"The Collective", une passion partagée
2000*1045px

"The Collective", une passion partagée

Le film du Team Faction est désormais disponible gratuitement en ligne. On vous raconte la genèse du projet. 
Texte Sarah Pinton
Photos voir Mentions
Vidéo Etienne Mérel / Faction
Le film du Team Faction est désormais disponible gratuitement en ligne. On vous raconte la genèse du projet. 
Texte Sarah Pinton
Photos voir Mentions
Vidéo Etienne Mérel / Faction

Le Faction Collective avait placé la barre haute avec This Is Home, sorti il y a maintenant deux ans. La marque suisse avait frappé fort en dépoussiérant le genre Team Movie délaissé depuis quelques années. The Collective, leur nouvel opus de 50min (très) attendu au tournant, ne vous décevra pas ! Découvrez-le en intégralité (et gratuitement) dès maintenant...

La recette qui a fait le succès du premier long métrage reste la même : prenez un team éclectique de 26 athlètes, provenant de 9 pays différents, de 16 à 35 ans, tous talentueux dans leur discipline de prédilection. Choisissez ensuite quelques incontournables côté destinations poudreuse comme la Suisse, le Canada, le Japon ou la France. Enfin, ajoutez le perfectionniste Etienne Mérel derrière la caméra pour sublimer le tout avec un montage chiadé et une bande son toujours très cool, parfaitement calée sur les images. Spoiler Alert : La part' d'urbain sur Chaka Khan risque de vous surprendre même si les street rails ne sont pas votre tasse de thé ! 

Les fan boys regretteront peut-être que Candide Thovex ne soit pas à l'affiche cette fois-ci. Ce dernier, trop occupé sur d'autres projets (à ouvrir son concept store à La Clusaz ?) n'a pas pu participé au tournage cette année. Rassurez-vous, la première expérience en freestyle backcountry du vainqueur des derniers X Games (slopestyle et big air) Alex Hall sauront très vite vous faire oublier le maître de la discipline. 

ps : Et si vous rêvez de tester les skis de la marque Faction, sachez qu'un test privé est actuellement en cours pour mettre à l'essai les nouveaux Agent 2.0

Découvrez dès maintenant The Collective en intégralité

Il y a eu beaucoup de tricks que nous n'avions jamais vu, beaucoup de nouveautés. Le but était de nous donner envie d’aller skier entre potes et ça a marché !

Un spectateur à la sortie de la première à Annecy

Pourquoi un sport individuel comme le ski est beaucoup plus stimulant avec ses potes ? 

Etienne Mérel, réalisateur de "The Collective"

La force du collectif...

"The Faction Collective" est en quelque sort le nom de scène pour qualifier le team de la marque de skis éponyme créee en 2006 à Verbier. Tout est parti d'une petite web websérie (revoir le premier épisode) avec les différents athlètes il y 5 ans, pour devenir aujourd'hui le sujet d'un long métrage. 

Etienne Mérel, réalisateur des vidéos Faction depuis les débuts nous explique qu'il avait envie de developper cette idée du collectif, d'aller plus en profondeur : "pourquoi dans un sport individuel comme le ski nous préférons le pratiquer avec nos potes". Il réalise dans un premier temps pas mal d'interview avec les riders, "Il en ressort plusieurs choses; en montagne il y a la notion de confiance, la cordée qui permet de prévenir des dangers mais également la dimension de s'inspirer des autres dans le freeski plus largement" nous détaille-t-il. 

Emotions collectives

Etienne ne s'arrête pas là dans son approche du "Collectif" et cherche à creuser le fil conducteur de son film. Il tombe par hasard sur la thèse de Nicolas Didry (enseignant chercheur et responsable de la glisse "U-Glisse" à l’université Grenoble-Alpes) au détour d'un partage sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'un travail titanesque de recherche en marketing qui aborde la thématique des émotions collectives. Les deux grenoblois démarrent alors une collaboration; Nico se charge d'écrire l'introduction et la conclusion afin d'orienter la manière de regarder le film, l'état d'esprit du spectateur autour d'un questionnement sur la transmission des émotions dans un groupe. "J'ai été très content que mes recherches académiques puissent servir sur le terrain. Un article scientifique fait habituellement une vingtaine de pages, ici, j'ai dû vulgariser en quelques phrases, c'était un sacré challenge" témoigne Nico. 

La plupart des skieurs disent que ce qui les poussent à aller plus haut, plus loin, plus vite, c'est cette envie de ressentir des émotions. Mais quel est le but des émotions si on les garde uniquement pour soi-même ?

extrait du film "The collective"

Le partage

Le film démarre avec des images VHS à la façon des vidéos de notre enfance (enfin si vous êtes nés avant les années 2000), regardées entre amis ou en famille. Etienne lève le voile sur le coulisses du films, nous plongeant dans une certaine intimité avec toute l'équipe. Le partage, vous l'aurez compris, est l'un des thèmes central de The Collective. Cette dimension est présente tout au long des segments, Sam Anthamatten guide par exemple le rookie Andrew Pollard à travers les glaciers et les pentes de raides de Lauterbrunnen en Suisse. Tandis que les girls s'offrent une session park mémorable à Leysin. 


Le son est toujours en accord avec les sessions. Il y avait des spots très diversifiés à travers les pays. C’est sympa de voir aussi les making-off et pas toujours ce qui est réussi.

Un spectateur à la sortie de la première à Annecy

Lauterbrunnen (Suisse), Sam Anthamatten & Andrew Pollard
Ajoutez des photos (2020px)

La diversité

Dans The Collective toutes les facettes du ski sont représentées avec les meilleurs ambassadeurs possibles dans chacune des disciplines. Que vous aimiez le slopestyle, la pente raide, l'urbain, le freestyle backcountry ou encore la powpow, au moins l'un des segments ne vous laissera pas indifférent. Et si vous trouviez le park ou l'urbain ennuyant vous changerez peut-être d'avis après visionnage. Enfin, le film vous transportera aux quatre coins du monde, d'Helsinki à Hakuba, de Folgefonna à Saas Fee, en passant par la Clusaz et la Colombie Britannique avec une diversité incroyable de paysages à la clé ! 

Des images avec autant de riders crée de la diversité de style et apporte une plus value au film. On voit autant de freeride, que de freestyle ou de street.

Un spectateur à la sortie de la première à Annecy

L'humilité 

Aucun athlète n'est mis plus en avant que les autres, le film parle du groupe dans sa globalité à l'image de la part' finale à La Clusaz. Un peu d'humilité ne fait pas de mal à l'heure des Ego Movies ! The Collective rassemble des riders plus ou moins connus, hommes ou femmes, de plusieurs nationalités et de tous les âges. On peut citer l'Américain Alex Hall multi médaillé aux derniers X Games (21 ans), le Japonnais Taisuke Kusunoki (33 ans), la Suissesse Sarah Hoefflin championne olympique de slopestyle, les rookies français Tim Sivignon et Alexis Ghisleni (16 ans), la prodige estonienne Kelly Sildaru (17 ans), le guide suisse d'expérience Sam Anthamatten (33 ans), la machine finlandais Antti Ollila (24 ans) ... Bien-sûr la liste est non exhaustive, ils sont 26 au total à l'affichage ! On laisse découvrir par vous-même en attendant d'en savoir plus sur leurs prochains projets...

Il y a 5 cinq ans, on regardait la vidéo de The Faction Collective à la Clusaz, une inspiration pour nos débuts en freestyle et aujourd'hui nous sommes dans le film, c'est fou ! 

Tim Sivignon, Alexis Ghisleni, 16 ans

4 commentaires

RPM
Statut : Confirmé
inscrit le 05/12/03
Matos : 1 avis
Marrant de mettre en avant le collectif alors que d’un autre côté la marque sponsorise la super star Thovex que l’on ne voit pas sur cette vidéo ;)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.