Test Burton FAMILY TREE ONE HITTER 2020

1 test Burton FAMILY TREE ONE HITTER.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
lakai999

J'en veux encore

Burton FAMILY TREE ONE HITTER
Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,79m | 68kg | Expert | Saint-Omer
Taille testée : 156
Acheté : 350€ en ligne
Conditions du test : Sous la neige, dans les nuages, poudreuse, trafolle et belles pistes

Points forts

Virages enthousiasmants,
Glisse de la semelle
Encombrement

Points faibles

Pas très free style

Premier contact :

La dernière Burton que j’ai acheté était une Modified Fish. C’était pas mal mais je l’ai revendue.

Avec le temps, je me suis dit : « Il faudrait que j’en rachète une de Burton ».

Après pas mal de recherches, j’ai décidé de partir sur la One Hitter en 156.

D’après les échos : c’est une Skeleton Key dopée aux hormones… Ca me plait.

Allez, je me laisse tenter par la bête.

Ca y est, la board est arrivée.

C’est noir, c’est mat, c’est sobre. Une semelle noire avec une spatule rouge tirant vers le rose et le logo Family Tree en die cut. (Petit bémol au niveau de la finition du logo où l’on ressent bien le relief… mais là c’est du détail).

Le poids semble un peu plus haut que la moyenne. Après vérification sur la balance, on atteint 3.4 Kg.

Je pose la board sur la table : Le cambre est bien marqué, ce qui annonce une bonne relance. Ensuite, on a un bon rocker sur le nose… La poudreuse n’a qu’a bien se tenir ^^

Que donne le flex de la planche ? Bim : C’est raide. La spatule semble tout de même plus souple.

Le flex costaud, plus le joli cambre laissent à prévoir une bon gun plein de relance (je sais je me répète).

Allez, je monte les fixations sur le stance de référence et j’attends de pouvoir aller à la montagne.

Et sur la vraie neige, ça donne quoi ?

Confinement ! Remontés mécaniques fermées ! Arrêté préfectoral interdisant l’accès aux pistes !

Mais quelle tristesse !

Bon je décide tout de même faire une virée… Dans les Vosges.

Et oui, comble de l’ironie c’est gavée de neige.

Première chose à faire, c’est de mettre la planche sur le dos et de grimper la piste à pieds.

Niveau conditions, je ne suis pas trop mal loti : Les pistes sont damées et il est tombé environ 20 à 30 cm de poudreuse dessus.

Une fois les pieds dans les fixes, petit test du flex : la spatule est bien plus souple ;o)

Allez, je me lance dans la pente. C’est un peu traffolé mais ce n’est pas grave ça passe crème.

Je rejoins vite les petits coins de poudreuse et là c’est bonheur. Pour une 156 avec autant de cambre, la spatule souple cherche la surface avec un facilité déconcertante. Les virages s’enchainent facilement mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus amusant. Je dirais qu’elle fait le boulot pour se maintenir la tête hors de l’eau mais que c’est loin d’être ce qu’il y a de plus joueur.

Par contre, je n’ai rien à dire sur la qualité de glisse de la semelle. Je sens que la planche ne cherche qu’à accélérer. Encore un bon point.

Après plusieurs descentes de poudreuses de plus en plus tracées, la planche est toujours aussi agréable et ne fait pas mal aux jambes.

Bon aujourd’hui, c’est mercredi jour des enfants.

La veille, la dameuse s’est occupée de certaines pistes et la nature y a déposé quelques centimètres de poudreuse dans la nuit.

Bref, la piste est un vrai billard.

Bien qu’un tire fesse soit ouvert pour les jeunes licenciés, c’est bien à pied que l’on remonte.

C’est parti pour le test en virages coupés. Bonne prise de vitesse grâce à la semelle et là j’engage les virages. Punaise mais c’est que ça tient bien le pavé cette petite bête ! La planche tient très bien la carre et le rayon naturel n’est pas trop grand. Donc on peut se faire plaisir très rapidement sans avoir à faire d’immenses courbes. D’ailleurs, bien qu’elle soit capable de telles prouesses, c’est plus en petits et moyens virages où je me suis le plus amusé. Je n’ai pas ressenti de vibration au niveau de la spatule. Bref une fois engagé, le virage se fait sans encombre et cela jusqu’au bout. Bref, je me dis que je pousserais bien la planche dans ses retranchements mais elle est tellement amusante à cette allure que j’essayerai plus tard. La fin de la piste se termine sur une belle portion de poudreuse et là encore la transition se fait tout en douceur.

Ensuite vu la taille réduite, on peut changer rapidement de trajectoire en cas de coup dur. Il n’y a pas de latence et ca relance facile.

En quelques mots :

Bref une très bonne planche de free ride all mountain.

C’est une board de station qui adore les pistes bien damées. Elle saura tout de même dompter la trafolle et se faufiler dans un trou de souris avec une belle précision. La poudreuse ne lui fera pas peur sur ses réglages de références. En décalant vers l’arrière, on pourra gagner un peu de flottaison mais pas forcement en performance.

Pour qui ?

Celui qui veut une planche de station qui en a sous le capot et qui se débrouille plutôt pas mal en poudreuse.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.