Test Scott Pure Tour 100 2024

1 test Scott Pure Tour 100.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
BOOZ
Par BOOZ

Sérieux, peut-être trop

Scott Pure Tour 100
Avis sélectionné
Profil du testeur : 1,67m | 58kg | Expert
Taille testée : 178
Acheté : en magasin
Conditions du test : 1h30 de test sur pistes, bords de pistes, pistes fermées

Points forts

Sain
Assez léger pour randonner et assez solide pour envoyer

Points faibles

Peu joueur

Ski testé lors de la grande première à Val Thorens en 178, on est plutôt sur le type de tailles que je skie ces temps. J'ai plutôt un apriori positif sur Scott puisque je skie le Cascade 95, même si ce dernier sort rarement depuis l'année dernière et a été supplanté par le Volkl Blaze 106.


Caractéristiques d'ordre général


  • En 178, la taille que j'ai testée, ses cotes étant 131-98-120, son rayon est donc plutôt moyen à 16m.
  • On est  sur des skis à 3140g selon la vidéo de présentation, donc dans la fourchette moyenne des skis freerando et donc plus lourd qu'un Scott Superguide.
  • Double rockers, pas très long mais relativement prononcé sur l'avant, léger sur l'arrière
  • La première idée directrice mise en avant par Scott concernant ce ski est le one-ski quiver et en effet, au vu de la construction (renforts en Titanal, bois ajouré), des côtes et du poids, on est sur un ski qui sur le papier pourrait faire le boulot à la station de la rando en passant par le freeride.
  • La deuxième idée directrice est l'éco-responsabilité : selon Scott, plus de 50% de la masse du ski est produite en matériaux « écologiques » ( matériaux recyclés ou d'origine organique).


Sur piste


  • On a à faire selon moi à un ski sain sur lequel on peut compter lorsque l'on appuie dessus et que l'on veut accélérer sur piste. Cependant, je le trouve son répondant un peu neutre et sans caractère. C'est sérieux, mais pas fun pour un sous.
  • Le carrelage se négocie sereinement sur ces Pure Tour si on appuie pas trop fort. On peut se laisser aller à tailler des courbes sur des pentes pas trop prononcées ce qui n'est pas le cas de tous les skis de ce type.


Dans la poudre, dans la traffole


  • Ils ont peu skié de poudre mis à part quelques virages dans une quinzaine de cm. Globalement, les impressions sont bonnes mais il faudrait affiner le test dans plus profond.
  • La traffole ne leur pose pas de soucis. Ils passent les tas facilement et ne demandent pas un gros bagage physique pour s'imposer. On peut aller vite dans ces conditions et les skis font le boulot sérieusement.


Résultat des courses


Des trois skis testés ce jour dans une gamme assez équivalente (Salomon QST Echos 106, Black Crows Draco Freebird et ce PureTour), c'est celui que j'ai le moins aimé. Il est pourtant solide et j'imagine qu'il pourra convenir à beaucoup. Aussi, la volonté de Scott de miser sur des matériaux "écologiques" est honorable, il faut le reconnaître. Mais pour ma part, ces atouts ne font pas tout et je trouve qu'il manque de fun pour me séduire. 

Pour qui ?

Les skieurs qui veulent un ski sérieux qui de la rando à la station fera sérieusement le boulot
7/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Performance trafole
Aptitudes piste
Aptitudes freestyle

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

Commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire