Test Arva Evo 4 2018

26 tests Arva Evo 4.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
SDD54

Un DVA très facile d'utilisation et de bonne facture !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,87m | 78kg | Avancé | Nancy
Acheté : 199€ en ligne
Conditions du test : Toutes conditions

Points forts

Simplicité d'utilisation
100% numérique
Recherche multivictime
Porté et émission

Points faibles

Peut-être un peu plus de porté en émission et réception.

Le DVA ou Détecteur de Victime d’Avalanche (eh oui, ARVA = Appareil de Recherche de Victime d’Avalanche est une marque :)) s’est imposé comme un équipement indispensable pour la pratique du ski de randonnée, du ski hors-piste ou des raquettes. C’est un appareil qui devrait être obligatoire comme la pelle et la sonde dès l’instant que l’on quitte les pistes ! L’efficacité des DVA a été prouvée et ces derniers ont beaucoup évolué ces dernières années. Ils sont passés de l’analogique au numérique (comme nous avec l'ensemble de nos appareils me direz-vous). Ces petits appareils, de prix plus ou moins élevé ont permis de sauver de nombreuses vies. Pour preuve, il n’y a qu’à regarder le guide d’une sortie hors-piste de skipass, notamment la partie recherche de victime pour se rendre compte de l’importance de cet appareil.

La chose à ne pas oublier lorsque l’on quitte le domaine, avoir un DVA n’est pas une assurance tous risques !


Après, cette petite introduction pour remettre le contexte, place au test.


J’ai acheté l’ARVA Evo 4 sur le net à 199 euros. Ce dernier est très simple d’utilisation et fabriqué en France (un peu chauvisme). C’est un boîtier qui se place contre l’abdomen de préférence du côté gauche. L’ensemble est soutenu par deux sangles : une abdominale qui est élastique et une claviculaire.

Il est impératif de le porter de manière à ce qu’il soit accessible rapidement et facilement. L’idéal est de porter le DVA entre la dernière couche et la couche thermique.

La chose à retenir, le temps est compté lorsque des collègues sont pris dans une avalanche. Tout le monde n’est pas secouriste et n’a pas le sang-froid nécessaire lorsque cela se complique.


Caractéristiques de l’ARVA Evo 4 

- Dimensions : 135 x 75 x 28 mm

- Poids : environ 200 g

- Porté : 60 mètres en émission

- Réception : 40 mètres 

- Indicateurs de direction sur 180°

- 100 % numérique

- Système "CLIP FOR SAFE": À partir du moment où vous mettez votre appareil sur vous, il se met automatiquement en marche lorsque vous clippez la sangle. Un moyen simple et efficace d’être sûr à 100% d’être protégé dès que vous commencez votre sortie en ski de randonnée ou en freeride. (Description du fournisseur).

- Détection multivictime avec marquage (option que TOUS les DVA devraient avoir !)

- Alimentation : 4 piles LR06

- Autonomie : environ 250 heures


À l’utilisation 

Pour l’allumer, il suffit de boucler la sangle (système CLIP FOR SAFE décrit précédemment). Il est ensuite automatiquement en mode émission. Il faut tirer la tirette rouge sur la partie supérieure du boîtier pour passer en mode réception. Si vous captez le signal d’une victime, des informations de distance et de directions vont apparaître à l’écran. Il ne reste plus alors qu’à suivre les flèches et retrouver la victime. La distance du DVA par rapport à la victime est indiquée en temps réel et permet une recherche très rapide. Lorsque vous êtes en recherche multivictime, il suffit de marquer avec le petit bouton drapeau la victime afin que le DVA ignore le premier DVA et ainsi facilite la recherche de la victime suivante.


Mon avis sur le matériel

Étant secouriste, je pense qu’il ne faut pas hésiter 1 seule seconde à la sécurité. Ma devise : « investir 300 euros dans une go-pro pour faire des vidéos ou 300 euros dans un pack DVA-pelle-sonde pour la sécurité est affaire de chacun, mais 300 euros pour une vie, cela n’est pas chère ! ». Les améliorations des derniers modèles, notamment la portée, la direction sur 180° ou les améliorations du mode multivictime justifient d’investir pour une sécurité maximum. L’EVO 4 est le parfait successeur de l’EVO 3 tout en y ajoutant toutes les dernières innovations.

J’ai testé et test réguliérement ce DVA en entraînement, il marche vraiment très bien en comparaison à d’autres modèles plus compliqués. Cependant, je ne souhaite JAMAIS devoir m’en servir en condition réelle. 


Désolé si ce test est un peu long, le sujet me tient à coeur...

Pour qui ?

TOUT LES SKIEURS sortant du domaine de la piste.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire