Skipass dans l'Oberland bernois : Jungfrau Region
2000*1045px

Skipass dans l'Oberland bernois : Jungfrau Region

1000m d+ pour se dégourdir les jambes dans la région de la Jungfrau
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Tom Guerrin
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Tom Guerrin
1000m d+ pour se dégourdir les jambes dans la région de la Jungfrau
.

Toutes bonnes choses ont une fin ! Pour la dernière journée de notre périple dans l'Oberland Bernois nous sommes allés randonner loin des domaines skiables, dans la région de la Jungfrau. Seuls au milieu des cimes, dans un environnement sauvage, nous avons atteint le sommet du Tschingel à 2325 m. A la montée, les chamois nous ont même aidés à faire la trace... Le clou du spectacle ! 

Voir la journée précédente, dimanche 14 janvier à Hasliberg

Revenir à la présentation du voyage et de l'équipe

Région de la Jungfrau

La région de la Jungfrau est située à l’est de l’Oberland bernois, c'est à dire à l'est de la ville d'Interlaken. Cette dernière abrite le majestueux trio de sommets : Eiger, Mönch et Jungfrau, culminant respectivement à 3970m, 4107m et 4158m d'altitude. Pour la pratique du ski alpin, les destinations principales de région sont : Grindelwald, Wengen, Mürren, et Hasliberg

La réputation touristique de la région de la Jungfrau s'est bâtie en partie grâce à l'alpinisme. La première ascension d'un sommet de plus de 4000m en Suisse fut la Jungfrau en 1811. La face nord de l'Eiger a également attiré les convoitises de nombreux alpinistes avant la première en 1938. Certains sites touristiques comme la Jungfraujoch – Top of Europe, la plus haute station ferroviaire d’Europe, à 3454 m (que nous n'avons pas visitée à notre plus grand regret) ont largement contribué à l'attractivité de la région en hiver, comme en été. 

De surcroit, le site Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2001 pour sa diversité d'écosystèmes et sa beauté. 


à gauche la situation de la région de la Jungfrau, à droite : l'Eiger et le Mönch (la Jungfrau est cachée derrière l'Eiger)

Ajoutez des photos (2020px)

Jour 5

Pour terminer l'expérience bernoise en beauté, nous décidons d'avaler du dénivelé loin des remontées mécaniques. Sur les conseils d'un guide local de la région, nous prenons la route pour nous rendre à la lisière de la réserve naturelle, en arrière de la vallée de Lauterbrunnen. L'objectif de la randonnée consiste à atteindre le sommet du Tschingel à 2325m d'altitude avec à la clé 1000m d+ pour se chauffer un peu les cuisses. 

Encore faut-il réussir à atteindre "Gschwantenmad" (n'essayez pas de prononcer ce nom), le point de départ de notre rando dans une petite vallée sauvage... La petite route que nous empruntons n'a pas vu le soleil depuis un bon moment et la montée en Camionetta tourne vite au trophée Andros tant le sol est gelé ! Après 20min à pousser le long de la route, nous arrivons à bon port. 


Nous attaquons les hostilités à 1305m dans la forêt. Très vite, nous sortons de l'ombre et profitons des rayons du soleil. Notez qu'il s'agit de notre quatrième journée de beau temps -d'affilée-, les dieux de la météo ont entendu nos prières ! L'ambiance est décontractée, les températures printanières, la pente peu raide; les conversations vont bon train, quand soudain, nous apercevons un troupeau de chamois. Peu farouches, ils nous observent et poursuivent tranquillement leur ascension à nos côtés. 

Nous évoluons sur un itinéraire de randonnées classique et pourtant... Personne à l'horizon à part les chamois ! Nous ne croisons pas le moindre cafiste suisse. Nous n'avons d'ailleurs pas suivi les traces suisses, "trop raides" commente Quentin. Ce rythme tranquille nous laisse le temps d'apprécier le paysage : au nord se dessine des reliefs très alpins tandis qu'au sud l'environnement demeure très bucolique. Le panorama, comme à son habitude, est "Whaou" (les superlatifs me manquent pour le décrire), nous contemplons le Klein Wellnorn, Wellhorn, le Wetterhorn, l'Eiger, le Mönch, quelques uns des sommets emblématiques de l'Oberland bernois.

Arrivée au sommet, notre équipe remonte un moment sur l'arrête de Grindelgrat, le temps commençant à se couvrir, nous décidons de rejoindre la vallée. La descente se passe sans encombre, la neige n'est pas exceptionnelle mais le cadre privilégié et les vallons joueurs comblent toutes nos attentes. Encore une belle journée dans la boite ! 

Lors du chemin retour pour ralier notre hôtel dans la station d'Hasliberg, nous marquons un stop inopiné le long de la route. Guillaume a aperçu un bureau de poste pour le moins original et veut faire des clichés avec les filles.

L'hôtel Wetterhorn

Lors de notre villégiature dans la région de la Jungfrau nous séjournons à l'hôtel Wetterhorn à Hasliberg. Cette ancienne résidence d'été construite en 1907 a été rénovée et transformée en hôtel moderne en 2012. L'endroit n'a rien perdu de son âme d'antan, l'atmosphère demeure étrange et fascinante. La déco, beau mélange d'ancien et de moderne, participe au charme mystérieux des lieux.

Au sous sol de l'hôtel se situent un bar et une salle de concert, un "monde souterrain" qui prend vie la nuit, du mercredi au samedi. L'hôtel propose d'ailleurs une riche programmation de concerts et DJ live de décembre à avril. 

Notre journée s'achève avec un workshop cocktails en compagnie de Dario Dovoda, le maître du bar. Dario nous propose de le rejoindre chacun notre tour derrière le comptoir pour confectionner cinq cocktails dont son cocktail signature à base de liqueur de foin. Au menu : Vodka Martini (la boisson préférée de James Bond), Old Fashioned, Negrani (le préféré des filles) et Rosemarie on the Rocks.

Nous goûtons (enfin) le fameux Heuschnaps. Il s'agit d'une liqueur de foin réalisée par l'hôtel, avec du foin récolté dans la région. 100% local ! "On sent bien le foin", comme dirait Gaëlle, "tu as l'impression d'être avec les vaches". Selon la légende, la recette secrête de la liqueur de foin aurait été découverte dans la cave de l'hôtel lors de sa rénovation.

Pendant nos 2 heures aux côtés de Dario, nous découvrons qu'un serveur n'est pas un barman. Les geste de Dario sont précis et animés d'une véritable passion. Quand il n'est pas derrière le bar à servir des clients, il collectionne les bouteilles venant du monde entier (il en possède plus de 300) et tente de mettre au point de nouvelles recettes en jouant avec l'équilibre des saveurs, comme le ferait un grand chef. 

La liqueur de foin quand tu la bois, tu as l'impression d'être avec les vaches

Gaëlle,  comme à la ferme

Un bon cocktail fait dans les règles de l'art c'est comme une bonne guidance qui te fait monter sans mettre les cales !

Gaëlle, tout en métaphore quelques verres

infos pratiques

Où se trouve l'hôtel Wetterhorn ?

L'hôtel se situe en direction d'Halisberg, seulement 3km après le col de Brünig, juste avant le village de Hohfluh.

Quand faut-il boire un verre à l'hôtel Wetterhorn et goûter les cocktails de Dario ? 

Le bar est ouvert le mercredi et jeudi de 17h à 00h30 et le vendredi et samedi de 17h à 2h. Pour séjourner à l'hôtel Wetterhorn, les prix varient en fonction de la période (week end et vacances), comptez à partir de 129 CHF pour une chambre double standard.




1 commentaire

"Pit"

inscrit le 09/09/16
Dommage que vous ne soyez pas allé jusqu'au Schilthorn, mais ça m'a rappelé de nombreux souvenirs ... ^^
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire