Test Movement Fly catcher 2015

12 tests Movement Fly catcher.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
Cochiloco

Magique dans la fraiche !

Movement Fly Catcher
Avis sélectionné
Profil du testeur : 1,76m | 68kg | Avancé | Albertville
Taille testée : 185
Conditions du test : Durée : 6 sorties | Météo : Toute | Neige : Tout type
Skis testés sur tout type de neige au cours de la saison.

Ps : mes notes sont données en tenant compte de la catégorie du ski, J'ai mis 5/5 en freeride mais à comparer à un double spat'/double (gros) rocker et 105 au patin. Inutile de faire le rapprochement avec un H112 ou un Hellbent …
Idem pour les qualités freestyle : je vous déconseille d'aller faire un tour dans le pipe avec ...

Premières impression : le flex surprend. Beaucoup plus rigide qu’on ne s’y attend au vu du shape. Les rockers sont juste énormes ! Le terme « early-rise » prend tout son sens en spatule ET en talon.

Piste (dure et très dure) :

Une très bonne surprise pour un FSBC ! Bien au-delà du traditionnel « fait le taf », le ski est plutôt agréable une fois mis sur la carre. On est vissé sur un rayon moyen/grand sans sur-virage et là encore, sa rigidité permet de prendre du plaisir en conduite coupée/glissée. A plat c’est bien sur moins sécurisant au vu du peu de contact ski/neige mais le ski n’est jamais piégeur.
Les rockers ne « tapent » pas, et l’impression de contrôle reste la même quelle que soit la vitesse.
Les grandes courbes à Mach2 seront prise en conduite « légèrement dérapée » et il faudra anticiper que la trajectoire se décale vers l’extérieur au fil de de la courbe, mais sans aucun décrochage intempestif
Attention toutefois à l’équilibre avant/arrière au vu de la dimension des rockers ! Sur piste, un ski à skier centré / légèrement sur la languette sans pour autant viser des portes de super-G.

Trafolle :

Dans la fraiche tracée, rien à dire c’est que du plaisir ! Le ski fait sa vie en bondissant et rebondissant sur les traces des autres.
Dans la croutée / regelée : La conduite est un peu particulière à mon sens : le ski est rigide et suit sa trace, mais son shape et son poids léger le font rebondir plutôt que de défoncer les obstacles. Donc soit en profite du son côté hyper joueur et on saute sur tout ce qui se présente (en enchainant wheeling et nose-butter), soit on sert les dents, on met les cuisses en mode « amortisseurs » et c’est partit pour le tout-droit mais ce n’est pas un bulldozer donc le confort se dégrade nettement avec la vitesse en terrain dure.

La fraîche / le Graal (2 journées à 20/25 cm et une journée à 40cm au petit matin)

Un mot : Magique ! On survole tout, les skis restent en surface en permanence peu importe l’appui avant/arrière. On peut les conduire sur la carre sans plonger ou faire des grandes droites avant de slider sur plusieurs mètres. La mise en pivot est très instinctive et semble naturelle.

Idem qu’en trafolle, le ski est monté sur ressorts ! Le pop se manifeste à chaque mouvement du terrain et si on force un peu pour donner une réelle impulsion, alors là c’est le décollage !
On peut se mettre de gros tir, les skis ne sont pas encombrant en l’air et la rigidité du rocker en talon sauve la mise lors des réceptions hasardeuse.

Conclusion : un ski très « newschool » bien sympathique et parfait dans son programme (spécifique quand même, mais à mon avis bien moins exclusif que les deux autres Fly).
Un patin à 105 idéal et passe-partout au vu des conditions « françaises » d’enneigement. A privilégier pour les journées de neige fraiche (peu importe l’épaisseur).

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.