Test Zag Ubac 2012

59 tests Zag Ubac.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
SamuL

Ca existe encore ça?

Ubac 2012 Zag Ubac
Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,78m | 78kg | Expert | Peille
Taille testée : 184
Acheté : 600€ en magasin
Conditions du test : Poudreuse fraiche, molle, trafolle, neige béton, piste damée, non damée, dure, fraiche.

Points forts

polyvalence

Points faibles

aucun, si ce n'est le poids de par les évolutions des modèles durant ces années

Oui!

Je skie encore les ancêtres de l'Ubac 2.0, et un ami m'ayant fait tester ses 2020, je me permets de mettre mon avis sur ces vieilles lattes.


La taille du Ski est d'1m84, le rayon de courbe, surement dans les 19m, le poids diffère de 180g le ski, et le shape de quelques milimètres mais surtout d'un shape "lambda" à un shape "lambda mais en 5 points".
Le cambre avant et arrière étant plus présent et progressif sur la nouvelle version (beaucoup de changements de longueur de rocker sur les années...) ainsi qu'un tail moins prononcé, moins pistard (moins H95) que l'ancien, mais un rocker plus présent)
La matière reste du Paulownia, mais tout ce qui est autour a changé.


En montée,

 ces skis, plus lourds que les nouvelles générations, ne me posent pas de problèmes, ayant une bonne condition physique. Mais bien entendu, face aux nouveaux joujoux de ces années, les gens moins bien conditionnés ne cracheront jamais sur 3/400g de moins à la montée. mais en effet, ils sont un peu plus grands que ma taille, et pour les conversions, c'est un peu plus périlleux. La marque ayant rajouté quelques tailles de plus, c'est appréciable.

J'ai pu avoir les peaux "ZAG" vendues avec, et donc faisant du prix d'origine, une belle affaire!


A la descente,

 ce ski fonctionne très bien dans la poudreuse, il déjauge correctement, et pivote ce qu'il doit pivoter.

Dans la trafolle et le dur, il encaisse pour son poids plume de l'époque.
Et c'est là que l'on peut comparer l'ancien au nouveau. Dans la poudreuse, le nouveau shape facilite le pivot et la maniabilité, très bien. Mais dans le dur, je trouve que le nouveau ski n'a plus d'âme, renvoie très mal le terrain dans les jambes, et fait perdre tout plaisir, car il résonne "vide, creux".
Sur piste même constat, l'ancien passe plus en ski de piste que la version 2020, qui talonne plus et résonne encore faux dans mes jambes. Il se conduisent bien les deux, mais le nouveau ski ne me met pas en confiance.

Bon, cependant, après 10 ans de bons et loyaux service, les carres (quasi increvables) commencent à montrer des signes de faiblesses. Il faudra bien que je commence a lorgner sur d'autres ski "freerando" (peut-être plus larges que du 95? bien que cette taille soit passe partout). La ligne de carre a l'air moins épaisse sur les 2020 que sur les 2012. Un cailloux est si vite rencontré...
Le topsheet est très solide et tient bien mieux que les nouveaux, qui ont l'air moins solides. Là encore, l'expérience de mon ami a montré qu'à peu de choc, les topsheet s’éclatent rapidement...

Sur le design, l'ancien faisait très old school, appelait à l'aventure et rappelait qu'à chaque fin de session, il y avait d'autres moments de franche camaraderie!
Le nouveau design qui est très industriel et sobre, sait se faire apprécier de beaucoup. Moi le prmeier.


Cependant, l'évolution du shape et de la conduite de cet Ubac fait qu'aujourd'hui, je ne reprendrai pas ce modèle, ou je devrais tester le 2022 voire s'il y a une évolution sur le tail qui est trop présent sur le 2020.


PS : Il faudra me pardonner pour les photos ou plutôt ces impressions écran, qui montrent qu'ils encaissent du backflip réussi au raté.


Pour qui ?

Freerandonneur de la belle époque.

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire