Xtreme de Verbier : coup double pour Haerty, De Le Rue, Gerritzen et Turdell

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Xtreme de Verbier : coup double pour Haerty, De Le Rue, Gerritzen et Turdell

Ces quatre athlètes remportent non seulement l'Xtreme de Verbier mais ils décrochent aussi le titre de champion(ne) du Monde de freeride grâce leurs performances sur le Petit Bec des Rosses !
Freeride world tour
Sarah.Pinton
Staff
Texte :
Photos :
Freeride World Tour

Que de rebondissements aujourd'hui à Verbier ! Ce matin, mardi 23 mars, se déroulait la 25ème édition de l'Xtreme de Verbier. La finale tant attendue du Freeride World Tour (malheureusement en mode Covid limited edition, sans public et ni grande fiesta dans la station suisse) a été lancée du sommet du Petit Bec des Rosses. Malgré les généreuses chutes de neige de Mars, le vent a également fait son oeuvre contraignant les organisateurs à se rabattre sur le Petit Bec. Un mal pour un bien car les athlètes ont assuré le spectacle sur la face attenante et le suspens a duré jusqu'à la fin du LIVE avec la finale ski hommes. 

[Spoiler Alert] Les français ont brillé en snowboard : Marion Haerty s'octroie une nouvelle victoire (4ème cette saison si on arrive encore à compter...), tout comme son compère Victor De Le Rue qui rafle au passage le titre de champion de monde 2021. En ski, la Suissesse Elisabeth Gerritzen crée la surprise en l'emportant à domicile et en prenant la tête du classement général de 20 petits points ! La finale ski hommes nous aura tenu hors d'haleine du début à la fin, Kristoffer Turdell domine le Petit Bec tandis que le leader américain Ross Tester reste au pied du podium (4ème) malgré une prestation correcte. Le titre de champion de monde 2021 passe en conséquence entre les mains du Suédois Turdell. Coup double ! 

Les deux départ à droite et gauche du Petit Bec des Rosses

Ajoutez des photos (2020px)

Victor De Le Rue vainqueur à Verbier et champion du monde

Avant dernier à s'élancer, le Pyrénéen (et athlète Black Diamond) va mettre tout le monde en offrant un run consistant avec de la vitesse dès le départ. Il enchaine les difficultés sans freiner : une double barre, un gros 360 et un dernier drop, le tout proprement et en restant solide. Les juges sont unanimes et lui accordent 92,67 points le plaçant sans peine devant les 89,67 points du Britannique Cody Bramwell et les 82 points du leader américain Black Moller

Avec cette victoire, Victor ramène donc la coupe "de champion du monde" à la maison pour la seconde fois de sa carrière sur le Freeride World Tour (ndlr : la dernière fois c'était en 2019 avec également une victoire sur l'Xtreme de Verbier). Bravo et vive les Pyrénées !

Marion Haerty, jamais trois sans quatre

Cela commence à devenir compliqué de compter, tant la Française collectionne les victoires sur le Freeride World Tour ces dernières années. On va faire simple : Marion Haerty a tout gagné cette saison, toutes les étapes, la finale à Verbier aujourd'hui et le titre de championne du monde pour la 4ème fois d'affilé. En bref, c'est un sans faute ! 

Elle ouvre ce matin les hostilités sur la face de la finale en posant les fesses en réception de son premier drop mais parvient à enchainer d'autres barres en conservant sa vitesse jusqu'à la raquette d'arrivée. Une fois trois fois n'est pas coutume, ses concurrentes ne parviennent pas à proposer un meilleur run. Indétrônable, Marion ajoute une nouvelle médaille (ndlr : la 3ème en or sur l'Xtreme de Verbier) à son palmarès déjà bien rempli. Elle reconnait en interview qu'il s'agit de sa meilleure saison sur le circuit depuis ses débuts mais reste sans voix sur l'issue de la journée : "j'aurai pu faire mieux sur le haut" dit-elle toujours très humble ! 

Elisabeth Gerritzen, la locale couronnée

Tous les yeux à Verbier sont posés sur la locale de l'étape, Elisabeth Gerritzen, qui a fait ses armes sur les pentes des 4 Vallées. Souvenez-vous aussi du film Zermatt to Verbier pour lequel nous avions interviewé la Suissesse sur son lien précieux avec ces montagnes. C'est elle qui va dominer la finale dames devant une Arianna Tricomi remontée à bloc - trop de taureau rouge surement- (84,33 points). Elisabeth nous gratifie d'un beau ski, précis, rapide et des réceptions propres, les juges lui attribuent la victoire avec 88,33 points. 

 Si elle a décroché une victoire sur l'Xtreme en 2018 lors de son entrée sur le FWT, elle était loin d'imaginer qu'aujourd'hui sa première place lui permettrait de devenir pour la première fois championne du monde de freeride devant la norvégienne (et favorite) Hedvig Wessel avec seulement 20 petits points d'avance ! Au micro, elle déclare humblement "je ne suis pas très bonne en maths, je ne savais même pas que c'était possible. Dites-le à mes parents s'il vous plait !" Une véritable séquence émotion comme on aime les vivre -d'habitude en chair et en os- à Verbier ! 

Coup double pour Turdell, Gorak second à Verbier

Les skieurs avaient gros à jouer sur cette finale et ils n'ont pas hésité à lâcher les chevaux à l'image de Léo Slemett de retour de blessure et en possession d'une carte sauvage de cette étape (on recycle nos blagues, ça fait longtemps). Il propose une ligne originale et engagée qui aurait pu être victorieuse sans une vilaine chute sur un massif black flip. Bien tenté ! Nous pensons aussi à Reine Barkered qui s'est offert la même ligne qu'Aymar Navarro dans une version -plus vite, plus fort, plus solide- mais qui chute sur un back flip de shredder devant la raquette d'arrivée. Dommage pour le Suédois car en restant sur ses pieds après sa massive double barre, l'Espagnol grimpe sur la troisième marche du podium (86,33 poins). Dans un tout autre style, nous avons également apprécié regarder la prestation d'Andrew Pollard, très propre et fluide sur une ligne créative (78,67 points). 

Que s'est-il passé pour les Frenchies en course ? Déception pour Maël Ollivier qui chute une nouvelle fois après Fieberbrunn, la fin de saison est rude pour le rookie ! A l'inverse après un démarrage difficile, Wadeck Gorak tire son épingle du jeu pour s'emparer de la seconde place du classement de l'Xtreme. Il propose un run complet et solide comprenant un 360 sur une lip, un back flip engagé (88,00 points). Voilà de quoi terminer le FWT 2021 avec le sourire.

La guerre pour le titre de champion du monde s'est joué entre les deux premiers du classement général : Ross Tester et Kristoffer Turdell, d'un côté les Etats-Unis de l'autre la Suède, 22 ans Vs. 31 ans, une premier année remarquée sur le FWT contre six années d'expérience sur le FWT. Le Suédois ouvre la bataille avec un début de ligne fluide, une nouvelle option sur une imposante barre au milieu (fallait pas rater le take off, c'est précis !) avant de plaquer un backflip. Avec 90,67 points il prend la tête du classement provisoire. Ross Tester de son côté assure sa ligne en droppant dernier de la finale, c'est propre et technique. Les juges tardent à libérer, l'enjeu est double : pour remporter le titre Kristoffer doit gagner Verbier mais son concurrent Ross ne doit pas monter sur le podium de cette dernière étape. Le suspens dure quelques longues minutes... Les juges tranchent et placent Tester à la 4ème position avec 85,67, Turdell est sacré champion du monde pour la seconde fois de sa carrière (ndlr : le premier titre date de 2018, il terminait vice champion du monde en 2019 et 2020) mais c'est un première victoire sur le (petit) Bec ! 

Sarah.Pinton
Staff
Texte Sarah Pinton
Bon... On fait quoi ce week-end ?
1 commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.