[film complet] Zermatt to Verbier

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

[film complet] Zermatt to Verbier

Découvrez les coulisses de cette aventure entre les 4000 avec les récits de Sam Anthamatten, Elisabeth Gerritzen et Anna Smoothy.
Faction
Sarah.Pinton
Staff
Texte :
Photos :
Ruedi Flück
Zermatt to Verbier est une véritable invitation à (re)découvrir les montagnes à côté de chez soi. Tourné en mai dernier, à la sortie du premier confinement, ce film court (15min) met en scène quatre athlètes locaux à la recherche des plus belles lignes à skier entre Zermatt, Arolla et Verbier. Elizabeth Gerritzen, Anna Smoothy, Sam Anthamatten et Yann Rausis nous embarquent dans une aventure en pleine nature, entourée des plus beaux 4000 du Valais, portant ainsi un nouveau regard sur l'itinéraire mythique de la Patrouille des Glaciers. 

(photo en header : l'équipe devant le Matterhorn ou Mont Cervin et ses 4 478 m)


Enregistrer l'embed

Comment l'idée est-elle venue ? 

Si la marque Faction nous avait habitués à nous échapper aux quatre coins du globe avec les films This is Home et The Collective, elle sait aussi mettre en lumière les petits joyaux locaux comme La Grave et La Clusaz. Zermatt to Verbier est la réponse d'une équipe motivée (et flexible !) face à l'épidémie du Covid-19. Anna Smoothy, responsable marketing de la marque nous explique que le plan initial de ce film était de partir randonner dans le cercle arctique au printemps : 

"Nous étions en pleine préparation de ce voyage lorsque la crise du Covid-19 a commencé à se propager. En discutant avec Elise, Yann et Sam pour établir un plan B, nous nous sommes rendus compte que nous étions situés des deux côtés de l'itinéraire de la Patrouille des Glaciers."

Dès la sortie du confinement en Suisse en mai, ils se lancent dans le repérage des lignes le long de l'itinéraire, malheureusement Etienne (ndlr : censé tenir la caméra) était toujours bloqué en France, confiné. Elisabeth nous raconte l'anecdote  : 

Nous avons pensé aller en ski de randonnée jusqu'à Chamonix pour le sauver, mais nous pouvions être arrêtés par la police. Nous avons été contraints de laisser Etienne coincé dans son appartement pendant que nous faisions un premier tour du parcours PDG pour chercher les lignes à skier.

Malgré les contraintes liées aux restrictions de déplacement, Etienne parvient à les rejoindre à la sortie du confinement français lançant ainsi le début de l'aventure entre Zermatt et Verbier !



 photos ci-dessous : L'équipe part à pied de Zermatt sous les premières chaleurs printanières. Habituellement les chemins sont très fréquentés de Zermatt à Z'Mutt mais à la sortie du confinement, tout était étrangement très calme. Pour accéder à la première cabane il faut emprunter une Via Ferrata, très glissante quand le temps se gâte ! 

Ajoutez des photos (2020px)

L'équipe est composée du local de Zermatt Sam Anthamatten. Guide de haute montagne, skieur et grimpeur aux multiples talents, on ne vous présente plus l'homme pour lequel chaque montagne est un terrain de jeu unique. Il est accompagné de son jeune compatriote suisse, Yann Rausis qui sévit sur le circuit du Freeride World Tour depuis 2017 avec un titre de "Rookie of the year" décroché la même année. 

Cette année, Faction nous offre une équipe avec une parité parfaite grâce à la présence d'Elisabeth Gerritzen et Anna Smoothy. Cette dernière nous explique pourquoi cette mixité est importante à ses yeux :

"Nous voyons encore trop peu de femmes dans les films de ski et je pense que la manière d'encourager plus de femmes à pratiquer ce sport est à la fois d'intégrer les femmes dans les films - comme Zermatt to Verbier - mais aussi de les mettre en avant d'une manière plus pointue - comme le X Women's Segment de The Collective. Nous ne faisons pas une promotion spéciale pour inclure les femmes. 
 Elise (ndlr : Elisabeth Gerritzen) est l'une de mes skieuses préférées, quel que soit son sexe, nous devons juste être conscients de la nécessité de trouver un équilibre."

En plus d'être à la tête du marketing chez Faction, Anna est une skieuse reconnue. Elle a fait ses armes dans son pays en Nouvelle Zélande avant de se faire remarquer sur de nombreuses étapes du circuit FWQ. Elle a d'ailleurs terminé à une seconde place au classement général en 2018. 

Elisabeth, contrairement à Sam et Yann n'est pas une enfant de la montagne, elle a grandi en ville et est très imprégnée de la culture urbaine. Elle saisit la chance d'avoir accès à la station de Verbier pour débuter le ski alpin assez jeune en club et nous raconte être tombée dans le freeride un peu par hasard à l'âge de 15 ans : 

 "Je ne connaissais pas grand chose à ce milieu, pour moi il se réduisait à la bande de fous et folles que je voyais dévaler le Bec des Rosses une fois par année à l’occasion de l’Xtreme de Verbier. De fil en aiguille, j’ai réussi à apprivoiser cette discipline, et j’ai fini par réussir à me qualifier au Freeride World Tour que je rejoins en 2016. Depuis, ma vision de la montagne a beaucoup évolué, j’ai appris un tas de choses."

Je préfère être loin des sentiers battus et des stations touristique bondées, préférence incarnée à la perfection par ce projet.

Elisabeth Gerritzen

Un itinéraire mythique

Nos quatre skieurs n'ont pas décidé l'itinéraire au hasard, il suit le cheminement de la mythique course de la Patrouille des Glaciers. Cette course autrefois réservée aux militaires relie Zermatt à Verbier en passant par Arolla. Le film nous dévoile d'ailleurs quelques belles images d'archives des débuts de l'événement. Au total, ce sont 100km à parcourir et plus de 4000m de dénivelé positif à avaler. Les meilleures équipes de 3 skieurs bouclent la course en moins de 6h; le record étant de 5 heures 35 minutes et est détenu par une patrouille italienne. Initialement prévue du 27 avril au 3 mai 2020, la Patrouille des Glaciers 2020, comme beaucoup d'événements, a été annulée en raison de l'épidémie de Covid. Si l'envie vous dit, sachez que le rendez-vous est d'ores et déjà donné en 2022, du 25 avril au 1 mai 2022. Et oui elle ne se tient que tous les deux ans ! 

 


La PDG s'est déroulée la première fois en 1943, c'est l'itinéraire le plus direct et logique de Zermatt à Verbier, il suit la chaine des Alpes et les plus belles montagnes !

Sam Anthamatten

Le tracé de la Patrouille des Glaciers ou PDG pour les intimes ! 

Ajoutez des photos (2020px)

Sam était déjà familier avec l'itinéraire puisqu'il a participé à la PDG en 2010, il nous raconte l'expérience :  

"C'était vraiment spécial car nous avons commencé à courir dans la nuit. Douze heures après notre départ, notre team arrivait finalement à Verbier. Mon frère Martin, a gagné la course cette année là avec un temps de 5 heures 52min. Depuis ce jour, j'ai toujours rêvé de parcourir une nouvelle fois le trajet mais pour explorer les lignes à droite et à gauche !" 

Pour Anna et Elise, c'était en revanche une grande première. Anna, habituée à skier à Verbier connaissait uniquement les derniers tronçons de l'itinéraire derrière le Mont-Fort mais n'avais jamais mis les pieds à Zermatt ou Arolla avant ce projet. 

"J'avais toujours admiréle terrain autour de la Ruinette et aussi certains des sommets proches de la Cabane de Dix, donc c'était génial de skier certains d'entre eux" nous confie-t-elle.

Quant à Elise, elle admet avoir eu un peu d'appréhension, elle redoutait de ne pas être à la hauteur physiquement et mentalement pour boucler le parcours. Elle se souvient alors...

"L’idée de relier un point A à un point B, et ce le plus rapidement possible, est assez éloignée de ma vision et de ma pratique de la montagne. Mon père a participé à cette course mythique à plusieurs reprises. Plus jeune, je l’ai souvent accueilli à l’arrivée à Verbier, dans un état d’épuisement total."

J'ai trouvé très enrichissant de se réapproprier le concept de cette course, sans la pression du temps, mais avec la même volonté d’aventure et de surpassement de soi

Elisabeth Gerritzen

Se renouveler

On retrouve encore (et encore !) Etienne Mérel à la réalisation de ce film. Déjà 7 années que la magie opère entre le Grenoblois et la marque suisse. Pour affronter le dénivelé de la PDG, Etienne a fait le pari de partir avec un minimum  de matériel vidéo; c'est-à-dire : un petit boitier vidéo, 2 objectifs, une gopro et un trépied. Durant quelques jours du tournage, il a été rejoint par un pilote de drone de course, Sampo Vallotton. Mais n'est-il pas compliqué de se renouveler après tant d'années à filmer les mêmes skieurs ? 

Etienne nous détaille alors qu'il existe plusieurs variables sur lesquels le réalisateur peut jouer comme le type d'action, le lieu, l'histoire, la prise de vue. Il y a des schémas de film "classiques" pour chaque discipline :
- Film de Freestyle, snowpark : 0% histoire 100% action, prises de vue au grand angle.
- Film Freeride, forêt remplie de neige : 20% histoire 80% action, prises de vue au téléobjectif.
- Rando, une montagne célèbre : 20% action 80% histoire, prises de vue assez variée.

"Ce sont des combinaisons qui fonctionnent bien, mais qui ont tendance à s’essouffler avec le temps. Pour se renouveler, on va donc jouer avec ces variables pour essayer de créer la meilleure combinaison possible."

Dans ce film pour Faction, le choix a été fait de mixer un itinéraire de ski de rando historique avec du freeride sur des sommets culminants à 4000m d'altitude. 

"Malgré le casting 5 étoiles de riders, je savais que nous ne pourrions pas obtenir les meilleures lignes de freeride en mai, post confinement. Pour combler ce manque d’action, j’ai joué sur la variable prises de vue, en utilisant des drones de courses."

Les drones de courses créent des images ultra dynamiques encore très peu utilisées dans le milieu du freeride."

Etienne Mérel

Une aventure "à la maison"

Pourquoi traverser le globe quand il suffit de sortir de chez soi et skier les montagnes que l'on a sous les yeux ? Ce film plus largement, nous invite à repenser notre pratique pour les hivers à venir. Si vous ne pouvez pas aller loin, alors allez plus haut. Il ne tient qu'à nous d'aller explorer avec un oeil nouveau les sommets environnants.  

Quand vous êtes Faction, que votre siège est à Verbier et que vous avez des athlètes de renom domiciliés à quelques kilomètres de là, vous n'avez aucune excuse. Sur un itinéraire aussi parcouru que celui de la PDG, il est toujours possible d'innover, de trouver de nouvelles lignes. On ne dit pas que cela est facile, il faut s'en donner les moyens.

"Nous avons fait plusieurs tours à Zermatt, Arolla et Verbier avant la tournage pour repérer les faces. L'accès pour aller en montagne était long car toutes les remontées mécaniques étaient fermées, les refuges également et il n'y a plus de neige depuis 4 semaines" déclare Sam. Il ajoute "Mon meilleur souvenir, c'est l'arrête du Mont Blanc de Cheillon en party shred avec Yann. Nous l'avons skiée dans des conditions magnifiques"



Dans une société secouée par la crise du Covid-19, des confinements à répétition, s'évader dans la nature est un luxe. Ce projet illustre parfaitement ce retour aux sources réconfortant, les joies simples des nuitées en refuge, vivre au rythme du soleil, partager de bons moments entre amis en montagne, contempler le panorama... Anna nous partage quelques anecdotes sur la vie de groupe durant la traversée :

"La première cabane que nous avons occupé à Schönbielhutte était initialement fermée à cause du Covid, heureusement le "maire" de Zermatt (rires, référence à Sam) en avait la clé. Nous avons ensuite passé une nuit à Arolla dans le charmant hôtel du légendaire skieur de pente raide, Dédé Anzévui. La dernière cabane où nous sommes restés quelques jours est la Cabane de Dix. Cette dernière est magnifique et entourée de montagnes incroyables. Nous commencions à sentir assez fort à ce moment-là (rires), mais heureusement, il y avait une cascade à côté de la cabane pour se rafraîchir."
Photos ci-dessous : les derniers jours du trip, l'équipe a séjourné à la cabane de Dix, complètement désertée suite à la pandémie. Le président du conseil d'administration de la marque, Balz, les a rejoint avec de la nourriture fraiche et bien sûr un "Uno".  Il leur a cuisiné un petit festin à base de beauf espagnol vieilli, paëlla au safran avec un peu de vin rouge "parce que ce sont des athlètes". Le grand luxe après la soupe en poudre ! Anna est aussi passée derrière les fourneaux pour cuisiner une recette de sa mère, des pâtes orzo au saumon accompagnés de câpres croustillants. D'après Sam, le meilleur repas qu'il ait jamais dégusté en montagne !


Ajoutez des photos (2020px)

Dans un contexte où l'on ne peut pas voyager, le ski de randonnée dans les montagnes proches de chez soi est exactement ce dont nous avons tous besoin.

Anna Smoothy

Pour conclure, toute l'équipe du film garde en souvenir la beauté des paysages et la paisibilité des vallées en raison de la crise du Covid, surtout Anna qui a vécu l'aventure de manière très contemplative : 

" Comme nous commencions toujours à marcher avant l’aube, nous avons vécu des levers de soleil plus magiques les uns que les autres. Couplés à la fatigue physique et émotionnelle qu’implique ce type de projet, cela a donné lieu à de très beaux moments d’introspection et de réflexion."

Le mot de la fin revient à Elise, pour qui ce projet soulève également la problématique environnementale nous forçant aujourd'hui à repenser notre pratique de la montagne :

"Ça n’a aucun sens de faire trois fois le tour du monde en un hiver pour faire ou filmer quelques virages dans la poudre, qui n’est pas plus blanche ailleurs, admettons le une fois pour toute." 

Notre projet c'est une ôde à une consommation locale et responsable de nos montagnes, qui quoi qu’on en dise, sont de moins en moins enneigées.

Elisabeth Gerritzen

Dans ce film Sam skie avec les Agent 3.0, Anna les Agent 3.0X, Elise les Agent 2.0X et Agent 3.0X et Yann les Agent 4.0 et les Dictator 4.0. Découvrez tous les skis Faction dans notre guide du matos 2021. 

Cet article est une production Skipass.com réalisée avec le soutien de Faction
Sarah.Pinton
Staff
Texte Sarah Pinton
Bon... On fait quoi ce week-end ?
7 commentaires
freeryan
Statut : Gourou
inscrit le 12/02/05
Sympa l’article , en tout cas post confinement, il fallait avoir gardé un certain rythme à domicile pour « se faire la patrouille tranquillement » ^^
Et quand je lis le récit j’espère qu’une chose c’est .. voir la neige enfin tomber et nous libérer de ce km de laisse qui nous retient pour aller en montagne et se balader
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

alainlo
Statut : Expert
inscrit le 09/01/19
Matos : 18 avis
Sympa. Vous savez comment sont faites les images drone ? Il y a un pilote en plus ? Ou c'est automatique ?
Merci
freeryan
Statut : Gourou
inscrit le 12/02/05
« Durant quelques jours du tournage, il a été rejoint par un pilote de drone de course, Sampo Vallotton. »
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

RouxFlaquettes
Statut : Confirmé
inscrit le 01/04/17
Matos : 3 avis
@Aurelien Papelard : c'est le système Cast (casttouring . com). Ca consiste en une plaque qui permet de changer la butée avant de la fix. Une look pivot pour la descente et une lowtech à la montée. En gros c'est pour ceux qui skient fort fort ^^
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

fanny_pmt
Statut : Confirmé
inscrit le 11/01/15
Stations : 1 avis
Chouette film ! Ça fait plaisir de voir une équipe mixte faire du grandiose ! Ça fait rêver !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.