La météo du lundi 19 avril : Le beau temps en vue ... et encore de belles possibilités !

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

La météo du lundi 19 avril : Le beau temps en vue ... et encore de belles possibilités !

Entre conditions mitigées et fraîches tandis que la neige résiste
Bulletin neige
Thomas.Blanchard
Photos :
Nico Rio

La Météo du Lundi :

Tous les lundis et jeudis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties de la semaine et week-end.

Dans cet article, un retour climatologique sur cette remarquable séquence hivernale en plein mois d'avril permettant au manteau neigeux de résister en montagne et une promesse d'une séquence printanière pour la fin de semaine au programme.

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

En illustration de cet article, un 17 et 18 Avril en Belledonne avec Sir Jamrek, sous la Pointe de la Scia. Avec un chaussage Prabert à 1400m d'altitude. 

Ajoutez des photos (2020px)

Une séquence fraîche interminable

On vous parle fréquemment depuis quelques semaines de ce fameux mois de "janvril" qui se met en place. Il correspond à des conditions hivernales au cœur du printemps. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'on est gâté de ce côté là. 
Entre des températures bien basses, un temps très changeant, des giboulées de neige jusqu'en basse-montagne, et une neige fraîche qui résiste : le ressenti est clairement hivernal. Il est même plus hivernal que durant le mois de février dernier. Certaines stations relèveront d'ailleurs une température moyenne plus basse durant le mois d'avril 2021 que durant le mois de février ... Incroyable ? Non, le contexte météorologique fait d'une succession de gouttes froides en provenance du Pole ou de Scandinavie, durablement en place depuis 15 jours en est la cause. 

Les conséquences elles commencent clairement à se voir dans la climatologie de ce mois d'avril. Les deux graphiques ci-dessous en attestent. 

Le premier met en évidence l'écart quotidien à la moyenne des températures observées depuis le 1er avril. Le bleu domine largement permettant de mettre en évidence des valeurs souvent 1 à 2 degrés en-dessous de la moyenne. 

Le deuxième graphique retranscrivant lui la température moyenne depuis le 1er avril, et ce depuis le début des mesures en 1947 nous permet d'affirmer que nous traversons une période inédite depuis 1994 où il avait fait encore plus froid. 27 ans donc que nous n'avions pas eu aussi froid durablement un début avril ...

Tous les chanceux qui ont pu chausser les skis, ou plus globalement se rendre en montagne, depuis quelques jours ont pu l'apercevoir : les massifs conservent une ambiance hivernale. Entre sols gelés, végétation figée, et neige restant poudreuse en versants Nord d'altitude : on se croirait encore une fois en plein mois de janvier. 

Conditions de neige qui sont restées d'ailleurs excellentes où le soleil n'a pas eu trop d'influence (versants d'altitude ombragés) là où les averses de neige attendues ont été les plus nombreuses que ce soit dans les Alpes du Sud (certains secteurs des Alpes de Haute-Provence et des Alpes-Maritimes ont reçu 20 cm de poudreuse) ou plus au Nord en Belledonne/Vercors/Chartreuse ou Haute-Savoie. L'exemple des sapins qui ont conservé leur pellicule blanche durant plusieurs jours est sans doute le plus marquant et le plus représentatif.

Inutile d'espérer une amélioration sensible en ce début de semaine, que ce soit côté ciel ou pour envisager une hausse sensible du mercure. Hausse il y aura tout de même mais elle sera très lente et à peine perceptible d'un jour à l'autre. 

Ce lundi verra par exemple le retour de nombreux cumulus dès la mi-journée et pour l'après-midi sur l'ensemble des massifs, hormis côté Pyrénées qui conservent de belles conditions, avec retour de rares averses en après-midi sur l'arc alpin (flocons au-dessus de 1300/1500 mètres) mais surtout sur les Vosges et le Jura (flocons au-dessus de 1200/1400 mètres). 

Demain mardi : il fera bien beau dans les Alpes le matin, avant le retour de cumulus pour l'après-midi. Les averses, très rares, devraient surtout concerner les Ecrins et le Mercantour avec une limite pluie-neige qui continue de remonter timidement autour de 1600/1700 mètres.
Ailleurs, les conditions seront encore plus mitigées. Côté Vosges et Jura, le soleil ne dominera que localement le matin au-dessus des grisailles tandis qu'elles évolueront en écharpes nuageuses étendues et épaisses autour des pentes en après-midi avec quelques giboulées (neigeuses seulement au-dessus de 1500 mètres, et donc exclusivement pour les hauts-sommets du Jura). Dans le Massif-Central et les Pyrénées : les passages-nuageux seront là dès le matin, avec une ambiance devenant assez maussade. Les averses de l'après-midi, éparses sur les Pyrénées, seront nombreuses côté Massif-Central avec des giboulées de neige seulement sur les hauts-sommets au-dessus de 1600 mètres ici-aussi.

Pas de jaloux mercredi : Vosges et Jura tireront tout de même leur épingle du jeu en matinée avec des éclaircies plus franches tandis qu'elles seront bien plus timides ailleurs avec des conditions franchement nuageuses dès le matin. En après-midi, voire dès la mi-journée, les averses reprendront et ce sur l'ensemble des massifs comme la carte ci-dessous en témoigne. Elles seront neigeuses au-dessus de 1600/1700 mètres voire 1800/2000 mètres sur les Pyrénées et l'on pourrait relever 5 à 10 cm de neige au-dessus de 2200/2400 mètres vers l'arc alpin au gré de ces averses.

Les températures maximales seront bien fraîches ce jour avec +4 à +8 degrés vers 1000 mètres et -2 à +3 degrés vers 2000 mètres ...

Mais le printemps est en route

Mercredi qui devrait donc être la plus mauvaise journée de la semaine. Les conditions vont ensuite évoluer favorablement mais donc progressivement.

Déjà jeudi, le soleil reprendra le dessus hormis sur les Pyrénées. Mais il faudra composer avec des résidus nuageux à basse-altitude et donc en vallées, avant le retour des cumulus pour l'après-midi. Après-midi où les averses seront bien plus éparses que la veille mais elles pourront toucher les Pyrénées (neige au-dessus de 2000 mètres), le Massif-Central (neige au-dessus de 1700 mètres) et les Alpes (neige au-dessus de 1700/1800 mètres) sans quantités significatives. Le mercure lui grapillera tout de même 2 à 4 degrés par rapport à la veille. 

Vendredi verra le retour de conditions largement ensoleillées tandis que, en après-midi, les cumulus seront bien moins nombreux et étendus hormis sur les Alpes du Sud et les Pyrénées. Les températures s'élèvent encore, atteignant +10 à +15 degrés vers 1000 mètres et +3 à +8 degrés vers 2000 mètres.

Ces conditions de plus en plus printanières devraient s'accentuer pour le week-end avec une poussée anticyclonique plus franche, comme en témoigne la carte de gauche ci-dessous mettant en évidence un champ de pressions qui remonte autour des 1020/1025 hectopascals, mais également une hausse du mercure plus marquée avec les plages de couleurs "bleues" qui sont chassées par le "vert" et le "jaune" sur la carte de droite ci-dessous.
Notre prochain bulletin jeudi devrait nous permettre de vous confirmer tout cela et vous indiquer si, oui ou non, ces conditions printanières s'installeront cette fois dans la durée ... il y a en effet une incertitude nette de ce côté là.

Tandis que la neige résiste

Evidemment, ce type de temps n'est pas sans conséquence sur le manteau neigeux. Pour les amateurs de pratiques hivernales qui ne souhaitent pas encore ranger leurs skis ; ces conséquences sont évidemment positives. Par exemple : on chaussait encore dès 1200 à 1400 mètres dans les Alpes du Nord ce week-end en pentes Nord et, comme mentionné en début d'article, on skiait encore une excellente neige par endroits avec même un petit supplément poudreuse offert ces derniers jours. 

Côté quantités : il y a donc de la marge pour cette dernière semaine de vacances sur les secteurs habituellement pratiqués en cette période de l'année. L'ensemble des hauts-massifs alpins (Belledonne et Mont-Blanc sur les illustrations ci-dessous, mais également Vanoise/Beaufortain/Haute-Tarentaise/Haute-Maurienne/Oisans) conservent un manteau neigeux qui ne fond pratiquement plus depuis le début du mois en altitude. Et il y a souvent de la marge au-dessus de 2000 mètres !
Il y a également de la marge en haute-altitude (au-dessus de 2000/2200 mètres) vers les Aravis ou le Chablais côté Préalpes tandis qu'en Bauges/Chartreuse/Vercors où les altitudes sont souvent moins élevées : les itinéraires de ski de randonnées encore bien praticables en ce début de semaine devraient finir se dégrader en fin de semaine avec le redoux progressif. 

Dans les Alpes du Sud, le "pansement" apporté par les averses de neige des dernières semaines n'empêchent pas au manteau neigeux de rester bien déficitaire en raison d'un hiver peu humide. Mais des possibilités de ski restent encore évidemment possibles au-dessus de 2000/2200 mètres, souvent seulement en pentes Nord. Il est en est de même pour la chaîne pyrénéenne où il faut monter souvent encore en altitude pour trouver des hauteurs de neige correctes.

Côté moyenne-montagne : les rares secteurs encore praticables en Jura et Massif-Central (au-dessus de 1300/1500 mètres) ne le seront probablement plus d'ici le week-end ... profitez-en donc au maximum ! Mais il existe des endroits où de grosses accumulations subsistent, sous l'effet de congères importantes, comme cette photo du déneigement du Pas de Peyrol dans le Cantal en témoigne ! Enfin, notons que la montagne corse conserve elle-aussi de remarquable accumulations vers 2300/2700 mètres dans les combes les plus abritées. La nivose ci-dessous, sur la deuxième illustration, témoigne en effet d'une hauteur de neige voisine des 2 mètres 80 ! Ce qui en fait l'un des secteur le plus enneigé de France pour l'altitude !

Pour être totalement exhaustif notons que, altitude jouant, il est presque impossible de chausser les skis dans le massif des Vosges sauf sur de rares traces de neige résiduelles. 

On vous donne rendez-vous jeudi, pour un ultime bulletin de cette atypique saison 2020/2021 ... printemps définitif en vue ou pas ? Réponse dans trois jours sur Skipass

Bonne semaine !

Thomas.Blanchard
Texte Thomas Blanchard
Rédacteur bulletins et infos météo/neige sur Skipass depuis quelques années déjà !
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.