Test Reusch Volcano GTX mitten 2018

1 test Reusch Volcano GTX mitten.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Foulcher

Très chères mais réalisent leur fonction avec brio

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,80m | 75kg | Avancé | Paris
Acheté : 230€ en magasin
Conditions du test : -5 à 10-15 degrés, venteux ou pas

Points forts

- Confort exceptionnel
- Promesse de chaleur tenue
- Respirante
- Assez précises pour des moufles
- Diffusion de la chaleur avec les chaufferettes
- Finition globale premium

Points faibles

- Pas très pratiques avec les vêtements (dessus ou dessous la veste difficiles)
- Renforts cuir de la paume un peu bas (durabilité en berne ?)
- Peut-être un peu chères ? (Pas de vrai point de comparaison)

Affichées à 219 euros (229 pour ma part en station, l’ècart reste raisonnable), ces moufles sont clairement au dessus de la majorité des gants simples (non chauffants) des magasins standards. Presque deux fois plus que les moufles offrant de bonnes prestations (Racer MTK2, etc.)...est-ce justifié ? 


Je vous réponds tout de suite : je ne suis pas capable de répondre tout simplement car je n’ai pas vu d’autres moufles dans cette gamme de prix (sauf chauffants). Mon avis s’attachera donc à la satisfaction procurée par ces moufles en regard du prix sans véritable comparaison objective. Il y a selon moi en effet deux raisons de payer autant : la durabilité et/ou la chaleur/confort attendues.


Genèse de l’achat 

Possesseur de gants Leki Griffin (cf photo comparative) que j’avais choisi à l’époque pour leur excellente prise en main (le gant est très fit) et pour la finition cuir, j’ai malgré tout toujours été un peu frustré de ne pas avoir de gants plus « pépères » et réconfortants, gonflés par le duvet, etc.

Au cours de mon séjour, j’ai donc erré dans les magasins. Après plusieurs essais, j’ai vu ces moufles qui m’avaient l’air très bien finies et assez « fit ». En les essayant, je me suis dit « oh merde elles sont confortables » (bien au dessus des autres)...puis j’ai vu le prix en me disant « ah bah oui forcément c’etait louche un si grand écart ressenti ») et je les ai reposées. Sorties de mes pensées, ces moufles ont fait place à des gants chauffants dans mes recherches (Racer Connectic 3) pour garder de la maniabilité et être assuré d’avoir les gants chauds. Ceci dit, je n’ai pas retrouvé la finition de ces Reusch que j’ai finalement achetées préférant avoir des gants de qualité que de la technologie. Et qui sait, peut-être prendrais-Je un jour des gants chauffants ? 

Confort préalable et présentation 

Avant toute utilisation de terrain, il faut avouer que ces moufles sont un très bel objet. Très épaisses avec une belle paume en cuir, des logos sur les étiquettes, le manchon de technologies de confort (Primaloft Gold, Duvet, Gore Tex warm, ...) ainsi que des éléments maison pour la chaleur (Gel thermohoods autour des bouts de doigts, Heat pocket qui consiste à une fermeture des gants quand ils pendent pour garder la chaleur, heat trap pour une chaufferette)...en résumé Reusch décrit son gant comme le plus chaud jamais conçu (au sein de leur collection, ils restent humbles) ET fait un pied de nez aux gants chauffants en disant « tout ça sans électricité ». 

Aux mains, cette moufle est ultra-confortable. On se sent vraiment bien dedans, emmitouflé. Les doigts sont séparés et malgré l’effet moufle l’ensemble reste maniable. L’attache épaisse pour le poignet est également signe de qualité. Bref, la moufle Volcano GTX est clairement premium de prime abord. Impression confirmée sur le terrain ?

Le test sur le terrain

Mon test ne sera pas très concluant sachant que le temps n’a pas été aussi froid que d’habitude, au pire -5 à tout casser jusqu’à 10-12 degrés selon les endroits. Ceci dit, par rapport à tous mes autres gants (même avec sous gants), je n’ai pratiquement jamais ressenti le froid. Un peu au pouce vu que c’est un peu le talon d’Achille des moufles. Mais en courbant à peine le doigt quelques dizaines de secondes ça va mieux. Quand il fait chaud, le gant respire plutôt bien vu que je n’ai pas tant que ça transpiré (vs des moufles Wedze à 10 euros).

J’ai essayé de mettre des chaufferettes dans la poche dédiée et j’ai crevé de chaud. Ceci dit, j’ai pu constater que la chaleur s’est bien diffusée dans tout le gant car je n’ai jamais rien ressenti aux extrémités (même en touchant le métal). En  les enlevant, mes doigts étaient bien chauds et moites.

La maniabilité est de façon surprenante bonne par rapport à ce que j’imaginais. Aucun problème à serrer le bâton, à fermer des fermetures éclair, à ouvrir/fermer mon casque, etc. Évidemment ça reste des moufles mais le côté prison ou « bouillie » que je craignais ne s’est pas produit. Bémol pour moi, ayant des bâtons a prise mousquetaire, les moufles massives ne sont pas rentrées. Donc je les ai prises à revers en attendant mes bâtons Leki.

Le « gadget » de la fermeture des gants quand ils pendent fonctionne très bien pour l’avoir essayé. Ce n’est pas un argument de vente mais à ce pris ce genre de détails fait plaisir surtout quand on aime ce genre de petites fonctionnalités inutiles donc indispensables. Le serrage est aisé même si le vol demande d’utiliser la bouche (d’où le gros embout de serrage).

Gros bémol cependant : le manchon ne rentre pas dans ma veste actuelle (RIP Curl Pro gum) ni dans mon ancienne d’ailleurs. Le problème est que cela ne rentre pas non plus vraiment dessus la faute au fait que le manchon ne soit pas si large et long non plus. Donc je suis forcé de les laisser séparés. En serrant je ne ressens pas le froid au poignet sauf si j’ai été un peu négligent mais en gros cela dissuade de les enlever et c’est un peu dommage. Les Leki en comparaison sont difficiles à enfiler mais ultra fit donc ils rentrent sans problème. On va dire que c’est le prix à payer pour avoir des gants à l’effet doudoune.

Durabilité présumée

Difficile de se prononcer sur ce point après moins d’une semaine d’utilisation mais je dirais que ces Reusch ont les défauts et avantage du cuir lisse : elles se « froissent » facilement et j’ai déjà une petite marque de carre (Ceci dit, malgré l’apparence, le cuir reste très solide comme sur les Leki qui ont aussi quelques marques. À mon avis cependant les renforts sont mieux placées sur ces dernières (tout en semblant plus épaisses) car elles évitent la majorité des usures liées aux carrés contrairement à ces moufles qui a mon avis risquent de marquer facilement, ce qui m’a fait revoir ma prise de skis. Je suis plus confiant sur la durabilité des Leki que de ces Reusch pour tout dire alors qu’ils coûtent 100 euros de moins.

Ce point seulement fait baisser la note même si le reste semble bien fini et durable. A voir dans la durée donc. 

Conclusion 8,5/10

Au final, j’ai acheté ces moufles pour chercher de la chaleur et du confort en y mettant le prix et il faut dire que les promesses de la marque sur la chaleur sont bien tenues. Confortables, bien proportionnées, chaudes, très bien finies, on comprend pourquoi elles sont vendues chères. Chaque détail est pris au sérieux, rien à dire. Avec une chaufferette, on sent même la chaleur de diffuser comme si on avait un gant chauffant.

Seul gros point noir à surveiller dans le temps : un renfort uniquement au niveau de la prise de bâton qui aurait mérité d’être étendu 2 ou 3 cm plus haut. Du coup j’ai peur pour le marquage par les carres. 


MISE À JOUR


Le temps à Val Thorens s’etant fortement refroidi et après avoir acheté des bâtons Leki, je mets à jour les remarques.


Premièrement, la chaleur est bien présente dans l’absolu, j’ai très rarement eu froid. Par contre, pour avoir enlevé ces Reush sous la neige (donc par temps plus humide) et remis, j’ai eu un passage où j’ai eu très froid à 3250m (il devait faire -15 a priori) même avec des chaufferettes decathlon. Il faut dire que garder les bâtons en main sur les télésièges a aussi tendance à congeler les doigts, surtout le pouce qui reste malheureusement égal aux gants sur les moufles (doigt isolé logiquement). Mais comparé à mes gants il n’y a pas photo, la plupart du temps malgré ma frilosité importante je suis en situation de confort voire de chaleur alors que j’ai facilement froid avec les autres.


Concernant l’enfilement sur les manches, j’ai finalement réussi mais il faut dire que le strap Leki m’y a aidé. Même avec une main en moufle, la seconde se met avec un peu d’astuce. Attention à bien l’enfiler par contre sinon on s éprend le vent par le poignet. Dommage qu’il soit impossible de la glisser sous une veste fit.


Niveau compatibilité avec les strap Leki, c’est nickel. On peut enfiler le strap juste sur celui des moufles et la prise en main est précise. Je dirais même que je préfère le strap que mes gants Leki griffin trigger S parce que la position peut s’ajuster. Pas d’usure à déplorer sur le cuir malgré ce strap.


Enfin, niveau usure ils tiennent, pas de marque supplémentaire à celles causée par les carres le premier jour... A voir donc. 

En conclusion : toujours très content 

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent tout donner pour avoir chaud tout en recherchant un confort maximal
9/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Imperméabilité
Respirabilité
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire