Shooting Faction à La Grave : les coulisses
2000*1045px

Shooting Faction à La Grave : les coulisses

Sam Anthamatten et Johnny Collinson, sous l'oeil d'Etienne Merel, cherchent les plus belles lignes
Texte Oliver G
Photos Oliver G + Tero Repo
Vidéo Etienne Merel
Sam Anthamatten et Johnny Collinson, sous l'oeil d'Etienne Merel, cherchent les plus belles lignes
Texte Oliver G
Photos Oliver G + Tero Repo
Vidéo Etienne Merel
Cet article est une production skipass.com, réalisée avec le soutien de Faction.

Dans la suite de This Is Home, diffusé l'an dernier par FACTION, la marque de Verbier a continué à filmer ses riders favoris dans des spots de rêve. Le premier épisode présentait Antti Ollila, Duncan Adams, Tim McChesney et Max Lowe cassant du spot dans les pillows de Colombie Britannique. 

Pour ce deuxième opus, rendez-vous en haute montagne accompagné de Sam Anthamatten et Johnny Collinson : Direction La Grave.


Découvrez l'épisode ci-dessous accompagné d'un reportage complet plus bas - car oui, nous étions sur le tournage!

Quand FACTION nous a appelé pour nous parler du dernier projet de vidéo d'Etienne Mérel avec les riders de la marque, nous avons de suite été très intrigués. Après nous avoir expliqué qu'Etienne serait dans le coin des Alpes avec quelques riders pour tourner de belles images et qu'il aurait aimé qu'on puisse être présent pour couvrir ça, notre première question était bien évidemment la suivante:

"Mais qui va t-il shooter? Et où?"

Leur réponse fut sans appel:

"Il s'agira de Sam Anthamatten et Johnny Collinson à La Grave, tu sais ces deux là envoient un peu dans les grosses pentes donc on a hâte de voir ce qu'ils peuvent tirer de ce lieu mythique du freeride."
Ajoutez des photos (2020px)

Présentations

Pour Sam, fini ces quelques années sur le Freeride World Tour. Il se consacre désormais aux shootings sur de grosses lignes freeride pimentées de quelques tricks pour faire de belles images. Simple, authentique et addict de la montagne, Sam parvient à bien cacher son jeu de "big sender" et aborde la montagne avec le plus grand des respects.

Pour Johny, il surfe sur une carrière très bien lancée. Sponsorisé par le taureau rouge, il est l'un des skieurs freeride incontournables des grosses productions du ski de ces dernières années. Avec sa soeur Angel ils ont beaucoup fait parler d'eux. Johnny est américain et ça se voit autant dans son ski que dans son caractère. Il est difficile de ne pas tomber dans le cliché avec lui tant le beau gosse tatoué joue de sa personne sur Instagram. Mais une fois les skis aux pieds: Attention - Il débranche, engage et n'a peur de rien.

Nous avons donc affaire à deux caractères différents dans la vie mais qui une fois sur les lattes n'ont qu'un même et unique objectif: envoyer du lourd! 

Ajoutez des photos (2020px)

La Grave est un lieu mythique pour le ski. Le village respire et vit au rythme des chutes de neige et des freeriders qui s'aventurent sur les pentes des Vallons.

Sam Anthamatten

Le projet d'emmener ces deux talents limer des pentes mythiques en France est apparu à la suite du tournage du segment de Zermatt dans This Is Home tourné en 2017 par Etienne Mérel.

 Sur quel autre bout de montagne pourraient-ils s'envoyer de grosses lignes, à bloc si possible, et qui n'ait pas encore été trop shooté pour les grosses productions américaines. Si ce lieu parle autant aux européens qu'aux américains alors c'est le jackpot pour mobiliser de l'audience. La Grave était donc une évidence pour Etienne et FACTION et il n'a pas fallu longtemps pour convaincre Sam et Johnny de prendre leurs billets en direction de la France fin Mars 2018.


Allez, on se repasse leur segment tant les lignes sont belles et tendues!

Séracs, glaciers, crevasses, lignes exposées où la chute est interdite, grandes courbes dans des étendues de neige vierge. Ce scénario est donc duplicable quasiment à l'identique à la Grave.


Nos deux skieurs ont donc prévu de passer deux semaines du côté de la Grave avec leurs Dictator 4.0 aux pieds afin d'avoir le plus de chances possibles d'engranger de bonnes conditions et d'avoir le temps de limer des faces. De notre côté nous serons conviés sur le milieu de la deuxième semaine afin de venir voir en live les conditions de tournage pour vous rédiger cet article.

Ajoutez des photos (2020px)

Nous avons eu la chance d'être accompagné par deux des meilleurs guides du coin, Joe (Vallone) et Benjamin (Ribeyre), qui ont pu rapidement, en fonction des conditions et des contraintes posées par les riders locaux, toujours trouver de quoi faire de belles images

Johnny Collinson 

Je crois que nous parlons assez de la Grave sur Skipass.com pour que vous ayez une bonne idée de ce à quoi ressemble la "station". Que ce soit lorsque le village et ses habitants sont isolés du monde quand le tunnel du Chambon s'écroule et que le col du Lautaret est fermé. Ou alors quand la gestion des remontées mécaniques est confiée à l'Alpe d'Huez. Ou encore chaque année pour le fameux Derby de la Meije. Quoi qu'il en soit, pour ceux qui n'ont jamais encore skié à la Grave, vous en avez en tout cas assez entendu parler pour avoir une idée de ce dont on parle.

Le terrain est composé de grandes étendues d'un côté (les Vallons de la Meije), surplombés par des runs vertigineux comme le fameux Pan de Rideau. Si on bascule sur d'autres versants, on a le choix entre une multitude de descentes de couloirs, plus ou moins accessibles et dangereuses. Tous ces runs se terminent en fond de vallée, soit par des traversées de rivières, soit par du slalom de mélèze. Le tout est desservi par un unique télécabine divisé en trois tronçons, qui a vu le jour en 1976 et avec un débit de 440 personne/heure.

La dépose en hélico est bien évidemment interdite (loi française) et les locaux et habitués ont les dents longues dès que la poudreuse et les conditions sont bonnes. Ici ce n'est pas l'Alaska avec ses millions de km2 de pentes vierges et ses 10 runs par jour, à la Grave il faut souvent marcher pour accéder aux faces les plus connues et intéressantes. Si tu n'es pas dans la première benne le matin, tu n'as quasiment aucune chance d'être le premier sur les pentes que tu as prévu de filmer.


Ajoutez des photos (2020px)

Il n'y a que des skieurs passionnés à la Grave et tout le monde veut sa part du gateau. On a été très surpris de voir à quel point la majorité des endroits de la montagne sont rapidement tracés

Sam Anthamatten

La logistique d'une journée de tournage en prend donc un coup: réveil à l'aube pour être les premiers à faire la queue, puis ensuite une fois en haut, c'est le branle-bas de combat: les riders tentent d'accéder aux lignes visées les premiers pendant qu'Etienne et sa caméra et l'équipe du drone se positionnent au meilleur endroit pour être prêt dès que les riders auront atteint le sommet de la ligne. Il n'y a donc pas eu les fameuses "10minutes à perdre pour attendre la bonne lumière" - si la neige est stable, qu'il n'y a pas de traces et que l'équipe de tournage est prête, il faudra dropper sans échauffement !

On voit d'ailleurs à 1min50 Johnny Collinson manquer de se faire passer devant sur l'un de ses runs par deux riders arrivant par la droite du couloir. Idem à 5min45 sur le fameux Pan de Rideau où on peut apercevoir deux riders aussi prêt à s'élancer dans la face depuis un départ plus bas. Il a fallu négocier dur car l'excuse "on est en tournage!" n'a aucune valeur quand il y a 40cm de fraiche.

Ajoutez des photos (2020px)

Nous allions vers les lignes les plus connues et classiques en premier, pour ensuite finir sur des runs moins souvent fréquentés et faire des images secondaires en deuxième partie de matinée. Il faut connaitre le lieu comme sa poche pour s'adapter à nos contraintes de tournage. Ce n'est pas parce que tu as Joe et Benjamin qui encadrent le groupe que ça te donne la priorité pour faire tes runs !

Johnny Collinson


L'équipe a eu pas mal de chance avec des chutes de neige très régulières pendant leurs deux semaines sur place. Les jours de beau temps ainsi qu'un manteau neigeux exceptionnellement stable on aussi permis de pouvoir cocher les cases des runs les plus exposés.

Ajoutez des photos (2020px)

De nombreux facteurs ont donc pimenté le tournage de cet épisode du Faction Collective. Le lieux mythique de la Grave et sa fréquentation en tant que station aura sans aucun doute aidé à tendre la logistique du shooting. Cela explique la quantité d'images au drone et en caméra embarquée car le temps leur était compté au départ de chaque run il n'y a pas souvent eu le temps de se repositionner plus bas dans la face pour filmer ces premières traces d'anthologie. Heureusement pour Etienne, la météo leur a proposé le juste mix de poudreuse et de belles journées pour tourner la majorité des images et permettre à tout le groupe d'en prendre plein les yeux. Sam et Johnny auront quant à eux, élevé leur niveau de ski une fois de plus pour s'envoyer beaucoup de lignes mythiques à des vitesses folles et ce, au nez et à la barbe des locaux aux dents longues.

Ajoutez des photos (2020px)

Film Crew

FACTION a pour habitude de faire appel à Etienne Merel pour la réalisation de ses grosses video-parts de la saison. Etienne, rider talentueux et polyvalent, s'est converti progressivement à la réalisation de vidéos suite à ses nombreuses belles compositions avec son crew des Crapules à Grenoble. C'est donc lui qui est responsable de la majorité des shots vidéo de la marque ces dernières années, quelque soit l'endroit dans le monde, les riders, ou les conditions de tournage. Il est donc souvent tout seul pour filmer les principales images prises depuis une face ou depuis un hélico et réalise une bonne partie des images en follow.

A la Grave vu l'interdiction de shooter à l'hélico il a fait appel à deux opérateurs de drone pour réaliser les vues aériennes (Blue Max Media sur ce shooting). Quand les lignes sont trop engagées pour les follow, il cédera les caméras embarquées aux riders eux mêmes pour récupérer du shot "in situ"

Côté photo sur ce tournage c'est Tero Repo qui s'y est collé pour ramener de beaux souvenirs figés.

Et pour l'encadrement, tout ce joli monde a été encadré par le légendaire Joe Vallone (guide et rider reconnu de la Grave) ainsi que par Benjamin Ribeyre lui aussi guide et spécialiste du secteur.

Toute cette petite équipe suffit à ramener ces belles images. Vous l'aurez compris, on est loin des grosses productions américaines et c'est pas plus mal car à la Grave il faut savoir rester un peu discret et être rapide pour s'installer et shooter ses lignes.

Ajoutez des photos (2020px)

Du bonus du côté de Montgenèvre

En toute fin de shooting, après avoir limé La Grave pendant près de deux semaines, il n'y avait plus de neige fraiche et de belles traces à faire dans ces pentes mythiques. Elisabeth Gerritzen et Yann Rausis (deux jeunes suisses du team Faction qui tournent sur le FWT) ont rejoint la bande pour montrer leur talent et shooter quelques images avec Etienne. Direction donc les petites lignes que certains d'entre vous reconnaitront des petits clips de Candide, à la frontière italienne à Montgenèvre. Par miracle pas grand monde n'a encore été poser les lattes dans ces faces et c'est avec un joli tapis de 30cm de neige douce et un grand soleil que nous verrons les 4 skieurs continuer à exposer leur talent. On nous murmure dans l'oreillette qu'un petit édit pourrait même voir le jour... Etienne, tu sais ce qu'il te reste à faire!

En attendant voici nos image capturées de cette belle journée. Un clic sur la première et faites défiler ça en plein écran pour mieux les apprécier!

Ajoutez des photos (2020px)

On remerciera Faction pour l'accueil et les 4 riders pour leur enthousiasme à s'envoyer de gros drops sur cette petite face de Montgenèvre. On souhaite un bon courage à Yann et Elisabeth pour leur saison sur le FWT ainsi qu'à Sam, Johnny et Etienne sur leurs nombreux shootings à venir.

7 commentaires

Mathouf74
Statut : Confirmé
inscrit le 24/01/12
Matos : 1 avis
Très beau reportage, film superbe & photos magnifiques...
Vous insistez sur le fait qu'à La Grave les riders ont les dents longues, certes, mais ils sont surtout respectueux les uns envers les autres; A 5'40'' j'étais à 20 mètres de Sam et Johnny et avec mon pote on a bien attendu qu'ils aient fini leur run pour faire le notre. Les gars enchaînaient leur 2è run sur cette face et ils nous avaient d'ailleurs brieffé sur la qualité du terrain ! Merci à eux :)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Maxlm
Statut : Gourou
inscrit le 07/12/16
Personne ne parle du petit montage un peu particulier de Johnny pour skier sur du look avec une fix de rando à la montée?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ak
Statut : Gourou
inscrit le 06/02/03
On sent la reprise en main de la com sur L* G**** :-)
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis

Staff depuis le 04/10/17
Pour le coup je pense (mais je me trompe peut-être) que c'est à l'initiative de Faction surtout cet épisode :-) Ceci dit, effectivement on note certaines évolutions côté com à L* G**** ;-)
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.