Test Salomon Shift Pro 130 AT 2023

3 tests Salomon Shift Pro 130 AT.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,3/10
Theo J

Excellent dans la pente, à la traine à la montée

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,85m | 85kg | Expert | Lyon
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : 2022 : Piste damée, trafolle, neige de printemps 2023 : Glace, neige à canon, grosse poudreuse, piste bien travaillée

Points forts

Fiables et très précises

Points faibles

Très rigides

On peut s'y attendre quand on part sur une chaussure de ce type chez Salomon, on va retrouver au pied une sensation de fiabilité et de précision dans la pente qui permet d'envoyer sans contrepartie mais à la montée on traine une chaussure lourde et bien rigide qui ne satisferont pas les amateurs de D+. 

On est sur une chaussure d'approche pour un 30 minutes / 1 heure de marche pour aller chercher un gros couloir mais on n'envisage pas de faire 3 jours de rando ou un Chamonix-Zermatt avec la Shift Pro 130 au pied. 

Chaussure Grip Walk, petit conseil : faites gaffes que vos fixes soient compatibles, votre assureur pourrait jouer sur cette norme pour faire sauter votre couverture en cas de pépin. 

  •  Un peu de contexte 

J'aime bien mettre en perspective les choses : 

- En 2022 j'ai testé la chaussure seulement en fin de saison à Tignes sur une neige plutôt douce ou bien travaillée. Avec une grosse confiance de fin de saison donc j'ai pu vraiment tester la fiabilité de la chaussure à haute vitesse à la fois sur pistes et en trafolle. (pas en mode rando)

- J'ai attendu de bien commencer la saison 2023 pour la tester dans un peu plus de conditions avant de publier un test. Cette saison j'ai donc pu la tester sur une bonne neige bien dégeu de début janvier et ensuite sur la merveilleuse peuf qu'on a reçu la semaine dernière dans les Aravis. (4 jours en mode rando, le reste en peuf et sur piste)

  •  Un gros flex 

Avec un flex de 130, il n'y a pas photo, ça permet un appui languette super précis et une très bonne transmission de puissance de la jambe du skieur jusqu'au ski. Du moment qu'on appuie, on sent que la chaussure tiendra sa promesse et ne s'écrasera pas. Sur mes précédentes bottes en 110, j'avais déjà trouvé que Salomon assurait bien cette qualité d'appuie mais c'est encore plus flagrant ici. 

C'est exactement ce que je recherchais dans cette chaussure et fun fact, sur la même journée j'ai changé de paire de chaussures à midi pour bien mesurer la difference et j'ai eu l'impression que la nature de la chaussure me dictait "balance tout sur l'avant, avec moi t'es obligé d'envoyer". Assez énorme !

  •  Pas idéale pour marcher ou grimper 

Il y a forcément une contrepartie à ce gros flex et à cette rigidité, on perd pas mal de débattement en mode marche. Le mouvement du pied est assez limité et j'ai le sentiment que quand on allonge la foulée (avec le ski qui part loin devant) on se retrouve vite contraint mécaniquement

Typiquement quand j'essaie de faire glisser fort le ski à la montée, j'ai la chaussure qui me dit "non là tu mets trop d'angle et je vais te le faire payer et t'irriter". J'ai testé trois paires de chaussettes de conception/épaisseur un peu différentes pour voir si ça avait un impact, même résultat à chaque fois : comme je dois laisser la chaussure un peu lâche pour être à l'aise, le manque de débattement fait que le talon se décolle et que la cheville/talon d'Achille/mollet frottent et appuient malgré le thermoformage.

Le secret pour éviter ça, c'est d'y aller vraiment piano-piano. Paradoxalement, on a une botte qui te dit d'envoyer du steak à la descente de mais de monter à petits pas. 

  •  Les réglages sont précis, mais le serrage du lacet est un peu étrange 

C'est peut être très spécifique et subjectif, mais j'avais l'habitude sur mes Scarpa d'avoir un cordon de serrage du chausson qui fonctionnait bien et j'ai trouvé étrange le système sur ces Salomon avec deux points d'accroches de chaque côté, très haut sur la botte, et un cordon assez long pour faire au moins deux bottes. 

Au final, je ne savais pas trop quoi faire de mon lacet, et j'ai testé différent serrages (notamment pour essayer de limiter l'effect frottement dont j'ai parlé plus haut) mais ça n'a pas été très concluant. La coque de la chaussure gène légèrement le serrage de la boucle du lacet et je ne savais pas quoi faire de celui ci une fois fermé. Le couper peut être ? 

  •  Sortir le chausson, ça coute une articulation 

Parfois j'aime sortir mon chausson pour vérifier son état (voir si ça frotte ou use anormalement un endroit par exemple) et avec cette botte là, bon courage. Je me suis cassé un ongle (no comment) en essayant de le remettre après avoir bataillé comme c'est pas permis pour le sortir. En gros, je vous recommande de laisser tout le monde gentiment en place.

Bon, rien de dramatique en soi, mais si comme vous vouliez tester de mettre la petite semelle blanche fournie par la marque sous le chausson pour diminuer un chouïa le volume disponible pour le pied dans la chaussure, il va falloir de l'huile de coude et se lancer dans un duel avec la coque de la Shift Pro 130. Que le meilleur gagne.

  •  Conclusion 

La chaussure s'adresse aux skieurs qui aiment envoyer du lourd à la descente et qui ont de la puissance. Elle ne vous fera pas défaut. Elle s'adresse clairement à un skieur de niveau avancé et plus. 

Evidemment elle ne s'adresse pas au pure randonneur qui veulent avaler du D+ avec un max de confort, ni à ceux qui font la chasse aux grammes dans le matos, mais ça parait bien logique. 

Globalement, je recommande la chaussure !

Pour qui ?

Skieurs puissants qui recherchent fiabilité et confiance à la descente dans n'importe quelle condition de neige

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire