Test Wed'ze Fr 500 2020

2 tests Wed'ze Fr 500.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Wed'ze Fr 500
Shane Harrisson

Premier Contact

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Taille testée : 178
Conditions du test : Avril, Val Thorens, neige de printemps, testés sur du décaillé (14h00), en trafolle et en poudreuse de printemps lourde, température air extérieur positive

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – les 3 couches de vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Skis testés

Wed’Ze FR500 en 178cm, lignes de cote en 129/89/113 R 18.0 avec des Tyrolia PRW demo réglées à 9.


Prise en main

Directement, la facilité d’accès est présente, on est d’une part très à l’aise et d’autre part, on se sent « dedans ». Le comportement des skis est sain : ils offrent une bonne stabilité tant en tirant tout droit (et vite) que dans l’angle avec une remarque par rapport au carving : à vitesse soutenue, les spatules vibrent assez bien. C’est plus une information visuelle car au niveau du ressenti des pieds, c’est très léger. On pourrait paniquer rien qu’à les regarder mais en termes de toucher de neige, c’est relativement imperceptible. Cela pourrait déconcerter certains skieurs, mais compte tenu du fait que c’est plus visuel qu’autre chose, une fois rencontré le cas quelques fois, cela n’y paraît plus.

Pour ce qui est des virages maintenant : les courts, ils font le job, mais il faut « charger » (il ne faut pas oublier le rayon de 18 mètres). Ils ne sont pas non plus conçus pour ça. Pour les virages moyens et long, il faut carver et pousser des cuisses mais modérément.

J’ai sauté « petit joueur » avec (60 cm de haut et 3-4 m de long) et ils se posent très bien, tout en souplesse, pas de claquement de spatule avec un équilibre vraiment bon qui permet de se relancer dans autre chose sans difficulté.

Pour le comparer au Wed’Ze FR100 qui a des lignes de cotes plus étroites au patin, la prise en main est vraiment « jour/nuit ». Le FR500 « tombe » tout de suite sous le pied, on est directement à l’aise dessus alors qu’avec le FR100, il m’a fallu minimum 3 descentes pour sentir le ski.

Le FR500 a besoin d’être plus engagé que le FR100, il faut plus jouer du physique, même si pour moi le ski est plus « facile » à prendre en main. Les lignes de cotes du FR100 font qu’il est plus facile de carver avec, mais en termes de plaisir, je préfère de loin le FR500. On set cependant loin des protos en 115 ou de mes Salomon en 118. C’est plus soft, pas rebutant mais il faut un minimum de condition. D’un autre côté, vouloir faire du hors-piste sans être en forme, c’est peut-être pas la meilleure idée de la journée (ou alors votre niveau en ski est sans commune mesure avec le commun des mortels). Pour rajouter un mot, il m’ont laissé une impression ludique.

Avis général.

Ce ski est vraiment l’approche de Décathlon qui vise pour moi le plus à apporter le hors-piste, le freeride au client, bien plus que le FR100. Il permet de se sentir un peu pousser des ailes et de s’aventurer « plus loin », genre facilement couper des bords de piste pour en rejoindre une autre, traverser un bout de forêt pour se faire plaisir, profiter (avec modération) de kickers naturels… Donc, BIG UP pour ces lattes. Les rockers sont progressifs pour ce genre de skis « first contact ». Les agrandir aurait pour moi été une erreur et leur aurait peut être enlevé ce côté polyvalent.

En ce qui me concerne, en revanche, le 178 cm, c’est un peu court (au vu de ma taille, mon gabarit et mon poids tout équipé). Dans la trafolle, je dois légèrement plus charger l’arrière pour ne pas enfouner – ce qui est tout à fait normal. Il faut un peu les « travailler ». Rien à dire là-dessus, il m’auraitfallu tester les

Le montage avec les Tyrolia est bon (max 11 en dureté). Elles font le job. Elles sont identiques aux fix sur le FR500 modèle dame (que j’ai aussi essayé – perso, je préfère la sérigraphie du modèle dame). Juste ici un point concernant le bon côté des fix : avec les « dames », j’ai enfourné et les fix ont déclenché sans problème vers l’avant ce qui m’a évité de me décapsuler les chevilles et/ou genoux. Donc, je leur fait confiance.


Améliorations ?

Toucher à l’équilibre les rendraient plus exclusifs ou moins tolérants, en tout cas moins grand public/premier vrai contact en poudreuse. Faire des améliorations dessus en en conservant la facilité, la tolérante et les performances générales sera difficile pour les équipes de Wed’Ze.


Marketing, Sérigraphie…

Du bleu, du minium, des montagnes stylisées et modélisées, sympa et en accord avec le reste de la gamme FR. Donc bien. Elle m’a laissé une impression de solidité. Perso, je préfère les tons du modèle dame (bordeaux/orange/rose) – tiens, je me répète.

Comme sur d’autres modèles de chez Wed’Ze, il y a la petite phrase sympa. Ici « Press Play, It’s not real » ce qui lui va bien vu la façon dont on peut l’approcher


Les plus

Facilité de prise en main, équilibre

Relances faciles

Protection en acier de la spatule arrière/du talon du ski


Les moins

A part que je ne suis pas fan de cette couleur de sérigraphie homme, rien car ils visent juste par rapport au public cible


Pour qui

Ces skis se destinent à tout skieur de niveau non-débutant/intermédiaire souhaitant sortir des sentiers battus avec modération (je ne leur ferais pas faire un baptême en hélicoptère en Alaska ou au Japon). Également, le fait qu’il ne leur faille pas une condition physique à l’avenant les mets aussi à la portée d’un grand nombre de personnes. Pas besoin de passer 2 mois en salle pour faire du gainage pour les utiliser.


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Wed’ze et Tyrolia). J’ai cependant été invité par Wed’ze à Val Thorens pour pouvoir tester en avant-première ces nouveautés 2019-2020 sans aucun engagement de ma part en termes d’avis/critique.

Pour qui ?

Ces skis se destinent à tout skieur de niveau non-débutant/intermédiaire souhaitant sortir des sentiers battus avec modération (je ne leur ferais pas faire un baptême en hélicoptère en Alaska ou au Japon). Également, le fait qu’il ne leur faille pas une condition physique à l’avenant les mets aussi à la portée d’un grand nombre de personnes. Pas besoin de passer 2 mois en salle pour faire du gainage pour les utiliser.
9/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

Points forts

Facilité de prise en main, équilibre
Relances faciles
Protection en acier de la spatule arrière/du talon du ski

Points faibles

A part que je ne suis pas fan de cette couleur de sérigraphie homme, rien car ils visent juste par rapport au public cible

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire