y a un monde entre la raison et l'émotion...
Tilu
Tilu

inscrit le 12/01/07
61 messages
zermattois (18 janv. 2016) disait:



ben oui encore des personnes non habilités ! des légionnaires c'est pas des chasseurs alpins !


J'ajoute que croire que les habilitations protègent de la mort c'est une erreur... pas plus une agrégation d'EPS qu'un BE ski alpinisme ou autre...
LaSache
LaSache
LaSache

inscrit le 08/10/13
680 messages
Matos : 3 avis
Tilu (19 janv. 2016) disait:

Réduire les accidents à l'inconscience, c'est faire de la morale pas de la prévention.
Trop d'accidents arrivent non pas par inconscience mais parce ce qu'on n'est que partiellement conscient...
exemple: j'ai vu 150 gars passer là tous les jours en prenant le télésiège, c'est une piste, il y a un télésiège qui passe là...les facteurs de réduction de risque sont erronés...ils seraient peut être valable sur une piste moins pentue...
Exemple2: on a fait une reconnaissance on est guide on connait la montagne on y fait des stages régulièrement
bref les yakafakon bien à l'aise dans leur fauteuil devraient s'abstenir de vomir leur haine et leur rancoeur, qui sur les profs qui sur les rouges , qui sur les guides qui sur les pisteurs...
Mais il y a un monde entre la raison et l'émotion...


Ben, je ne sais pas. Relis donc un peu tout ce qui a pu se dire. Ce qui est reproché au prof d'EPS, c'est d'abord d'avoir fauté moralement. C'est là toute la différence avec l'Ukrainien.

Quant à savoir si ce monsieur est conscient ou inconscient... On lui reproche une absence de discernement, de sens moral et il a dit lui même qu'il n'avait pas conscience du risque. De manière asbtraite ou littérale, inconscience se prête particulièrement bien à ce cas.

Je suis athée. Cela ne m'empêche pas d'avoir une éthique, un sens moral. Parfois, je m'imagine bien certains à faire le signe de croix avant d'engager.
Fred_Dechra
Fred_Dechra
Fred_Dechra

inscrit le 30/12/13
419 messages
Tilu disait:

J'ajoute que croire que les habilitations protègent de la mort c'est une erreur... pas plus une agrégation d'EPS qu'un BE ski alpinisme ou autre...

Encore du blabla de prof !

Effectivement, le prof d'EPS ne protège pas de l'avalanche. Le prof d'EPS, est, comme son nom l'indique, un enseignant dans le domaine sportif général. Il n'est donc un expert dans aucun domaine. C'est juste un prof, comme il y a des profs de math enseignant les maths sans être des mathématiciens (sous entendu avec un niveau d'expertise dans la discipline très relatif).

Le BE de ski est un diplôme permettant d’encadrer contre rémunération le ski alpin, sur le domaine sécurisé des pistes mais également hors des pistes, à l’exception des zones glaciaires non balisées et des terrains dont la fréquentation fait appel aux techniques de l’alpinisme.
Même si la formation à l'ENSA n'est, de très loin, pas une garantie contre les avalanches. Les moniteurs de skis et les guides sont formés à la pratique dans le milieu neige non sécurisés. Même si ces professions payent un lourd tribut à l'accidentologie en montagne (notamment les guides), ils sont les "experts" pour l'encadrement dans ces milieux. Il y a également des experts en nivologie (chercheur, prévisionniste etc).

Il me semble donc souhaitable de ne pas faire semblant de mélanger les torchons avec les serviettes. En 2016, le prof d'EPS me semble parfaitement à même de faire de la garderie sur piste. Mais, s'il s'agit de progresser en milieu non sécurisé, et étant donné le niveau de sécurité exigé par la société, il y a tout de même des formations plus adaptées.


Je remets les 3 choses élémentaires que tout encadrant doit savoir après sa première demi journée de formation :
1. Il est interdit de faire du HP avec ce groupe car ce n'était pas un stage HP (sous-entendu les parents n'ont pas signé pour du HP).
2. Il est interdit de faire du HP sans DVA/Pelle/Sonde ou sans savoir les utiliser.
3. Il est interdit de faire du HP sans avoir pris la nivo (avec un outil permettant de prouver à postério qu'il l'avait pris).
etc.
Sans préjuger des conclusions judiciaires de cette affaire, il est tout de même totalement inadmissible qu'un encadrant professionnel comme ce prof n'ait pas suivi ces règles élémentaires de bons sens. Il n'y a pas besoin de passer 4 ans à l'ENSA pour appendre cela.

On ne peut pas tout prévoir en montagne, et encore moins en avalanche. Mais, il y a des choses très simples à faire. Manifestement, ce professionnel n'a pas fait ces choses simples. Ce n'est donc pas la peine d'ergoter sur les choses compliqués (essentiellement pour ramener ta science, somme toute assez limitée ).
Message modifié 7 fois. Dernière modification par Fred_Dechra, 19/01/2016 - 22:21
JLO
JLO
JLO
Statut : Expert
inscrit le 01/02/04
8310 messages
Matos : 1 avis
tcsa (17 janv. 2016) disait:

Tilu (17 janv. 2016) disait:

Blah blah blah, blah blah blah, blah blah blah


A l'attention de je ne sais plus qui parlant à demi mot du salaire de misère des enseignants, je l'invite à se rappeler le fait suivant. Le salaire net moyen hors prime d'un agrégé en sport est de 2600 euros pour un travail hebdomadaire de 15 heures moins de 40 semaines par an. Soit un salaire net d'environ 50 euros de l'heure... Maintenant il convient de regarder dans la société civile qui gagne 50 euros net de l'heure et pour quel diplôme et qu'elles responsabilités


Tu dis n'importes quoi.
Contente toi juste de parler de ce que tu crois connaitre.
plancton
plancton
plancton
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/98
275 messages
Matos : 1 avis
Pour info, provenant du post sur les 2a.
crazycricri (14 janv. 2016) disait:

Ci-dessous la zone où c'est parti, ce cliché n'a pas été pris hier et ne reflète donc pas la réalité des événements survenus lors de ce drame. On a juste pu constater depuis le bar du glacier qu'une cassure s'était produite à cet endroit au niveau du Pylône de Catex situé à gauche de la marque rouge.

http://crazy.cricri.free.fr/7%20Laux/Rachat%20Bellecombe.jpg

Si la majorité des avalanches sont provoqués par les skieurs eux mêmes, il ne faut effectivement pas oublié qu'elles peuvent venir de notre environnement autour.
La piste fermée n'était pas bcp enneigée, la crête au dessus bien chargée par le vent..... Peu importe la raison, c'est parti au movais moment.
Flowcmoi
Flowcmoi
Flowcmoi
Statut : Confirmé
inscrit le 30/08/12
516 messages
Matos : 3 avis
zermattois (19 janv. 2016) disait:

Rien à voir les familles ne les pleureront pas ! c'est des légionnaires ! lolllll
ben oui encore des personnes non habilités ! des légionnaires c'est pas des chasseurs alpins !

________________________________________________________

[...] Je dois être un des rare a m'excuser alors c'est bon maintenant ok ?!


Tilu (19 janv. 2016) disait:

C'est bien de s'excuser c'est mieux de réfléchir avant de poster... pour quelqu'un qui m'a fait des leçons de morale à longueur de poste( je devrais dire agressé;)parce que j'avais l'outrecuidance de me poser des questions sur la manière de prévenir un accident d'avalanche sans prendre mes sources dans le Daubé (et me poser la question de savoir pourquoi la ligne de télésiège était ouverte alors qu'elle survolait une zone reconnue avalancheuse (risque pour la ligne et possibilité d'évacuation), je trouve que tu devrais avoir plus d'humilité.

Enfin tout le monde est faillible, et peut dire ou faire des erreurs, l'accepter c'est être réaliste et être près à progresser.


Putain Zermattois, comment il t'a mis en boite l'agrégé. Après l'avoir injurié pendant trois plombes et t'être comporté comme le plus minable d'entre tous (relis toi si t'as un doute), voila qu'il te pardonne tout et même le pire. Ça doit être un peu humiliant non ?
Tilu
Tilu
Tilu

inscrit le 12/01/07
61 messages
Fred_Dechra (19 janv. 2016) disait:

Tilu disait:

J'ajoute que croire que les habilitations protègent de la mort c'est une erreur... pas plus une agrégation d'EPS qu'un BE ski alpinisme ou autre...

Encore du blabla de prof !

Effectivement, le prof d'EPS ne protège pas de l'avalanche. Le prof d'EPS, est, comme son nom l'indique, un enseignant dans le domaine sportif général. Il n'est donc un expert dans aucun domaine. C'est juste un prof, comme il y a des profs de math enseignant les maths sans être des mathématiciens (sous entendu avec un niveau d'expertise dans la discipline très relatif).

Le BE de ski est un diplôme permettant d’encadrer contre rémunération le ski alpin, sur le domaine sécurisé des pistes mais également hors des pistes, à l’exception des zones glaciaires non balisées et des terrains dont la fréquentation fait appel aux techniques de l’alpinisme.
Même si la formation à l'ENSA n'est, de très loin, pas une garantie contre les avalanches. Les moniteurs de skis et les guides sont formés à la pratique dans le milieu neige non sécurisés. Même si ces professions payent un lourd tribut à l'accidentologie en montagne (notamment les guides), ils sont les "experts" pour l'encadrement dans ces milieux. Il y a également des experts en nivologie (chercheur, prévisionniste etc).

Il me semble donc souhaitable de ne pas faire semblant de mélanger les torchons avec les serviettes. En 2016, le prof d'EPS me semble parfaitement à même de faire de la garderie sur piste. Mais, s'il s'agit de progresser en milieu non sécurisé, et étant donné le niveau de sécurité exigé par la société, il y a tout de même des formations plus adaptées.


Je remets les 3 choses élémentaires que tout encadrant doit savoir après sa première demi journée de formation :
1. Il est interdit de faire du HP avec ce groupe car ce n'était pas un stage HP (sous-entendu les parents n'ont pas signé pour du HP).
2. Il est interdit de faire du HP sans DVA/Pelle/Sonde ou sans savoir les utiliser.
3. Il est interdit de faire du HP sans avoir pris la nivo (avec un outil permettant de prouver à postério qu'il l'avait pris).
etc.
Sans préjuger des conclusions judiciaires de cette affaire, il est tout de même totalement inadmissible qu'un encadrant professionnel comme ce prof n'ait pas suivi ces règles élémentaires de bons sens. Il n'y a pas besoin de passer 4 ans à l'ENSA pour appendre cela.


entre du blabla de rouge.... je te taquine...
Le message que tu cites s'adresse à un personnage qui fait de l'humour sur les légionnaires morts à l'Argentiers et qui semblaient dire (à tort) que cela ne serait pas arrivés à des chasseurs alpins...bref...tu dos préférer t'accrocher avec moi car j'ai osé dire que je suis enseignant.

Dans mon premier message je me suis insurgé contre les commentaires haineux tendance lynchage...

Pour le reste je suis d'accord avec ce que tu dis (mais ce n'est que du blabla de prof hein)...

Et si tu lisais mes messages tu saurais que l'unique raison qui explique ce ce professeur ait encadré des élèves en activité ski est financière...
Des élèves de mon établissement sont en voyage ski...les enseignants d'EPS ne les encadrent pas pour l'activité ski... mais cela coûte cher aux familles à la municipalité au foyer des élèves et à l'établissement...d'autres établissements font le choix d'économiser là dessus mon avis est qu'ils ont tort et qu'il vaut mieux alors moins de ski pendant le séjour...

Bref si ta haine du prof et la volonté de défendre ton pré-carré ne t'aveuglaient pas tu ne chercherais pas la polémique avec moi.

De toutes façons DVA ou pas il n'avait pas à passer une interdiction en étant suivi d'élèves, s'il l'a fait il s'est mis en faute point barre.


Je ne suis pas devin mais quand cette affaire sera jugé, cet encadrant sera certainement condamné pour ne pas avoir mis en oeuvre les règle de sécurité de base (ne pas suivre une consigne de sécurité donnée par les pisteurs). Tout comme l'aurait été un guide un rouge ou un prof de l'ENSA...

Dans la seconde partie de mon message je me suis interrogé sur le fonctionnement d'une station et du PIDA sachant que:

1) Imaginons que le TSD de bellecombe soit tombé en rade et qu'il est fallu évacuer les skieurs survolant bellecombe...alors que les pisteurs savaient la combe plaquée... on les descend ou les skieurs?
2)Imaginons que la combe soit partie en grand et ait arraché un pylône (ou fait derailler la ligne qui tournait).
3) Imaginons qu'une famille se retourne contre les 2A arguant que des centaines de personnes sont passées sur cette piste fermée donnant le mauvais exemple aux usage du télésiège le survolant... (je dis pas qu'elle aurait raison de le faire je dis que c'est possible).

Bref, si l'on veut analyser cet accident (car c'en est un et en dépit des propos haineux limite lynchage qui ont plu ici...)
il montre que l'information sur le risque avalancheux en montagne, y compris et surtout au sein d'un domaine skiable, n'est pas suffisante...

Combien d'entre nous coupent entre deux pistes sans arrière pensée en se disant que si on voit des pylônes, des piquets, des immeubles bah c'est encore la civilisation car dans le fond il n'y a que ce type de raisonnement qui puisse expliquer un tel accident? (tu as vu je suis humble je me mets dedans...)


et en passant et pour finir sur une note d'humour parce que l'échange sur les fora est trop souvent agressif je signale au mono que tu sembles être que j'ai un bon souvenir des rouges qui m'ont appris à skier qui étaient tous sympas et pas agressifs pour un sous... et qui m'ont fait faire des hors pistes sans dva et même des pistes fermées... de vrais criminels en puissance. :P
LaSache
LaSache
LaSache

inscrit le 08/10/13
680 messages
Matos : 3 avis
Tilu (19 janv. 2016) disait:

2)Imaginons que la combe soit partie en grand et ait arraché un pylône (ou fait derailler la ligne qui tournait).

En principe, les pylônes situés en couloir avalancheux sont protégés par des paravalanches.

Tilu (19 janv. 2016) disait:
3) Imaginons qu'une famille se retourne contre les 2A arguant que des centaines de personnes sont passées sur cette piste fermée donnant le mauvais exemple aux usage du télésiège le survolant... (je dis pas qu'elle aurait raison de le faire je dis que c'est possible).

C'est déjà ce qu'a commencé à faire l'avocate du prof et peut-eêtre ce que feront les avocats des familles. Ils vont probabalement argumenter qu'il ne s'agissait pas d'un secteur hors-piste mais d'une piste fermée, puis que la station avait parfaitement connaissance qu'elle était largement fréquentée. Bref, je suis avocat de la défense, j'accuse la station de ne pas avoir assumer son obligation de résultat.

Tilu (19 janv. 2016) disait:

Bref, si l'on veut analyser cet accident (car c'en est un et en dépit des propos haineux limite lynchage qui ont plu ici...)
il montre que l'information sur le risque avalancheux en montagne, y compris et surtout au sein d'un domaine skiable, n'est pas suffisante...

Il s'agit plus d'un problème de formation que d'information, et peut-être aussi de déni.
zermattois
zermattois
zermattois

inscrit le 17/03/12
1029 messages
Stations : 7 avisMatos : 1 avis
Flowcmoi (19 janv. ) disait:


[quote=Tilu (19 janv. 2016)]



18 et 4 !!!! 18 et 4 !!!!
Pas cap pas cap !!!

Si j'avais pris deux bières de plus OK mais franchement pas envi
Désolé y aura pas de "bagarre" !!! (Trop peur du pion !)
Une chose est sûre les "tilu" j les préfères dans mon café !
Il est sans beurre celui là ! ;-)
Fred_Dechra
Fred_Dechra
Fred_Dechra

inscrit le 30/12/13
419 messages
@ au prof tilu
Je ne suis pas rouge ! J'aimais beaucoup trop le ski pour vouloir exercer la profession "encadrement ski des pimpims". Je n'ai donc pas d'obligation à être sympa ou à passer la brosse à reluire aux pimpims.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

Je ne suis pas devin mais quand cette affaire sera jugé, cet encadrant sera certainement condamné pour ne pas avoir mis en oeuvre les règle de sécurité de base (ne pas suivre une consigne de sécurité donnée par les pisteurs). Tout comme l'aurait été un guide un rouge ou un prof de l'ENSA...

Pas exactement. La base du métier de guide, ou d'un prof de l'ENSA, est justement l'encadrement dans un milieu à risque.
Dans ce milieu à risque, il n'y a pas encore d'obligation de résultat mais il y a une obligation de moyens. Les 3 règles élémentaires indiqués précédemment sont des éléments de cette obligation de moyen.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

j'ai un bon souvenir des rouges qui m'ont appris à skier ....... et qui m'ont fait faire des hors pistes sans dva et même des pistes fermées... de vrais criminels en puissance. :P

En 2016 ? En cas de pépins, ta famille pourra leur apporter des oranges.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

De toutes façons DVA ou pas il n'avait pas à passer une interdiction en étant suivi d'élèves, s'il l'a fait il s'est mis en faute point barre.

Si j'ai bien compris la situation, la piste ne pouvait pas être fermée car elle n'avait pas encore été ouverte. Il s'agissait donc de hors-pistes. Le HP n'est pas interdit en France !

Tilu (19 janv. 2016) disait:

Combien d'entre nous coupent entre deux pistes sans arrière pensée en se disant que si on voit des pylônes, des piquets, des immeubles bah c'est encore la civilisation car dans le fond il n'y a que ce type de raisonnement qui puisse expliquer un tel accident? (tu as vu je suis humble je me mets dedans...)

Chacun fait bien ce qu'il veut à titre personnel. A titre personnel, je ne fais quasiment que du HP. Mais, c'est différents dans une situation d'encadrement, à fortiori professionnel comme c'était le cas pour ce prof. Tu es prof. J'imagine que tu réfléchie tout de même un peu avant de faire la classe à tes gamins et que tu adoptes des comportements adaptés à cette pratique (faire la classe). Ben, c'est la même chose pour l'encadrement du ski.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

Imaginons

Effectivement, que d'imaginations pour ramener ta petite science de prof ayant besoin d'éduquer les masses laborieuses incultes.

Histoire de te permettre de paraitre moins prof pimpims, je te conseille la lecture du "Pérèz" "Droit et responsabilité en montagne" http://livre.fnac.com/a1846295/Marcel-Peres-Droit-et-responsabilite-en-montagne
Marcel Pérèz a été prof. Mais, il a réussi à s'en sortir, et notamment à faire une carrière préfectorale après avoir dirigé l'ENSA. Il a également rédigé un rapport ministériel essentiel sur le secours en montagne en 2003.
Ghost_1
Ghost_1
Ghost_1

inscrit le 05/12/13
429 messages
Fred_Dechra (20 janv. 2016) disait:

@ au prof tilu
Je ne suis pas rouge ! J'aimais beaucoup trop le ski pour vouloir exercer la profession "encadrement ski des pimpims". Je n'ai donc pas d'obligation à être sympa ou à passer la brosse à reluire aux pimpims.

Mouarf... C'est beau ça ! Suis pas super certains que sans les Pimpims tu puisses pratiquer ta passion comme tu l'entends. En tous cas, tant d'élitisme, d'empathie et d'abnégation dans une seule personne, c'est une preuve que la réincarnation existe !
Tilu
Tilu
Tilu

inscrit le 12/01/07
61 messages
Où l'ont voit que certains quelque soit la nature du sujet abordé (et même lorsque celui ci est tragique) ne peuvent s'empêcher d'étaler leur suffisance et leur mépris

Je ne suis qu'un petit prof (agrégé en plus honte à moi) raté (je ne m'en suis pas sorti comme ceux qui sachant se placer sont appelés à de brillantes carrières leur permettant de diriger leurs sujets)

Au moins j'ai la chance d'estimer mes élèves même si ils débutent dans ma matière et je te plains m. déchcra d'avoir tant d'aigreur en toi pour denigrer le bonheur de transmettre

Enfin c'est heureux je confierai pas mes gosses à un prétentieux comme toi tu es bien trop plein de morgue et de méchanceté

Les "infaillibles" sont les plus dangeureux car ils est certains qu'ils sont appelés à se tromper j'espère donc que tu ne travailles pas non plus dans un milieu à risque.

Fin de la discussion pour ma part. De toutes façons je n'ai pas ta hauteur donc je ne t'imposerai pas de me répondre à moi qui ne suis qu'une pauvre larve
Fred_Dechra
Fred_Dechra
Fred_Dechra

inscrit le 30/12/13
419 messages
Bon vent.

Si tu lisais le Pérèz, tu pourrais (conditionnel) te coucher moins con. Mais, je comprends que c'est moins valorisant que se regarder le nombril en étalant ta science, comme la confiture, pour éduquer les masses laborieuses incultes.

Sur un site web comme skipass, il y a, ou il devrait y avoir, des experts de ces sujets. Des vrais experts de ces sujets dans la vraie vie, pas seulement des experts du clavier faisant la leçon sur des sujets qu'ils ne maîtrisent qu'à peine, comme devant leurs classes. Ce serait intéressant d'avoir le retour à froid de ces vrais experts. Mais, certainement pas à chaud avec un pimpim dont l’objectif est principalement de se rassurer dans sa pratique.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

et qu'en matière d'accident il faut analyser les accidents en prenant en compte le facteur humain (pourquoi y sont-ils allés?)

Ben si tu t’intéressais réellement au sujet, et pas juste pour étaler ta confiture devant les masses laborieuses incultes, tu saurais que des personnes travaillent dessus et apportent des éléments de réponses. Si tu n'arrives pas à lire le Pérèz, tu pourrais (conditionnel) apprendre des choses dans ce texte grand public d'un collectif de chercheurs :
https://www.ujf-grenoble.fr/system/files/Mediatheque/foundation-accidentologie-livretfr.pdf
Google permet aisément de trouver d'autres textes de Soulé, Corneloup et autres chercheurs du domaine.

Les accidents en montagne arrivent plutôt à des gens biens formés, pratiquants assidus d'un bon niveau, vivant dans la région, connaissant bien les coins et plutôt dans une tranche d'age médiane. Le pimpim (par exemple nantais, parisiens ou même lyonnais) venu faire sa semaine de vacance à la montagne n'est pas vraiment le client prépondérant des accidents. Je suis un bon client pour la faucheuse.
Message modifié 3 fois. Dernière modification par Fred_Dechra, 20/01/2016 - 14:32
Tilu
Tilu
Tilu

inscrit le 12/01/07
61 messages
....
Oui monsieur
Je n'étalerai plus ma science ...

Je laisse le soin à d'autres qui le font tellement mieux que moi

Bonne journée monsieur
ayrton
ayrton
ayrton
Statut : Confirmé
inscrit le 09/02/11
1095 messages
Stations : 1 avis
Fred_Dechra (20 janv. 2016) disait:

Bon vent.

Si tu lisais le Pérèz, tu pourrais (conditionnel) te coucher moins con. Mais, je comprends que c'est moins valorisant que se regarder le nombril en étalant ta science, comme la confiture, pour éduquer les masses laborieuses incultes.

Sur un site web comme skipass, il y a, ou il devrait y avoir, des experts de ces sujets. Des vrais experts de ces sujets dans la vraie vie, pas seulement des experts du clavier faisant la leçon sur des sujets qu'ils ne maîtrisent qu'à peine, comme devant leurs classes. Ce serait intéressant d'avoir le retour à froid de ces vrais experts. Mais, certainement pas à chaud avec un pimpim dont l’objectif est principalement de se rassurer dans sa pratique.


Tilu (19 janv. 2016) disait:

et qu'en matière d'accident il faut analyser les accidents en prenant en compte le facteur humain (pourquoi y sont-ils allés?)

Ben si tu t’intéressais réellement au sujet, et pas juste pour étaler ta confiture devant les masses laborieuses incultes, tu saurais que des personnes travaillent dessus et apportent des éléments de réponses. Si tu n'arrives pas à lire le Pérèz, tu pourrais (conditionnel) apprendre des choses dans ce texte grand public d'un collectif de chercheurs :
https://www.ujf-grenoble.fr/system/files/Mediatheque/foundation-accidentologie-livretfr.pdf
Google permet aisément de trouver d'autres textes de Soulé, Corneloup et autres chercheurs du domaine.

Les accidents en montagne arrivent plutôt à des gens biens formés, pratiquants assidus d'un bon niveau, vivant dans la région, connaissant bien les coins et plutôt dans une tranche d'age médiane. Le pimpim (par exemple nantais, parisiens ou même lyonnais) venu faire sa semaine de vacance à la montagne n'est pas vraiment le client prépondérant des accidents. Je suis un bon client pour la faucheuse.


Ben tu dis peut être des choses très vrais mais tu es tellement dans l'excès et dans la prétention que du coup tu en deviens ridicule et plus tellement crédible .

De la part d'un pimpin Lyonnais , mais qui est né en montagne attention hein !!!! dont la famille habite et vit dans les 3V grace a la venue de tas de pimpin pendant la saison d'hiver.