Test Ogso Cosmique 90 UL SR 2022

2 tests Ogso Cosmique 90 UL SR.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
Thoams

Un bon ski de rando léger, mais pas top dans le dur

Ogso Cosmique 90 UL SR
Avis sélectionné
Profil du testeur : 39 ans | 1,80m | 68kg | Expert
Taille testée : 176
Acheté : 350€ en ligne
Conditions du test : Randos en neige poudreuse Traffolée Piste en station

Points forts

Légèreté
Look
Shape
Facilité
Accessibilité

Points faibles

Comportement neige dure
Semelle qui blanchit vite

Après avoir skié plusieurs saisons des Black Crows Camox Freebird, je cherchais une paire de ski de randonnée à tout faire. Les Black Crows sont une référence, et peut être un des skis sur lequel on a le plus de retours: Excellente skiabilité dans tous types de neige, polyvalents et accessibles, je me suis régalé. Mais il faut voir les choses en face, ils ont bien morflé, et il est l'heure de les relayer en skis cailloux de luxe.
Je cherchais donc quelque chose qui soit à leur hauteur, j'ai hésité à racheter les mêmes mais l'envie de tester autre chose était là. Je dois avouer que leur tarif ne m'enchantait pas trop non plus, même d'occasion, c'est parfois stratosphérique. Et comme à priori les skis sont moins rancuniers que ma femme, je me suis dis que j'irai bien voir ailleurs. 

Ogso est une marque assez nouvelle dans le paysage, une ptite jeune, et les quelques retours que j'ai trouvé sur d'autres modèles (Schwarztor et Couturier notamment) me font considérer sérieusement un modèle de la marque. Leur gamme est assez fournie: Globalement, un même shape est utilisé pour en sortir 4 versions: Deux super rocker et deux "neoteric", chacune proposant un modèle ultra light et un medium light.
Je souhaite un ski entre 95 et 100 au patin, léger, ce sera donc le Thor ou le Cosmique. Une belle promo sur les Cosmique me fait sauter le pas (et l'impossibilité de trouver des Thor à ma taille).

Ce sont les skis à priori les plus polyvalents de la gamme rando. L'idée est d'avoir un ski performant dans les neiges froides d'hiver et les conditions printanières. Sur le papier le cosmique s'inscrit dans le programme.


Caractéristiques:


  • Technologie super rocker
  • Taille testée 176cms, 128/95/113mm, rayon 18m
  • Poids annoncé: 1400g/ski, pesé à 1700g avec les fixations.
  • Construction Carbone et Paulownia ultralight
Dans les mains, les skis sont effectivement très légers. Le shape est sympa, esthétiquement je les trouve beaux. Le rocker est très présent, surtout en spatule. Les carres sont normalement épaisses. Je précise ce point car j'ai eu il y a quelques années des Fischer Hannibal 96 qui étaient extrêmement légers, mais qui avaient des carres fines comme du papier à cigarette. Ce n'est pas le cas ici, le poids a été gagné ailleurs.
Je me rends vite compte que le carbone y est pour quelque chose: Des morceau de fibre dépassent des arrêtes supérieures, ça me vaut une belle écharde... Ça m'apprendra à caresser mes nouveaux skis à main nue. Un poil déçu de la finition pour le coup.


J'ai choisi de les monter en ATK Crest, fixation simple, fiable et efficace. Les peaux Kohla Vertical complètent le tout. Au pieds, j'ai alterné entre des scarpa F1 et des Maestrale RS.


Dans la neige


Dans la poudre froide: Ça monte bien, effectivement le poids plume de l'ensemble permettra d'envisager de longues randonnées sans trop se fatiguer. La trace est agréable et même avec une largeur de 95 on ne s'enfonce pas trop dans la profonde. La neige n'adhère pas trop au topsheet, ça évitera de trimballer quelques kilos superflus.

En portage, pas de soucis, ça reste léger sur le sac et c'est tant mieux.

A la descente, un régal à skier dans ce type de neige, mais bon dans 30 centimètre de poudre froide, y'a t'il encore des skis mauvais?
Il m'a toutefois fallu un petit temps d'adaptation (vraiment pas long) pour gérer le talon qui a tendance à accrocher un peu. Une fois trouvé la position idéale, il ne faut pas hésiter à mettre du poids sur l'avant, tout rentre dans l'ordre.

Si Ogso présente le cosmique plutôt comme un ski adapté aux virages courts et pas taillé pour la vitesse, je dois dire que j'ai bien laché les chevaux dans une immense face vierge. En grande courbe, le ski était parfait, les sensations excellentes.

Belle surprise également dans la traffolée, le ski trace bien et ne demande pas trop d'effort pour tracer dans le tas. je ne m'y attendais pas forcément vue le poids plume.
Les petites virages sont aussi aisés, le ski est maniable et tourne sans effort une fois qu'on a trouvé sa position de ski.

Sur neige dure: La ça va se corser un peu. Je faisais de la piste avec un enfant de 6 ans, des petites descentes tranquilles sur une piste en neige dure. Après avoir skié les black crows un moment, je décide de skier les cosmiques histoire d'avoir un point de comparaison sur une surface identique. C'est le jour et la nuit:

Les black crows permettent un ski agressif, sans avoir peur de planter les cares, on peut avoir de belles sensations de carving (toutse proportions gardées hein ;-). Avec les Ogso, la spatule vibre énormément, même à faible vitesse. Impossible de se sentir en sécurité sur neige dure. Le ski est difficilement contrôlable, je n'ai pas du tout apprécié. Je pense que le rocker très prononcé couplé à la construction ultra light y sont pour quelque chose.

Une dernière remarque concernant la semelle: celle ci a tendance à vite blanchir. Elle demande un fartage très régulier: toute les deux utilisations j'ai du farter les bêtes, faudra prévoir du fart...


Verdict


C'est un beau ski, accessible. Le shape et le rocker prononcé permettent de skier facilement dans la belle poudre. Son poids contenu permettra d'envisager de longues bambées. Toutefois, son comportement en neige dure ne m'a pas convaincu. La polyvalence n'est malheureusement pas au rendez vous à mon sens. C'est un super ski pour les belles conditions poudreuses, mais dans le dur...
L’intérêt principal de ce modèle était pour moi la possibilité d'être utilisable dans tous types de neige, et il y a clairement une limite.

Tant qu'à avoir un ski excellent en neige poudreuse, je pense qu'il vaut mieux se tourner vers le Schwarztor, plus large et dont la construction est identique au cosmique (ultra light et super rocker). Vu les sensations du Cosmique dans ces conditions, le Schwarztor doit être vraiment top à skier dans son programme.

Je ne suis toutefois pas du tout faché  avec les skis Ogso, j'ai pris beaucoup de plaisir à skier avec les Cosmique, et j'aimerais beaucoup pouvoir essayer les Thor, notamment pour comparer le compoartement en neige dure. Il y a d'ailleurs d'autres skis de la marque je j'aimerais beaucoup pouvoir tester.

Si je n'ai pas trouvé dans le Cosmique l'outil universel du randonneur, la gamme très fournie et intéressante d'Ogso peut sans doute aider à trouver des skis super efficaces pour des conditions spécifiques, en freeride comme en randonnée, et donc en freerando...




Pour qui ?

Skieurs de randonnée cherchant un ski léger et accessible dans des conditions de neige légère

commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.