La météo du jeudi 18 février : Déjà le printemps ?

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

La météo du jeudi 18 février : Déjà le printemps ?

Douceur et soleil au programme ces prochains jours
Bulletin neige

La Météo du Jeudi :

Tous les lundis et jeudis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties de la semaine et week-end.

Dans cet article, nous verrons comment les conditions douces et ensoleillées s'installent et si elles vont se maintenir durablement ou pas. Nous développerons également les conséquences en terme de températures, et l'évolution sur le manteau neigeux tant en termes de quantité que de qualité.

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

Un printemps très en avance ?

Causes :

Souvenez-vous, lors de notre dernier article lundi nous évoquions la fin du coup de froid (qui n'a vraiment touché qu'une moitié Nord du pays). Et bien, comme souvent lors de ces dernières années : nous allons passer d'un extrême à l'autre. 
D'un article relatant un coup de froid banal, nous allons entrer dans une période d'une douceur exceptionnelle qui s'annonce durable. 

Mais alors, que se passe t'il dans notre atmosphère sur l'Europe de l'Ouest ? Nous allons retrouver un contexte météorologique peu aperçu depuis le début de l'hiver : un blocage anticyclonique. Il faut remonter au mois de novembre pour trouver trace d'une telle domination des hautes-pressions. 

La carte ci-dessous permet de retranscrire cette situation.

On retrouve ces basses-pressions (plages de couleurs plutôt "bleues" et champ de pressions compris entre 960 et 1010 hectopascals) tandis que les hautes-pressions (plages de couleurs plutôt "jaunes orangées" et champ de pressions compris entre 1015 et 1025 hectopascals) sont bien en places par la Méditerranée et l'Europe centrale. Nous sommes situés plutôt sur le flanc Ouest de ces hautes-pressions. Avec un vent qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre autour des anticyclones : c'est donc un flux plutôt de secteur Sud qui se met en place sur l'Europe occidentale. 
Un flux de secteur Sud, ramenant de l'air doux, un soleil de fin-février qui fait déjà son œuvre (plus haut dans le ciel, qu'en décembre ou janvier par exemple, il limite déjà un peu les phénomènes d'inversions de températures et de grisailles en période de temps anticyclonique) et des conditions sèches en raison de ces hautes-pressions : autant vous le dire clairement, c'est bel et bien le printemps qui s'installe largement à l'avance ces prochains jours.

Des températures hors-normes et du beau temps : 

La carte ci-dessus est en effet sans appel. Pour les sept prochains jours (anomalie moyenne attendue sur cette période) nous entrons dans une phase exceptionnellement douce. L'écart à la moyenne sera en effet de +6 à +12 degrés en fonction des secteurs sur le pays avec un écart particulièrement marqué sur les zones qui nous intéressent le plus ici : celles de montagnes, en particulier sur les Pyrénées, les Alpes du Nord les Vosges et le Jura.
Ce type de conditions devraient être durables. Inédites ? Non, lors du mois de février 2019 nous avions connu un blocage similaire avec de magnifiques journées qui se sont enchaînées et de nombreux records de douceur mensuels à la clef. 

Ainsi, durant ces prochains jours : les températures maximales atteindront fréquemment les +12 à +16 degrés en vallées et sur les pentes ensoleillées vers 500/700 mètres, mais on pourra également relever des pointes à +8 à +12 degrés vers 1500 mètres et jusqu'à +2 à +4 degrés vers 3000 mètres. Un premier pic de douceur est attendu samedi/dimanche (alors qu'il fait déjà très doux actuellement, on vous l'accorde, les températures vont continuer de grimper) quand un second est envisagé pour mardi/mercredi la semaine prochaine. Ces valeurs seront dignes d'un mois d'avril ...

Côté ciel : 

Nous évoquions avec grande prudence lors de notre dernier article une potentielle dégradation porteuse de petites chutes de neige entre ce jeudi et la nuit prochaine. Et bien cette prudence était justifiée puisque la perturbation du jour ne touchera que le Massif-Central, les Vosges et le Jura avec de la pluie (en faibles quantités) à toutes altitudes.

A part cela : grand soleil, et fins nuages très élevés décoratifs, au programme ces prochains jours sur l'ensemble de nos reliefs. Exception faite : de l'extrême Sud des Alpes et de l'extrême Sud et Est des Pyrénées où quelques débordements nuageux de Méditerranée seront possibles. Ils seront encore plus durables et notables sur le Sud du Massif-Central avec même des pluies bien en places durant plusieurs jours sur le massif cévenol.

La carte ci-dessus, représentant l'accumulation des précipitations, met bien cette situation en valeur. Les quelques précipitations sur le pays sont en lien avec la petite perturbation de ce jeudi tandis que l'on retrouve bien ce volume de précipitations sur les Cévennes quand le temps sera sec ailleurs.

Enfin, pour être tout à fait exhaustif : un nouvel épisode de poussière saharienne est envisagé pour le week-end (en particulier dimanche) surtout sur les Pyrénées. Il sera évidemment un peu moins marqué que celui observé en début de mois.
Bref, c'est bien la crème solaire qui sera votre amie pour vos sorties en montagne ces prochains jours !

Des conséquences diverses selon les massifs

Les mauvaises nouvelles, un enneigement qui va nécessairement se dégrader : 

En effet, la première réaction à ce type de temps est tout à fait justifiée et serait de dire "ça va fondre". Oui, cela va nécessairement fondre au vu des températures annoncées. Un temps sec, surtout sous un ciel clair, même doux tend à cantonner cette fonte à certaines expositions. Ainsi, seules les pentes ensoleillées vont beaucoup souffrir. Problème, et comme nous l'avons déjà précisé plus haut : nous ne sommes plus en décembre et les pentes qui prennent le soleil sont bien plus nombreuses et le prennent plus longuement en journée. 
La représensation ci-dessous permet de comprendre ce mécanisme :

Seules les pentes exposées plein Nord (Ubac sur le schéma ci-dessus) connaitront une fonte limitée. Partout ailleurs : elle sera durable en journée, particulièrement marquée dans les pentes plein Sud avec un regel probablement présent les nuits grâce au ciel clair (ce qui ne sera pas forcément le cas partout comme indiqué précédemment).

Dès lors, l'enneigement va devenir nettement déficitaire rapidement dès le début de semaine prochaine sur l'ensemble des massifs de moyenne-montagne que sont le Massif-Central, les Vosges, le Jura mais également les Pyrénées. Pour ce dernier massif, des possibilités de ski seront encore bien présentes mais elles deviendront tout de même très limitées sous 1800/2000 mètres ... ce qui est tout de même dommage en plein mois de février et durant les vacances scolaires. D'autant que le vent de Sud (petit effet de foehn) pourrait accentuer la fonte de vendredi à dimanche.
Sur les trois premiers massifs cités : les possibilités de ski vont devenir vraiment très limitées partout (hormis là où la neige a bien été travaillée par les stations avec du damage et de la neige de culture) sauf sur quelques secteurs très isolés grâce aux chutes de neige importantes de janvier (Haut-Jura notamment).
Dans les Alpes : l'altitude aide évidemment, tout comme la réserve de neige présente, et les possibilités de ski vont rester nombreuses. Mais les limites d'enneigement vont largement remonter, surtout en pentes Sud, et les secteurs de basse-montagne (sous 1000/1200 mètres) ne seront presque plus du tout enneigés d'ici la semaine prochaine, hormis en exposition plein Nord donc, et nous finirons le mois de février avec des hauteurs de neige largement déficitaire sous 1600 mètres.

Les bonnes nouvelles, des conditions de ski de printemps qui peuvent être très agréables : 

Cette fois, les pentes plein Nord seront les pentes à éviter ces prochains jours. En effet, avec le dégel limité mais suffisant en journée et un regel nocturne du manteau : la neige sera souvent très dure avec une solide croute de regel difficile à skier. D'autant que certains secteurs subiront quelques gouttes, ou ont pris timidement la pluie durant la nuit de mardi à mercredi jusqu'à 1800/2200 mètres.

En revanche, sur les pentes Est le matin puis rapidement sur les pentes Sud, et sur les pentes Ouest en début d'après-midi : les conditions de ski pourront être agréables. Il faudra juste attendre que la croute de regel nocturne prenne le soleil et "décaille" afin que l'on retrouve des conditions de ski typique du printemps : une neige radoucie, agréable à skier, avant qu'une neige de type "semoule" puis "soupe" ne prenne le relais au fil de la journée ... et qu'un regel du manteau ne s'installe en soirée sur l'ensemble des pentes, malgré malgré des températures parfois positives, grâce au ciel clair. Ce cycle se répètera inlassablement chaque jour.

Bref ; pour profiter pleinement de ces belles conditions il faudra jouer avec les expositions et avec les horaires comme on le fait habituellement en mars/avril. Oui cette année, comme en 2019, il faudra le faire dès la mi-février ... c'est tôt, mais notre climat évolue.

Pour être tout à fait complet, méfiez-vous tout de même à présent des avalanches de printemps typiques de ce genre de situation. Les pentes qui chauffent au soleil verront la neige s'alourdir pouvant parfois entraîner un contexte dangereux avec des plaques qui peuvent se détacher au fil des jours surtout sur les secteurs les plus raides. Les bulletins Neige et Avalanches émis quotidiennement par MétéoFrance vous apporteront plus de précisions et seront évidemment à consulter avant chaque sortie.

Ce type de conditions pourrait se maintenir jusqu'à la fin du mois de février. On vous précisera et confirmera, ou non, tout ça lors d'un nouvel article lundi. 
D'ici là, profitez-bien ! 

Thomas.Blanchard
Texte Thomas Blanchard
Rédacteur bulletins et infos météo/neige sur Skipass depuis quelques années déjà !
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.