Test Stockli Y85 2013

2 tests Stockli Y85.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Stockli Y85
Zefred

Costaud, sérieux, polyvalent et physique

Profil du testeur : 42 ans | 1,72m | 72kg | Avancé | Lyon
Taille testée : 177
Conditions du test : Durée : 1 journée | Météo : Beau temps | Neige : Tous types
Test réalisé et rédigé en mars 2012

Mensurations de la bête : 136/85/110 (spatule, patin, talon) - rayon : 15,6m - longueur : 177cm
Rocker ? : oui (léger)

C'est la première fois depuis bien longtemps que je skie avec des planches de moins de 100mm au patin. Finalement, c'est comme de dépasser les 100mm, ça se fait tout seul

Soyons honnête, avant que mon skiman habituel me dise : "j'ai des Stöckli 2013 à essayer", je ne savais même pas que ce modèle existait . Donc si vous aussi n'étiez pas au courant de l'existence du Y 85, ne soyez pas étonnés, il n'est pas encore très répandu apparemment.
D'ailleurs, je ne sais même pas comment le prononcer : Upsilon 85, Y grec 85, Why 85... on verra bien

Première impression : attention, c'est du sérieux !
Dès les premiers virages, on sent que c'est un outil pour tout faire et le faire bien, mais pas pour tout le monde. C'est ludique comme un soir d'hiver sans fin dans les steppes mongoles, surtout pour qui a des cuissots de bison.
On peut jouer avec, mais pas plusieurs jours de suite (enfin quand on est constitué comme moi).

Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! C'est un ski fantastique. D'une rigueur irréprochable, d'une tenue de route sans faille et relativement facile à conduire malgré tout (oui je sais, c'est contradictoire avec mon intro, mais on apprend à dompter l'bestiaux ; rappelez-vous que mon intro parle de la première impression ).
En effet, la première impression picote un peu les cuisses et finalement on se rend compte qu'on peut très bien se passer des bons vieux appuis languette pour le conduire en appui talon et s'amuser ainsi à varier les courbes jusqu'à réduire le rayon de virage pour enchainer les petits virages et grandes courbes en carving.

Sa construction est très particulière. C'est un ski à la spatule hyper souple (quand on la tape, elle vibre pendant un bon moment) et le reste du ski ressemble à un ski de spécial : talon plat et raide, rayon de moins de 16m (pour les 177 que j'ai testés). Sous le pied aussi c'est du sérieux ; c'est rigide et ça accroche !
Il ressemble (pour le shape général) au BBR de Salomon, mais j'ai nettement préféré le STÖCKLI (tant au niveau du look que du comportement).

En poudreuse (20 à 30 cm), ça déjauge plutôt bien, même si un apui central sera tout de même préférable à un appui languette, pour éviter les surprises (on ne peut pas tout avoir et une spatule souple surdimensionnée ne fait pas tout). Bien sûr on n'a pas la portance et la flottabilité d'un ski de freeride, mais il est agréable à skier en neige profonde et se manipule aisément. Les virages courts entre les sapins sont un régal.

Sur piste, vous l'aurez compris, c'est un ski de slalom spécial. Pourtant, je dois bien avouer qu'avant de connaître son rayon (15,6 m dans la cas du 177), j'étais certain qu'il en faisait au moins le double. Et puis j'ai appris à conduire la bête et ce fut un vrai bonheur : un ski de spécial qui aurait pris un peu d’embonpoint. Pour les petits coups de fatigue, il ne rechigne pas non plus à partir en glisse et se laisse déraper sans trop de rugosité.

En traffole, c'est là que j'ai eu la mauvaise surprise. Sa spatule particulièrement souple le dessert dans ce type de terrain. Elle absorbe bien les imperfections nombreuses de ce type de neige, mais fait perdre un peu d'accroche au ski. D'autre part, on est loin d'un ski de construction classique qui va tout bourriner sur son chemin et tout absorber, comme pourrait le faire un PURE. Le Y 85 vous fait partager sa perception du terrain en direct.

Dans l'ensemble, c'est un excellent ski, de fabrication irréprochable qui s'adresse vraiment à un skieur classique qui souhaiterait une paire de ski unique qui l'accompagne fidèlement sur tous les terrains, sans toutefois privilégier les terrains extérieurs trop accidentés...

Dernier petit bémol : ils étaient montés avec des Salomon Z12... Quelle quincaille ces fixations !!! Je suis certain que le ski gagnerait énormément à être monté en Marker (ou autre fix Salomon, mais je ne les connais pas).
9/10
Accessibilité & confort
Aptitudes piste
Aptitudes hors-piste
Aptitudes freestyle

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire