Skipass dans l'Oberland bernois : la totale
2000*1045px

Skipass dans l'Oberland bernois : la totale

Nouvelle équipe, nouvelle destination, c'est parti pour la saison 2 de nos aventures avec l'accent suisse !
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Tom Guerrin
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Tom Guerrin
Nouvelle équipe, nouvelle destination, c'est parti pour la saison 2 de nos aventures avec l'accent suisse !
.

On prend les mêmes et on recommence, pas tout à fait... Après une première belle expérience en Valais, nous avons constitué une équipe inédite pour partir à la découverte d'une nouvelle région de l'autre côté de la frontière suisse : l'Oberland bernois.

Vous avez surement suivi les aventures de Marie et Paul Chocquet, le duo frère-soeur qui nous avait accompagnés dans une aventure -jusque là jamais réalisée sur Skipass-. Vous en connaissez beaucoup des médias qui emmènent leurs lecteurs skier pendant une semaine en compagnie de la rédaction ? Les pro skieurs c'est surfait, place à la communauté ! C'est pourquoi nous avons décidé de renouveler l'expérience en choisissant un binôme inconnu mais animé par une passion commune : le ski.

Le challenge restait de taille ! Il fallait reconstituer une équipe, au moins aussi bien que la précédente tout en apportant de la fraicheur. Notre choix s'est porté sur un duo féminin de très fortes skieuses résidant à Chamonix : Gaëlle et Anne-Marie. Avec une Pyrénéenne et une Québécoise dans nos valises nous mettions toutes les chances de notre côté pour passer un bon moment dans les Alpes bernoises... C'était aussi un peu de notre devoir de les sortir de la vallée du Mont-Blanc pour leur faire découvrir de nouveaux panoramas et des pentes vierges où l'on ne joue pas des coudes pour sa trace... 

Bienvenue dans l'Oberland Bernois pour 5 jours de ski ! Vous aussi vous risquez d'être surpris !

L'Oberland bernois

Le Valais nous connaissions un peu avant d'y poser nos spatules, en revanche pour l'Oberland bernois la découverte fut totale. Aucun membre de notre équipe ne savait à quoi à s'attendre. 

Commençons avec quelques notions de géographie : l'Oberland bernois est l'une des six régions composant le canton de Berne. La plus développée touristiquement, elle doit sa réputation à ses 800 lacs, son environnement préservé, ses nombreux sommets avoisinant les 4 000m et ses 900km de pistes répartis sur 35 stations de ski. N'oublions pas de mentionner son réseau ferroviaire qui vous emmène au pied des pistes des principales stations de ski en un clin d'oeil. Partout où vous souhaitez aller, soyez sûrs qu'un train vous y amènera ! Nous aurions bien tenté l'expérience en train, mais timing serré oblige nous avons avons sillonné les routes en mini-bus comme l'an passé.

Point polyglotte : bien que le suisse-allemand prédomine dans l'Oberland Bernois, la majorité des habitants sont bilingues et maitrisent également la langue française. Notre potentiel allemand se limitait à une personne allemand LV2 au lycée, cependant nous n'avons eu aucune difficulté à nous faire comprendre en français ou en anglais. 

à gauche le canton de Bern au sein de la suisse, à droite, zoom sur nos destinations

Ajoutez des photos (2020px)

Nous avons choisi d'aller chasser la poudre dans trois quatre lieux phares de l'Oberland Bernois : Gstaad, Lenk-Simmental, Meringen-Hasliberg  et dans la région de la Jungfrau. Et ce n'est pas par hasard... Ces destinations font partie des quatre plus grands domaines skiables du canton de Berne (Gstaad, Adelboden-Lenk, Jungfrau Ski Region et Meiringen-Hasliberg). Pour la première fois, à l'automne dernier, un forfait unique "Top4" a été commercialisé au tarif préférentiel de 666 francs CH (en prévente uniquement). La règle est simple 1km de piste = 1 Franc. Si les prix des forfaits journée sont sensiblement identiques aux nôtres en France, force est de reconnaitre que les Suisses sont largement en avance sur les forfaits à prix cassé regroupant plusieurs grands domaines skiables.

Point paysages instagramables : En bons français, un brin chauvins, nous sommes déjà bien lotis côté décors montagnards "carte postale" mais l'Oberland Bernois a su nous en mettre plein la vue. Vous le verrez au fil des articles et de nos aventures, les panoramas offerts par la région sont juste incroyables. Chaines de montagnes, sommets magistraux, lacs et villages typiques cohabitent juste pour le plaisir des yeux -et de notre compte Instagram-. 

Les paysages sont magnifiques. Terminer une journée de ski avec le coucher de soleil sur l'Eiger et en contrebas le lac de Brienz, c'était magique !

Anne-Marie, après la journée à Hasliberg

Coucher de soleil sur le sommet mythique de l'Oberland bernois : l'Eiger 

Ajoutez des photos (2020px)

Les conditions de neige durant notre voyage

Rares sont les trips qui réunissent neige fraîche et grand soleil, sauf organisation de dernière minute. Dans notre cas, les dates étaient arrêtées depuis longtemps du jeudi 11 au mardi 17 janvier 2018. Pour vous faire court, nous avons débarqué juste après la tempête Eleanor. Si cette dernière a relativement épargné l'Oberland bernois, ce sont trois jours de foehn et de pluie qui ont littéralement "rincé" la région jusqu'à 2500m d'altitude, avant notre arrivée. Plus rageant encore : alors que le canton voisin, le Valais, affichait à cette période des cumuls historiques (le risque d'avalanche 5/5 qui va avec), de notre côté tout semblait béton armé... Et pourtant vous verrez à la lecture des articles qu'il ne faut jamais partir battu d'avance, car 1/ nous avons trouvé de la neige fraîche, il fallait juste se creuser à peine plus le ciboulot et 2/ nous avons bénéficié d'une belle fenêtre météo avec du soleil non-stop durant quatre jours....

Chut ! Nous n'allons pas vous en dire plus, lisez sans plus attendre le récit de notre trip à travers les Alpes Bernoises :

Jour 1 & 2, jeudi 11 et vendredi 12 janvier 2018 : Gstaad & Glacier 3000

Jour 3, samedi 13 janvier 2018 : Lenk-Simmental

Jour 4, dimanche 14 janvier 2018 : Meiringen-Hasliberg

Jour 5, lundi 15 janvier 2018 : rando dans la région de la Jungfrau

Portfolio Grand format : Skipass en Oberland bernois

Gaëlle et Anne-Marie découvrent tout le charme de l'Oberland bernois dans la région de la Junfrau

Ajoutez des photos (2020px)

Nos invitées

Pas facile de succéder à la fratrie Chocquet ! Une chose était sûre il ne fallait pas se planter au casting ! Gaëlle et Anne-Marie, 32 et 38 ans, deux amies expatriées à Chamonix se sont vite montrées comme les candidates idéales à ce voyage. Pourquoi ? C'est assez simple : elles sont à la fois solides sur les skis et jamais les dernières à rire. Bref, des tempéraments affirmés comme on les aime. Rajoutez par dessus l'accent québécois d'Anne-Marie, les racines pyrénéennes de Gaëlle et on comprend mieux pourquoi cette amitié a vu le jour au comptoir du bar l'Elévation (l'Elev t'sais) ! "Maintenant nous skions ensemble dès que possible" commente Gaëlle. 


Qu'il s'agisse de skier ou de monter une vidéo de candidature, les deux complices ne sont jamais en rade de motivation, Gaëlle raconte "J'ai récupéré Anne-Marie au boulot un midi, on a tourné toutes les scènes, je l'ai ramenée ni vue ni connue quelques heures plus tard et j'ai attaqué le montage, nous étions vraiment déterminées à partir en Oberland bernois"

Revoir leur vidéo de candidature

Pourtant nous prenions aussi un risque... Les gens de Cham ne skient qu'à Cham et ne jurent que par Cham c'est bien connu (rires). Le défi était de taille mais d'autant plus intéressant !

Anne-Marie Lefaivre dite Sharon

Avez-vous souvent remarqué que les Québécois -en France- respirent la joie de vivre ? Anne-Marie ne déroge pas à la règle, elle est la bonne humeur incarnée quoi qu'il arrive. Installée depuis 5 ans au pied du Mont Blanc, elle affectionne partir pour de belles sorties rando ou alpi. Son travail lui offre d'ailleurs une grande flexibilité qui lui permet d'aller skier 2-3heures par jour. Elle doit sa technique en ski à de nombreuses années "piquet" au Québec et à quelques années passées à Revelstoke.

Gaëlle Maystre dite The pilote

Gaëlle c'est LA vraie passionnée de ski, une fonceuse qui n'a pas froid aux yeux. Quand elle skie, ça envoie ! Après 8 saisons à l'UCPA comme monitrice de ski, la Pyrénéenne originaire de Cauterets pose ses spatules à Cham pour vivre à l'année à la montagne et passer le niveau supérieur sur les lattes. "Je n'avais jamais utilisé de crampons ou piolets avant d'arriver ici" se souvient-elle. Elle découvre alors avec enthousiasme le ski de montagne dans toute sa largeur, de la rando à la pente raide. En parallèle Gaëlle est également décoratrice d'intérieur et se passionne depuis quelques années pour le VTT.

D'habitude j'organise les journées ski des autres mais pour une fois c'est organisé pour moi ! 

Gaëlle, qui inverse les rôles

La guidance

Cette année ce n'est pas un mais deux guides de haute montagne qui nous ont accompagnés en Suisse. Parce qu'on ne badine pas avec la sécurité, nous avons recruté Benjamin Gerard-Grosso et Quentin Lombard, deux jeunes guides et amis de longue date. Les deux compères se sont rencontrés à 18 ans lors d'un stage FFME en Corse; ils ont attaqué par la suite la formation guide en même temps et ont réalisé leur liste de courses ensemble. Inutile de vous préciser que les deux sont extrêmement complices, toujours sur la même longueur d'ondes, à la limite "d'un vieux couple" chacun le nez dans les cartes avant d'aller se coucher. Chaque jour du trip, ils ont su nous dégoter des itinéraires agréables à skier (et à shooter) malgré des conditions pas toujours évidentes. Par leur sérieux et leur implication, nous avons pu leur faire confiance les yeux fermés pour gérer la partie ski. "C'est agréable d'être à deux sur un beau projet comme celui-ci, c'est plus confortable. Le premier peut partir devant pour aller repérer et le second peut le rejoindre avec le groupe" nous explique Benjamin. 

"La guidance" non ce mot n'existe pas, il s'agit du surnom affublé à nos deux guidos par le groupe

Ajoutez des photos (2020px)

Benjamin Gerard-Grosso dit Benji

Peu importe la météo, peu importante la neige, Benji est content lorsqu'il est dehors. Âgé de 29 ans, cet amoureux de la montagne, en été comme en hiver, est originaire de Grenoble. Après un DUT Tech de Co, il se dirige d'abord vers le secours en montagne, sa première passion, et suit la formation de pisteur. Une BE d'escalade plus tard, il décide de devenir guide de haute montagne. Nous nous sommes naturellement dirigés vers Benjamin pour encadrer la partie ski de ce voyage; tout d'abord il est basé à Grenoble, pratique pour suivre le projet en amont en passant dans nos bureaux... Plus sérieusement il suffit de scroller quelques unes de ses photos sur instagram pour comprendre que l'on partage le même état d'esprit... Il skie, il grimpe, il roule, il voyage, comme chez  nous !

Quentin Lombard dit Lombard

Quentin, 27 ans, nous a été chaudement recommandé par Benjamin. Originaire de Pralognan-la Vanoise, la montagne fait partie de l'ADN de sa famille, de génération en génération. "Mon grand père est guide, mon père est guide, c'était un peu un évidence pour moi. Vers 7 ans j'ai su que je voulais être guide moi aussi" nous confie t-il. Après quelques années de ski club, un passage par le lycée montagnes de Moutiers, un DUT GEA, une licence, un monitorat de ski, il devient guide de haute de montagne en 2017. Quand il n'est pas en montagne, il est sur les vagues, le surf étant sa seconde passion. Bref, un vrai bon gars.

L'imagerie et la responsable RH

Côté production des images, nous avons décidé de renouveler notre confiance à la même équipe. Nous sommes repartis sans hésitation avec Tom Guerrin et Guillaume Arrieta. Pourquoi ? Après Skipass en Valais qui de mieux qu'eux pouvaient savoir ce que nous avions en tête et comment améliorer le rendu photos et vidéo. Le travail d'équipe est plus efficace sur le long terme ! Tom comme Guillaume n'ont pas été difficiles à convaincre pour une seconde édition "c'est une super opportunité de pouvoir explorer plusieurs régions d'un pays dans ces conditions, je n'aurais certainement pas eu l'occasion de le faire hors de ce projet avec Skipass" commente Tom. Les garçons ont été enthousiasmés par le nouvelle équipe, tout comme la responsable RH qui écrit ces lignes. Nous avons trouvé un bon équilibre avec Gaëlle, Anne-Marie, Benjamin et Quentin. 

Nous sommes revenus pour manger encore plus de raclette

Guillaume Arrieta, estomac sur pattes

Thomas Guerrin dit Tom

Tom continue son bonhomme de chemin à Chamonix avec Yucca Films, boite de prod qu'il a monté avec Pierre Cadot. Il a sorti récemment "Nocta" un projet réalisé de nuit, avec Bruno Compagnet sur la mythique Vallée Blanche. Cet hiver, son temps est occupé à shooter de la pente raide avec Vivian Bruchez ou Aurélien Ducroz. Quand il n'a pas une caméra à la main, il travaille sur l'écriture d'un projet plus long, un documentaire toujours en lien avec les montagnes, mais il laisse planer le suspens... Pour l'anecdote, Tom a travaillé quelques années dans le milieu de la mode parisienne avant de s'expatrier dans les montagnes, et quand il prend la pose, on comprend mieux ses inspirations.

Guillaume Arrieta dit Le Basque

La basque n'a pas chômé depuis Skipass En Valais ! Aussi actif sur le volet estival qu'hivernal, il a jonglé entre surf et montagnes depuis Anglet et Gourette. Il a couvert entre autres les championnats du monde de surf pour la fédération française mais également décroché sa première couverture avec John John Florence sur Surf Session. En parallèle il travaille sur un recueil de photos, d'un pic à l'autre dans ses Pyrénées natales. Notez tout de même que l'énergumène collectionne les pantoufles offertes dans les hôtels...et n'a pas été déçu en Suisse !

Sarah Pinton dite la responsable RH

"Les suites" c'est un peu comme au cinéma, il ne faut pas se planter. Proposer une suite à Skipass en Valais avec Skipass dans l'Oberland bernois était une belle récompense après le succès du volet n°1. Nous avons toujours plaisir à écrire une nouvelle histoire avec des nouveaux protagonistes issus de la communauté... Encore une fois la magie a opéré aussi bien au niveau des personnalités que de la météo, nous permettant ainsi de mettre dans la boite 5 jours exceptionnels de ski dans une région avec un potentiel freeride méconnu. Bienvenue dans la saison 2, j'espère que vous apprécierez autant que nous ce voyage !

Les partenaires

Merci à Suisse Tourisme qui nous apporte cette année encore sa confiance afin d'écrire un nouveau chapitre à notre aventure à l'accent suisse dans l'Oberland bernois.
Ajoutez des photos (2020px)

Remerciements 

Nous souhaitons remercier nos deux invités Anne-Marie Lefaivre et Gaëlle Maystre pour leur motivation, la guidance Benjamin Gerard-Grosso et Quentin Lombard pour leur implication dans ce projet, l'imagerie Thomas Guerrin et Guillaume Arrieta toujours très "pro" et Jérémy Pernet pour son sens du partage.

Nous remercions également Sandra de Suisse Tourisme et Mélanie de BE! Tourisme pour leur soutien logistique en toutes circonstances mais également toutes les destinations pour leur accueil chaleureux en Oberland bernois : Antje (Gstaad), Laura et Urs (Lenk-Simmental), Simon (Hasliberg) et Daniela (Jungfrau Region), sans oublier Dario pour ses cocktails au Wetterhorn hôtel. Nous remercions également  Marine et Julien de Tecnica Blizzard pour les skis & chaussures en test, Vincent d'Ortovox pour les sacs à dos Avabag en test et enfin Maxime de Marker Völkl Dalbello pour les skis & chaussures en test.

6 commentaires

freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
Et voilà je m'en doutais ..
Je n'aurai pas du venir lire cet article et les descriptifs des différentes journées ..
Pourquoi ..? par jalousie ;)
Les conditions difficiles de ce mois de Janvier ne vous ont pas empêchées de bien vous régaler.
et après lecture de tous les articles je vais retenir cette phrase parmis d'autres ..

"Une bonne trace c'est quand tu n'as pas besoin de mettre les cales" et sa déclinaison quans même .. "Un bon cocktail fait dans les règles de l'art c'est comme une bonne guidance qui te fait monter sans mettre les cales !"
Bravo pour ce beau reportage en tout c
freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
je finis ^^
.. bravo pour ce beau reportage en tout cas avec toutes les explications qui vont bien si un jour je me dirige dans ce secteur ..

Au fait on ne parle que de la montée en camionetta sur la glace .. et la descente ..? ;)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Olivier Soligny Bonnguyen

inscrit le 12/12/12
Matos : 3 avis
je trouve ça top ces vidéos!! surtout celle là super bien ficelé! mais pourquoi ne JAMAIS mettre un passage étude Nivo/Avalanche/choix d'itinéraires etc etc ne serais-ce que quelques secondes pour encore et encore et encore...sensibiliser les publics aux risques..que ce genre de vidéos se tourne avec des pré-schéma sécurité hyper pointu! et qu'il ne suffit pas d'aller faire une trace au-delà d'une remonté avec tes Fats pour revivre les memes sensations..toujours cette façon de présenter les choses "aprés une bonne tartiflette..aller on se tire une ligne.." c'est pas si simple, du Reve..oui bien sur..mais un petit rappel sécurité serait le bien -venu
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Olivier Soligny Bonnguyen

inscrit le 12/12/12
Matos : 3 avis
par contre bien rédigé sur le CR écrit :)
Sarah.Pinton
Statut : Expert
inscrit le 08/09/10
Stations : 1 avisMatos : 10 avisPhotos : 13 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
Bonjour Olivier, tu parlais de la vidéo ? Je n'ai pas tout compris.
Car j'ai évoqué les conditions de neige et les choix d'itinéraire dans chaque article pour chacune des destinations. Y compris quand nous rebroussions chemin. La vidéo est là pour mettre en avant les belles images, les articles sont là pour donner plus d'informations sur les itinéraires et la sécurité, montrer un peu les coulisses du tournage. Les deux vont ensemble histoire d'avoir un dossier complet :)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

"Pit"

inscrit le 09/09/16
Superbe région, je suis allé 2 fois à Lauterbrunen et ... je rêve de retourner voir le lever de soleil à la terrasse panoramique du Schilthorn, de faire de longues balades dans les bois, de dévaler les pistes mythiques de plusieurs étapes de la coupe du monde (Lauberhorn, Wengen, etc), de remonter en train jusqu'à Kleine Scheidegg (unique, je n'ai jamais fait ça ailleurs) et d'aller faire un peu de rando autour de la Jungfrau et de l'Eiger ... ce domaine est vraiment fabuleux !
Mais pour le moment, ce sera les Portes du Soleil, c'est pas mal non plus ! ^^
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire