FWT Hakuba : Le récap

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

FWT Hakuba : Le récap

Freeride world tour
Drew Tabke et Hedvig Wessel l'emportent, doublé français en snowboard pour Marion Haerty et Victor de Le Rue
KillaWhale
Texte :
Photos :
FWT, Dom Daher, Jérémy Bernard
Vidéo :
FWT

C'est parti ! Le Freeride World Tour 2020 a début ce dimanche 19 janvier à Hakuba, au Japon. Nous sommes généralement réactifs, et auparavant nos récap d'étapes sortaient dans la foulée après la compétition. Si nous publions ce mardi seulement celui d'Hakuba, c'est parce que l'organisation a opté pour un mode de diffusion différent pour cette étape (et à priori pour la prochaine de Kicking Horse également) avec un "live différé", mis en ligne plus tard. Ainsi, le "faux live" a été diffusé hier soir, à 21h heure de Paris. Voici notre récap. 

A noter qu'à partir de cet hiver, comme nous vous l'expliquions il y a peu, les prize money sont les mêmes pour toutes les catégories, ski, snowboard, hommes et femmes. 

"Live différé", "broadcast"

Comme toujours avec le Freeride World Tour, nous recevons une confirmation de la bonne tenue de la compétition (ou du report) la veille du jour J. Celui que nous recevons samedi est accompagné de lignes rouges expliquant que le live ne sera pas diffusé comme d'habitude, mais mis en ligne ultérieurement, et les résultats ainsi que toutes les images de la compétition sont sous "embargo" (terme journalistique signifiant une information à ne pas diffuser) jusqu'à nouvel ordre. 

Du coup, dimanche, nous savions que cela courait mais nous n'avions aucune info, n'ayant personne sur place cette année. Lundi matin 7h, la confirmation arrive : le "broadcast" (la diffusion) est programmée pour le soir même à 21h (heure de Paris). Le but est triple : 

- Eviter les problèmes de live/transmission que l'organisation a connu ces dernières années, ainsi que les temps d'attente lorsque la météo est capricieuse (le classique "competition on hold"...),
- Pouvoir intégrer au montage final des images récupérées après coup, permettant plus d'angles de vue (drone, GoPro des riders, interviews, etc.)
- Diffuser le tout à un heure qui soit la plus optimale possible vis-à-vis du décalage horaire. 

Il va sans dire que les réactions, dans les commentaires sur les réseaux sociaux ou sur Youtube, ont été mitigées. Un live pas live, ça enlève pas mal de saveur... Avec le montage qui a été fait (exit toutes les longueurs, les fins de runs, l'attente des notes, les crashs, etc.), le rendu final fait 2h, là où les "vrais" lives faisaient autour de 4h. On imagine que l'intention est bonne connaissant la passion des organisateurs, mais nous ne sommes pas tout-à-fait convaincus... 

Le Ski boss à la montée :

Ajoutez des photos (2020px)

La face

C'est une toute nouvelle face sur laquelle ont couru les riders, dénommée "Kuzureizawa". Il est toujours intéressant de voir les riders évoluer dans une nouvelle face, car ils sont tous ainsi "au même niveau". Sur les faces "connues", les riders expérimentés qui cumulent plusieurs saisons au compteur ont clairement un avantage, connaissant le terrain, les rochers, la façon dont les faces s'enneigent, mais aussi les lignes privilégiées par les autres riders et/ou par les juges. Avec une nouvelle face, où personne n'a jamais skié, tout le monde est à la même enseigne. 

Cependant ici, la face n'envoie pas du rêve. On a vu des faces de 2* plus engagées et offrant plus de possibilités... Il sera difficile de sortir une ligne originale, il faudra donc plutôt compter sur les actions et pour beaucoup, la ligne la plus "logique" sera celle qui permettra d'enchainer suffisamment de "features" pour scorer le plus possible (les notes étant en partie faites sur un cumul de points pour chaque action - et des malus pour les "mauvaises" actions, backslap, perte de contrôle, crash, etc.).

Le bas de la face "officielle", où le jugement n'est plus effectif, n'est pas matérialisé sur le terrain, c'est pourquoi certains riders se sont arrêtés en fin de run (avant d'aller rejoindre la raquette d'arrivée située en fond de vallon, moment qui a été coupé au montage). Egalement, le haut de la face a parfois été dans un nuage, certains riders se sont élancés en jour blanc, mais le gros de leur run était au soleil. 

NB : nous n'avons pas eu les détails du choix de la face, mais il est à noter que c'est l'un des plus mauvais débuts d'hiver au Japon depuis des années, avec un temps inhabituel très sec, ce qui a dû fortement compliquer l'organisation de la compétition. 


Ajoutez des photos (2020px)

Le broadcast

Vous pouvez revoir ce format condensé de la compétition ci-dessous. Dans l'ordre : snowboardeurs 8min, skieurs 35min, snowboardeuses 1h21min, skieuses 1h39.


Enregistrer l'embed

Doublé frenchie en snowboard

Cocorico ! On prend les mêmes on recommence. Marion Haerty et Victor de le Rue, tenants du titre de l'année dernière, attaquent cette nouvelle saison sur les chapeaux de roues en remportant tous les deux l'étape. Bravo les frenchies ! 

Chez les filles, Michaela Davis-Meehan (AUS) prend la deuxième place, et Erika Vikander (USA) complète le podium. Du côté des messieurs, Nils Mindnich (USA, second) et Elias Elhardt (GER, troisième) montent sur la boite aux côtés de Victor.

Marion : « Je me suis beaucoup amusée, la neige était vraiment meilleure que ce que j’imaginais, c’était encore que du bonheur. Gagner la première étape de la saison me rassure beaucoup, d’autant plus que j’étais fatiguée en début de saison et je m’inquiétais pour les compétitions. Je me suis simplement concentrée sur avoir du fun, et ça a marché. »
Victor : « Je suis super content, j’ai fait un bon trick, deuxième backflip de la saison et c'est super bien passé, j’ai réussi à le replaquer comme j’espérais. Pour le reste de la ligne je voulais aller à droite et je n'ai pas réussi à y aller, donc je suis allé à gauche et ça a été de l’improvisation. »
Ajoutez des photos (2020px)

Côté bipèdes

Du côté des skieurs, après un peu de suspens ayant laissé Reine Barkered (SWE) bien installé dans le fauteuil du leader, Drew Tabke (USA) vient lui ravir la place grâce à un gros run avec un beau backflip et un bas de ligne technique bien négocié. Le kiwi Hank Bilous (NZL) débarque ensuite dans la face en frontflip, prend toute la vitesse qu'il peut et envoie un transfert lunaire qu'il enchaine sur un 360. C'est gros, mais manque un peu de propreté pour venir détrôner Drew. Il prend la seconde place, Reine Barkered complétant le podium. 

Du côté des skieuses, la norvégienne Hedvig Wessel a envoyé un gros backflip, très propre, qui lui a assuré une première place méritée. Elle est suivie par la tenante du titre italienne Arianna Tricomi, qui a posé un de ses désormais classiques 360. La suisse Elisabeth Gerritzen complète le podium.

Et les français ? Eh bien Léo Slemett et Wadeck Gorack n'ont pas pu prendre le départ (le premier blessé, le second étant en tournage), nous espérons les retrouver au Canada. Et Juliette Willmann, dernière rideuse de la journée à s'élancer, échappe de peu au podium, terminant à la quatrième place. On espère la voir prendre sa revanche très vite. 


Ajoutez des photos (2020px)

Et le freeride ?

Parlons peu, parlons bien : ce n'était pas l'étape la plus folle que l'on ait vu, loin de là. De notre analyse, les raisons sont multiples : 

- Le faux live, qui enlève pas mal d'intérêt au visionnage complet, 
- La face, relativement peu intéressante,
- Le système de jugement. 

Les deux derniers, en particulier, nous font retomber dans le "Freestyle-Backcountry World Tour" que nous déplorions déjà, et nous ne sommes pas les seuls, l'an dernier. Car avec une face comme celle-ci et le système de jugement actuel, il est quasiment impossible de faire une ligne "pur freeride" qui score suffisamment pour espérer faire un podium : les riders sont obligés d'enchainer le maximum de sauts et quasiment obligés de faire des tricks pour cumuler des points. 

Ils ont donc fait le job et ont su nous sortir de notre torpeur en envoyant du lourd sur quelques belles actions, mais le rendu final n'est pas, à notre goût, du niveau de ce qu'on peut attendre d'une étape de ce qui s'appelle le Freeride World Tour (et attention, ce n'est pas de la faute des riders, qui sont bel et bien parmi les meilleurs mondiaux). Nombre de Qualifiers sont plus intéressants, plus prenants à regarder que celle-ci. On en vient à se languir Verbier.

Alors oui, le freeride en général c'est l'ensemble des pratiques, depuis les pillows à la pente raide du Bec des Rosses. Mais du freeride en compétition, et surtout du circuit mondial qui se vante de rassembler les meilleurs riders de la planète, on peut se permettre d'en attendre un peu plus que des slashs et quelques tricks... 

On attend vos avis, et on se retrouve pour la prochaine étape prévue à Kicking Horse Golden BC, Canada, du 6 au 12 février. 

19 commentaires
Ilies.Pn

inscrit le 21/12/19
Pour moi, le meilleur run ski homme était celui de Hank Bilous. Très créatif et plus poussé que celui de Drew. La prise de risque était plus présente, il a vraiment poussé ses limites.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Prorider74
Statut : Confirmé
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
On s'est fait chier ya pas a dire. Le live était d'un ennuis mortel, les commentateurs d'une passivité folle, la moitié des rides avaient pas les jambes pour attaquer cette neige un peu tendu, peu être 3 bruns freeride qui exploitait autre chose que des bosses qu'on sait tous sauter ...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mammuto

inscrit le 07/12/09
Pareil pour moi sur le Japon et Wadeck. C est quoi l’ histoire ?
KillaWhale
Statut : Confirmé
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis
C'était une blague rapport au fait qu'il n'était pas présent non plus l'an dernier, mais en fait il est en tournage on a eu la confirmation (et édité pour plus que ce soit plus clair) :-)
1
ventoux84
Statut : Gourou
inscrit le 18/11/03
Il est en tournage. Il attaquera le FWT à Kicking.
0
mere_michele_prod
Statut : Confirmé
inscrit le 16/02/11
Stations : 2 avisMatos : 1 avis
Killa je crois qu une itw de Wadeck s impose ;)
J arrive pas à comprendre comment on peut prioriser un tournage une année où on est un des favoris pour remporter le tour
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mathys_1
Statut : Expert
inscrit le 06/11/19
Matos : 9 avis
Franchement dommage de privilégier les lignes fluides, plus lentes et avec des tricks propres plutôt que des lignes très engagés comme Hank Bilous car en plus de faire des tricks osés (le front au début pas facile) il a vraiment envoyé un gros transfert et méritait vraiment la première place c'est vraiment dommage que depuis l'année dernière il y est une diminution de l'aspect engagé de la ligne car au final ça ressemblerait plus à du slopestyle dans la nature qu'à du freeride extrême...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

mere_michele_prod
Statut : Confirmé
inscrit le 16/02/11
Stations : 2 avisMatos : 1 avis
Je suis un peu partagé pour le live différé. D un coté on perd l aspect direct avec tous ses aléas (météo, chutes, attente des scores...) mais d un autre coté on gagne en fluidité et qualité de réalisation et c est plutôt agréable je trouve !
Ca nous ai tous arrivé d attendre devant un écran "on hold" en espérant que ça parte en vain et c est assez frustrant. C est à mon avis une des raisons pour lesquelles le live différé va tout doucement s imposer !

Pour l aspect freeride, le débat est toujours le même je pense qu il faut se faire à l idée que le public que tente d attiré le fwt veut voir du ski typé bc plus que fr et que les puristes devront se contenter de Verbier.
Sinon le run de Bilous était sensationnel est méritait la 1ere place selon moi !
Prorider74
Statut : Confirmé
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
Pour le différé pourquoi pas oui, mais il faut le travailler. Les scores étaient affiché un quart de seconde, le montage global moins bon que pour le vrai live je trouve, ça manque cette petite attente avec le rider en bas pour reflechir à combien on lui met ...
Et je pense que les commentateurs devraient commenter le vrai live et les coupes devraient être faite après, ça rendrait probablement plus de naturel.
3
Fromseatoclouds

inscrit le 29/11/19
Enfin la majorité des specateurs semblaient décu de l'aspect freestyle de la competition dans le chat youtube quand meme...
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cricket.Scott

inscrit le 21/12/17
Matos : 1 avis
Prorider74 a tout dit, on peut rajouter la timidité de la commentatrice coincée (c'est son 1er event ?)
la
KillaWhale
Statut : Confirmé
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis
C'est Lorraine Huber, championne du monde de freeride 2017 (quand même !) :-)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

LeChevreuil du 38
Statut : Gourou
inscrit le 23/07/04
Matos : 9 avis
Le principe de différé le live pour éviter les longueurs était bon mais les commentaires qui, si je ne me trompe, étaient rajoutés sur le montage final étaient à ch*** ! Ca faisait tellement pas naturel, il manquait l excitation du commentateur sur des grosses actions: on avait bien des "whaaaat" ou des "no wayyyyy" mais surjouer comme dans une comédie française avec Chirstian Clavier.... a tel point que j ai tout simplement coupé le son :(
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Powder.Addict

inscrit le 23/07/17
Un point positif concernant le choix du secteur, c’est qu’on pouvait facilement suivre l’évolution des riders depuis le domaine de Happo. La compétition avait lieu juste à côté du domaine skiable. Pour ceux qui voulait encore se rapprocher, l’organisation avait prévu un endroit dans la face facilement accessible. La visibilité était donc optimal, les spectateurs étaient presque au cœur de l’action. C’est pas comme quand les spectateurs sont confinés en bas et sont obligés de suivre les riders aux jumelles.
Résultat, j’ai jamais vu autant de spectateur sur une compétition de freeride, et certainement pas à Hakuba.
Peut être c’est cela qui a dicté le choix de l’endroit ?
Par contre je trouve dommage qu’il n’y avait rien pour annoncer le nom du concurrent qui va s’élancer, ainsi que pour donner le score du concurrent.
Ce qui était encore plus bizarre, c’est après la compétition, même sur place on n’a plus eu aucune info, pas même les résultats. C’est comme si la compétition n’avait jamais eu lieu.
Prorider74
Statut : Confirmé
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
Pour le coup ça s'est pas vu sur le live, ça donnait l'impression que c'était totalement mort, personne pour regarder, aucun son d'ambiance (à part la musique à l'arrivé quasiment tiré de la BO de ski parck manager 2003 :-D )
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

anthony04
Statut : Confirmé
inscrit le 08/04/10
Matos : 9 avis
J'ai regardé 10 minutes et j'ai éteint, pseudo live ennuyeux, les commentateurs sont monotones, pas de rythme.
Ultra déçu
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

pissinghell

inscrit le 11/02/05
Oui certaines parties sont très chiantes en effet mais la principale raison vient plus des riders que de la face en soi. Regardez le run de Delerue et celui de Haerty, tout est dit (et n'allez pas cherchez des propos machistes ce n'est pas du tout le propos de ce commentaire)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.