Test Quechua Forclaz trek 500 2018

1 test Quechua Forclaz trek 500.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
BOOZ
Par BOOZ

Un gant qui ne convient pas à toutes les conditions météo

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,66m | 58kg | Expert
Acheté : 10€ en magasin
Conditions du test : 3 sorties cette saison: une entre 3000 et 4200, deux entre 1500 et 2600

Points forts

Prix, agréables à porter

Points faibles

Un peu légers par temps très froid, même en montée. Pas de leash. Pas imperméables.

Le choix des gants, à l'achat comme lors de la sortie, n'est pas toujours évident en ski de rando.

"Est-ce que je mets les légers en montée, quitte à en mettre des plus chauds pour la descente?"

"Zut, ça caille trop, je n'arrive pas à me réchauffer les doigts malgré l'effort, il faut que je mette mes gants plus chauds..."

On vit assez souvent ce genre de dilemme... Pour ma part, j'ai dans mon sac une paire de gants légers pour la montée et pour les conditions printanières, une autre plus chaude qui ne mouille pas au contact de la neige, et une paire chaude et imperméable de secours ; je ne plaisante pas avec les mimines! Alors qu'en est-il de ces Trek 500? Sont-ils adaptés au ski de rando?


Quelles sont leurs caractéristiques?

Ils sont faits de polyester auquel a été ajouté de l'elasthanne, donc extensibles. Ils sont assez fins, respirants mais pas imperméables. Ils sont renforcés au niveau de la paume, du pouce, de l'annulaire et de l'auriculaire ; c'est bien pensé pour nous puisque c'est là que les bâtons vont les user. Ils disposent d'un revêtement sur les extrémités du pouce et de l'index permettant d'utiliser son smartphone.  Il n'y a pas de leash et c'est un souci en ski car il arrive fréquemment d'être obligé d'enlever ses gants et on n'a pas forcément envie de chercher une poche pour les caler.  Il faut donc s'en fabriquer en se dégottant de vieux leashs à attacher à ces gants.


A l'essai, ils sont comment?

Ils sont très agréables à enfiler, très près de la main, ce qui est utile pour faire des manips à ski (enlever les peaux, se gratter le nez...).


Ok. Sur le terrain ça dit quoi?

Par météo d'hiver sans précipitation, ça fait le boulot en montée, on ne se retrouve ni avec les doigts congelés, ni avec les doigts qui sentent les pieds tellement ils ont baigné dans leur jus. Un bon point. A la descente, je les ai trouvés un peu léger, mais pas au point d'en changer et de mettre des plus chauds. Par contre, en haute montagne avec du vent, ça ne joue pas du tout : ils sont trop fins et on n'arrive pas à se réchauffer les mains. Je pense donc que s'ils sont encore vivants, ils seront plus à leur avantage ce printemps.  Attention aussi à ne pas trop tripoter de neige car je trouve que la matière ne sèche pas vite au contact de la peau.


Résultats des courses:

Ces gants sont à mon goût corrects pour le prix. De toutes façons, je sais que je ne mettrai pas longtemps à en changer: que ce soient des black diamond ou des quechua, je passe une paire de gants légers de ce type par an.

N.B. : il y a aussi des sous-gants en soie commercialisés par Decathlon sous l'appellation Trek 500. Curieux d'avoir choisi le même nom !




Pour qui ?

Aux skieurs de rando qui consomment une paire de gants légers par saison et qui ne veulent pas mettre cher.
7/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Imperméabilité
Respirabilité
Solidité/Durabilité
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire